Richard B. Spencer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Richard B. Spencer
Description de cette image, également commentée ci-après
Richard B. Spencer en 2016
Nom de naissance Richard Bertrand Spencer
Naissance (40 ans)
Boston, Massachusetts, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis américaine
Profession
Activité principale
Formation

Richard B. Spencer, né le à Boston, est un militant d'extrême droite américain[1],[2],[3]. Il est à l'origine de l'expression « Alternative Right » qu'il a forgée en 2008, avant d'ouvrir un blog du même nom en 2009. Il préside depuis 2011 le National Policy Institute (en), un think tank destiné à la promotion du suprémacisme et du nationalisme blanc[4].

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Richard Spencer est né à Boston et a grandi à Dallas au Texas[5]. Son père, William B. Spencer y est ophtalmologue[6]. Richard Spencer termine ses études secondaires à St. Mark’s High School au Texas.

Il étudie à l'université de Colgate et termine son premier cycle à l'université de Virginie. Il obtient son master à l'université de Chicago et mène ses travaux de doctorat en histoire européenne à l'université Duke.

Il se considère comme étant un « sioniste blanc », Israël étant selon lui un « État-ethnique »[7].

Carrière[modifier | modifier le code]

De mars 2007 à décembre 2007, Spencer était un rédacteur en chef adjoint du magazine The American Conservative.

Controverses[modifier | modifier le code]

Richard Spencer est connu pour avoir lancé un « Hail Trump! » d'inspiration hitlérienne le 21 novembre 2016 à Washington, devant une foule effectuant des saluts nazis[8].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Voir également[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Steve Peoples, « Energized white supremacists cheer Trump convention message », The Associated Press, Cleveland, OH,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Michael Wines et Stephanie Saul, « White Supremacists Extend Their Reach Through Websites », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  3. (en) Martin Gelin, « White Flight: America’s white supremacists are ignored at home. So they are looking to start over with a little help from Europe’s far right », Slate, Budapest, Hungary,‎ (lire en ligne)
  4. Richard Spencer et le vrai visage de l’Alt Right, Courrier international, 22 novembre 2011.
  5. (en) Josh Harkinson, « Meet The Dapper White Nationalist Who Wins Even If Trump Loses », Mother Jones,‎ (lire en ligne)
  6. (en) D Magazine, « The Best Doctors in Dallas: Ophthalmology: William Bertrand Spencer, M.D. », D Magazine (en),‎ (lire en ligne)
  7. (en) « White Nationalist Richard Spencer Gives Israel as Example of Ethno-state He Wants in U.S. », Haaretz,‎ (lire en ligne)
  8. « États-Unis : l'alt-right, ce mouvement d'extrême droite qui veut rendre le "racisme cool" », France 24,‎ (lire en ligne)