Richard Dell'Agnola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Richard Dell'Agnola
Richard Dell'Agnola
Richard Dell'Agnola
Fonctions
Maire de Thiais
En fonction depuis le
Prédécesseur Jean René Roger Gaudaire
Député de la 12e circonscription du Val-de-Marne
Élection
Réélection
Prédécesseur Patrick Sève (PS)
Successeur Jean-Jacques Bridey (PS)
Élection
Prédécesseur Pierre Tabanou (PS)
Successeur Patrick Sève (PS)
Conseiller général du Canton de Thiais
Prédécesseur Guy Pettenati (PCF)
Successeur Bruno Tran (RPR)
Conseiller régional d'Île-de-France
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Drapeau : Maroc Rabat (Maroc)
Nationalité Française
Parti politique UMP

Richard Dell'Agnola, homme politique français, né le à Rabat (Maroc).

Biographie[modifier | modifier le code]

Richard Dell’Agnola est né le 6 février 1949 à Rabat au Maroc. Il s’installe très tôt dans le Val-de-Marne où il réside à Thiais depuis plus de trente ans. Après des études de droit, il débute une carrière au ministère de la justice. Il a notamment été membre du cabinet du ministre de la justice de 1972 à 1978 où il a participé aux travaux de la commission « Informatique et liberté ». Il est marié et père d’une fille.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Députation[modifier | modifier le code]

Député du au puis du au pour la XIIe circonscription du Val-de-Marne, il a fait partie du groupe RPR UMP.

Action parlementaire[modifier | modifier le code]

En 2002, Richard Dell'Agnola est l'auteur d'un rapport sur la conduite automobile sous l'influence de drogues illicites et psychotropes [1]. En décembre de la même année, il devient président du groupe d'études sur la sécurité routière à l'Assemblée nationale. À ce titre, il est l'auteur de la loi de 2003 contre la drogue au volant. Désormais, ce délit est sanctionné et les auteurs d'accidents encourent jusqu'à deux ans de prison et de fortes amendes. En mars 2004, il est rapporteur du projet de loi [2] renforçant la lutte contre la violence routière. Il a été pendant de nombreuses années membre du Conseil national de la sécurité routière.

En 2004, Il dépose une proposition de loi [3] « relative à la lutte contre la toxicomanie, à la prévention et à la répression de l'usage illicite de plantes ou de produits classés comme stupéfiants ». Cette proposition de loi repose sur trois piliers :

  • promouvoir une politique de prévention totale et systématique de proximité ayant pour objectif de lutter contre la drogue et ses dommages sanitaires et sociaux par une information sur la nocivité des drogues, en particulier du cannabis à l'adresse des enfants, des parents, des enseignants et des médecins.
  • développer une politique de soins plus efficace pour l'accueil, le sevrage ou la cure, les post-cures, le traitement des effets des nouveaux produits, l'aide à la sortie de la toxicomanie et la préparation à la réinsertion.
  • instaurer une sanction éducative lorsque l'interdit est transgressé.

En 2004, Richard Dell'Agnola réalise une série de propositions : il dépose avec 46 autres députés, dont Olivier Dassault et Éric Raoult, une proposition de loi « tendant à rétablir la peine de mort pour les auteurs d’actes de terrorisme[4] ». Le 9 juin 2004, Christine Boutin, député UMP des Yvelines et Richard Dell'Agnola ont invité les députés de la majorité à plaider pour qu’une référence explicite à « l’héritage chrétien » soit inscrite dans la constitution européenne.

Le 30 janvier 2007, avec seize autres députés, Richard Dell'Agnola signe un amendement[5], rejeté, tendant à exclure « les auteurs de crimes de caractère militaire, d'une gravité extrême et commis en temps de guerre » de l'abolition constitutionnelle lors du débat à l'Assemblée nationale sur le projet de loi constitutionnelle relatif à l'interdiction de la peine de mort. Le 19 février 2007, Richard Dell'Agnola vote contre[6] ce projet de loi. En 2007, il cosigne une proposition de loi tendant à lutter contre les erreurs de prises de médicaments génériques. En septembre 2007, il cosigne une proposition de loi visant à faire figurer la mention « non fabriqué par des enfants ». En octobre de la même année, il cosigne une proposition de loi visant à créer un « chèque santé étudiant » et pose une question écrite relative à l'accès à la culture des personnes handicapées en abordant la mise aux normes des espaces présentant des spectacles pour les sourds et malentendants.

En février 2008, il pose une question écrite dans laquelle il aborde la politique à l’égard des personnes handicapées à travers les allocations et leurs ressources. Il pose également une question écrite relative à la sécurité des ascenseurs et au financement de leur mise aux normes. En mai de la même année, il pose une question écrite relative à l'extension à tous les étudiants de la gratuité dans les musées. Il sera entendu par le gouvernement qui mettra en place cette décision dès mars 2009. En juillet, il cosigne une proposition de loi visant à diversifier l’offre de garde d’enfants et en octobre 2008, il est l’auteur d'un rapport législatif sur le projet de loi de finances 2009 relatif à la culture : « Création ; transmission des savoirs et démocratisation de la culture[7] ».

