Richard Douieb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Richard Douieb
Image illustrative de l’article Richard Douieb
Contexte général
Sport Krav-maga
Biographie
Nationalité Drapeau d’Israël Israélien
Naissance 1956
Lieu de naissance Jérusalem (Israël)

Richard Douieb, Président de la fédération européenne de krav-maga, est un professeur de krav-maga, ceinture noire de Krav Maga diplômé fédéral et militaire de l'État d'Israël, formateur officiel et exclusif du GIGN en self défense de 1993 à 2005[1]. Il enseigne actuellement le krav-maga au Théâtre Trévise à Paris.

Nommé représentant officiel du krav-maga en Europe par Imi Lichtenfeld, le fondateur de la discipline, il en est le pionnier[2],[3].

Il a formé de nombreuses personnalités du krav-maga en France et en Europe, dont Steve Schmitt, Gilles Hassine, Franck Conéjéro, Michael Obadia, David Fitoussi, cadres référents de la fédération européenne de krav-maga (FEKM) et bien d'autres.[réf. souhaitée]

Apprentissage du krav-maga[modifier | modifier le code]

Né à Jérusalem en 1956, il réside en France jusqu’à l’âge de 16 ans puis retourne vivre en Israël. Sportif accompli, il pratique assidûment la gymnastique et la natation avant de s'intéresser à la boxe anglaise et au karaté.

Incorporé dans l'armée israélienne au milieu des années 1970, il découvre le krav-maga, technique de self-defense développée par un ancien instructeur de la Haganah, maître Imi Lichtenfeld. Incorporé par la suite dans un commando d’élite de Tsahal, Richard Douieb obtient un diplôme d’instructeur militaire en krav-maga en suivant l'enseignement de Maître Lichtenfeld.

Il est démobilisé de l'armée après une blessure en 1976 et passe une année de convalescence en maison de repos.

Un technicien pluri-disciplinaire[modifier | modifier le code]

En 1977, il reprend quotidiennement les cours de krav-maga auprès de Eli Avikzar, Raphi Elgrissi et Haim Zut et voit régulièrement Imi Lichtenfeld. Il obtient en 1980 sa ceinture noire et obtient le diplôme de professeur d'éducation physique.

Il revient en France en 1980 et pratique, outre le krav-maga, différentes disciplines : judo, jiu-jitsu (3e dan), boxe française, thaï et américaine, discipline qu’il enseigne alors à Argenteuil et dans laquelle il obtient un titre de Champion de France en 1983.

Entre 1982 et 1987, Richard Douieb passe en Israël les examens de 2e puis de 3e darga de krav-maga ainsi qu’un diplôme d’état de professeur agréé par l’éducation nationale israélienne.

Pivot du développement du krav-maga en Europe[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1980, il est nommé représentant officiel du krav-maga en Europe par Imi Lichtenfeld et fonde la 1ère école en France. Totalement inconnue à son arrivée, à l'exception de rares initiés formés en Israël, cette discipline commence sous son impulsion à être reconnue par le grand public et les professionnels de la sécurité.[réf. souhaitée] Il accomplit alors un travail considérable[non neutre], enseigne et forme des instructeurs tout en posant les fondements d'une structure supra-nationale.

Il se rend régulièrement en Israël pour compléter sa formation en krav-maga et obtient son 4e darga en 1990. Ses premiers stages ont lieu en Suisse au sein de la société F.O.R.S. (Organisation de recherche technique dans la sécurité).

En 1993, Richard Douieb devient le formateur exclusif en combat rapproché du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) français, responsabilité qu’il assume jusqu'en 2005.

En 1994, il débute la formation de la direction de Police et des Sport de Lausanne, sous forme de stages réguliers.

Il obtient le 5e darga en 1995 puis débute également des stages réguliers à l'unité d'intervention polonaise Centrum Skolenia Policji. Il est unanimement apprécié et respecté par ses élèves pour ses immenses qualités martiales, pédagogiques et humaines.

Création de la FEKM et affiliation à la FFKDA[modifier | modifier le code]

En 1997, Richard Douieb fonde la Fédération Européenne de krav-maga pour structurer cette discipline et faire face à une demande de plus en plus grande en France et dans le reste de l'Europe, ainsi que pour assurer une formation de qualité aux enseignants. Il se détache du même coup de l'IKMA d'Haim Gideon, comme le fit 3 ans plus tôt Eyal Yanilov en créant l'IKMF.

Il fête en 2003 ses 30 ans de pratique.

Aujourd'hui, la FEKM fédère la majorité des associations de krav-maga en France (comme le KMUD, KMPR, Krav Maga coaching...) et une bonne partie en Europe en supervisant un programme d'enseignement technique respectant l'héritage du fondateur Imi Lichtenfeld. La FEKM est actuellement présente dans 10 pays : Belgique, Espagne, Finlande, France, Grande-Bretagne, Italie, Luxembourg, Pologne, Portugal et Suisse.

De 2006 à 2011, les clubs français de la FEKM ainsi que plusieurs autres fédérations de krav-maga sont officiellement affiliés à la FFKDA (Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées), en partie grâce au travail de fond effectué depuis presque 20 ans par Richard Douieb. Lors de la réunion de la Commission nationale FFKDA qui s'est tenue le 5 janvier 2007, il a été nommé coordinateur et responsable technique du krav-maga[4]. La même année, il valide son BEES 1er degré et obtient son 6e dan de krav-maga par la FFKDA.

Le 15 septembre 2011, la FEKM se retire de la FFKDA, après décision prise lors d'une assemblée générale avec tous les responsables de Clubs FEKM en France.

Pour la saison 2012/13, la FEKM a totalisé 14 000 licenciés en Europe, dont 10 000 en France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Article sur Richard Douieb »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur gign.org
  2. Gaetano Lo Presti, Imi Lichtenfeld - La légende du Krav Maga, 2015
  3. Biographie de Richard Douieb
  4. « Compte rendu officiel de la FFKDA du 5 janvier 2007 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur ffkama.fr

Lien externe[modifier | modifier le code]