Ricardo Alarcón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ricardo Alarcon et Alarcon.
Ricardo Alarcón
Ricardo Alarcon (TV Brasil, 2008).jpg

Ricardo Alarcón

Fonctions
député à l'Assemblée nationale de Cuba (d)
Ministre des Affaires Étrangères (en)
-
Prédécesseur
Isidoro Malmierca Peoli (en)
Successeur
Roberto Robaina (en)
Président de Assemblée nationale du pouvoir populaire (en)
-
Successeur
Informations générales
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (78 ans)
La HavaneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
homme politique, diplomateVoir et modifier les données sur Wikidata
A travaillé pour
Parti politique

Ricardo Alarcón de Quesada (né le à la Havane, Cuba) est un homme politique cubain et professeur de philosophie. Il est président de l'Assemblée nationale depuis 1993 jusqu'à 2013.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1954, il intègre l'Université de la Havane et, au sein de la Fédération étudiante universitaire (FEU), s'engage contre le régime de Fulgencio Batista. L'année suivante, il devient secrétaire à la culture dans la Fédération, et rejoint le Mouvement du 26 juillet dirigé par Fidel Castro. Après la victoire de la Révolution en 1959, il est vice-président de la FEU, puis en est président de 1961 à 1962.

C'est alors que commence sa carrière dans la politique étrangère. En 1962, il est directeur du département Amérique au Ministère des Affaires étrangères. De 1966 à 1978, il est ambassadeur permanent de Cuba auprès de l'ONU, vice-président de l'Assemblée générale de l'ONU, président du Conseil d'administration du Programme des Nations unies pour le développement, et vice-président du Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien de l'ONU. Promu en 1978 au poste de vice-ministre des Affaires étrangères, il en devient ministre en 1992.

L'année suivante, il est élu député dans la municipalité de la Plaza de la Revolución à la Havane. Il met fin à ses fonctions de ministre, et devient président de l'Assemblée nationale du pouvoir populaire, charge à laquelle il a été réélu en 1998, 2003 et 2008. Il est également membre du Bureau politique du Parti communiste de Cuba, et occupe une chaire de philosophie à l'Université de la Havane. En février 2013, il quitte ses fonctions de président de l’Assemblée, puis quitte également le Comité central du parti en juillet, à l'âge de 76 ans[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]