En juin 2009, il est l'auteur du rapport d’information déposé par la commission des finances, de l’économie générale et du Plan en conclusion des travaux d’une mission d’évaluation et de contrôle sur le musée du Louvre. Il pose également une question écrite au sujet du logement dans laquelle il aborde les aides et les éco-prêts à taux zéro. En juillet de la même année, Richard Dell'Agnola dépose une proposition de loi relative à la solidarité des communes dans le domaine de l'alimentation en eau et de l'assainissement des particuliers. À l'automne, dans le cadre du projet de loi sur le « Grand Paris », Richard Dell'Agnola dépose un amendement qui vise à préciser dans le contrat les bénéficiaires des droits de préemption institués dans les ZAC qui pourront être instituées. Dans le cadre des Opérations d’Intérêt National qui sont constituées sous forme d’Établissement public, cet amendement permettra que ces établissements publics puissent être désignés bénéficiaires des droits de préemption. En octobre, il est l’auteur d'un rapport législatif sur le projet de loi de finances 2010 relatif à la culture : « Création ; transmission des savoirs et démocratisation de la culture[8] ». En novembre, il cosigne une proposition de loi visant à créer un « chèque emploi-services jeune ».

En juin 2010, Richard Dell’Agnola fait voter un amendement pour rétablir le périmètre de sécurité des Marchés d'intérêt national (MIN). En octobre de la même année, il est l’auteur d'un rapport législatif sur le projet de loi de finances 2011 relatif à la culture : « Création ; transmission des savoirs et démocratisation de la culture[9] ». À l'hiver 2010, il est l'auteur d'une proposition de loi coprésentée avec le sénateur Christian Cambon, relative à la solidarité des communes dans le domaine de l’alimentation en eau et de l’assainissement des particuliers. Ce texte permet aux collectivités territoriales et aux entreprises gestionnaires des services d’eau de contribuer au paiement des factures d’eau des personnes démunies via le Fonds de Solidarité Logement (FSL). Le FSL pourra ainsi recevoir une subvention, limitée à 0,5 % du montant des redevances d’eau[10].

Au printemps 2011, il appelle l'attention du ministre de la Justice, sur le manque chronique de places dans les établissements pénitentiaires et le problème posé depuis longtemps par la surpopulation pénale, et rappelle qu'il existe des conventions judiciaires pour permettre le transfèrement des détenus étrangers afin qu'ils purgent leur peine dans leur pays d'origine[11].

Début 2012, il dépose une proposition de loi visant à créer un droit au logement décent et indépendant, garanti par l'État, pour les jeunes de moins de trente ans[11].

Domaine diplomatique[modifier | modifier le code]

Il a été membre du groupe d'études sur le problème du Tibet de Assemblée nationale[12].

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

  • Secrétaire national de l'UMP chargé de l'économie sociale et solidaire depuis 2011 ;
  • Président du Comité directeur de Phyt'Eaux Cités depuis le 1er décembre 2006 ;
  • Président du Comité de Bassin d'emploi du Sud Val-de-Marnais de 1994 à 2014 ;
  • Vice-président du Syndicat des eaux d'Île-de-France depuis 2008, réélu en 2014 ;
  • Vice-président du Syndicat mixte intercommunal d'exploitation et de valorisation des déchets de la région de Rungis (SIEVD), réélu en 2014 ;
  • Membre de la Commission locale d'information auprès du CEA de Fontenay-aux-Roses.

De 2010 à 2012, il porte la candidature Thiais-Orly Rugby du Val-de-Marne en vue d’accueillir le grand stade de la FFR. Le site finalement retenu est celui de la communauté d'agglomération Évry Centre Essonne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport fait au nom de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale de la République sur la proposition (no 194) DE M. RICHARD DELL'AGNOLA et plusieurs de ses collègues, relative à la conduite automobile sous l'influence de drogues illicites et psychotropes, sur le site de l'Assemblée nationale
  2. Projet de loi « Lutte contre la violence routière »
  3. Proposition de loi relative à la lutte contre la toxicomanie, à la prévention et à la répression de l'usage illicite de plantes ou de produits classés comme stupéfiants sur le site de l'Assemblée nationale
  4. Proposition de loi tendant à rétablir la peine de mort pour les auteurs d'actes de terrorisme sur le site de l'Assemblée nationale
  5. Texte de l'amendement numéro 4 du projet de loi constitutionnelle relatif à l'interdiction de la peine de mort
  6. Votes du parlement sur le projet de loi constitutionnelle relatif à l'interdiction de la peine de mort
  7. Culture - Création - Transmission des savoirs et démocratisation de la culture sur le site de l'Assemblée nationale
  8. Culture - Création - Transmission des savoirs et démocratisation de la culture sur le site de l'Assemblée nationale
  9. Culture - Création - Transmission des savoirs et démocratisation de la culture sur le site de l'Assemblée nationale
  10. Un tarif social de l'eau sur le blog de Richard Dell'Agnola
  11. a et b Site officiel de Richard Dell'Agnola
  12. Groupe d'études sur le problème du Tibet

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]