Riad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Riad du Maroc)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Riyad.
Patio naturellement calme, frais, climatisé et verdoyant d'un riad de la médina de Marrakech au Maroc.

Un riad (jardin en arabe : rawḍa روض pluriel riyāḍ رياض) est une forme d'architecture vernaculaire traditionnelle du Maroc (maison, hôtel, restaurant, palais, etc.) à l'origine dans les médinas (centres historique des villes du Maroc).

Description[modifier | modifier le code]

Généralement haut de un à quatre étages, les riads sont entièrement refermés sur l'intérieur, isolés par de hauts murs neutres et austères, avec un minimum d'ouvertures pour protéger de la chaleur et du bruit de la rue.

Situés le plus souvent dans une médina, ils comportent en général un seul étage du fait de contraintes administratives ; en outre, l'architecture de certains quartiers prévoit des règles particulières, du fait, par exemple, de la proximité d'un monument comme une kasbbah (palais royal).

Les riads s'organisent autour d'un patio - salon / - salle à manger central, comme base d'une structure architecturale en forme de puits étagé en balcons tournés sur l’intérieur, inspirée de l'habitat arabo-andalou traditionnel, de l'héritage persan et de l'héritage romain (atrium d'habitation de la Rome antique).

Le patio naturellement frais et climatisé est inspiré des oasis, du jardin islamique et du jardin persan (d'où le nom de riad tire son étymologie). Il est généralement planté d'arbres, de plantes ornementales et doté de bassins et fontaines rafraîchissants.

Les salons et la salle à manger ouverts sont tournés vers le patio (bou’h ou menzeh) et permettent de profiter de sa fraîcheur. La cuisine est également au rez-de-chaussée.

Les chambres sont à l'étage tandis que le sommet du puits peut être ouvert, ou fermé par une toile ou une verrière rétractable, selon la saison, le niveau de lumière, de chaleur, la météo, etc. Le toit est aménagé en terrasse de plein ciel, donnant sur les autres toits et l’environnement urbain. il peut comporter un solarium et un hammam.

Les riads sont généralement décorés de façon traditionnelle et harmonieuse, voire luxueuse, avec des éléments anciens d'architecture islamique, d'architecture mauresque, d'artisanat marocain, d'arts de l'Islam, de figures géométriques arabes en céramique islamique et en zellige. Ils sont un des éléments importants et très recherchés du tourisme au Maroc, et en tant que lieu de villégiature.

Le plâtre est énormément utilisé par les artisans pour créer de véritables œuvres d'art architecturales et de décorations.

Patrimoine historique[modifier | modifier le code]

L'habitat traditionnel du Maroc, en particulier les riads anciens, est un trésor culturel. Leur origine remonte loin dans le temps (histoire du Maroc), mais sous leur forme actuelle, ils sont une représentation temporelle musulmane du paradis.

La croissance des nouvelles villes s'est traduite par une désaffection et une dégradation des habitats traditionnels. Il faudra attendre les années 1960 et 1970 pour que des artistes, des diplomates ou des personnalités célèbres, séduits par ces bijoux délaissés, restaurent d'anciennes demeures à Fès, Rabat, Salé, Meknès, Tanger, Essaouira ou Marrakech. Certains d'entre eux s'y installèrent définitivement, d'autres y passent quelques mois dans l'année.

Menacés par la ruine du fait du départ des populations aisées vers les nouveaux quartiers modernes, ces riads bénéficient depuis les années 1990 d'un regain d'intérêt dû à la volonté d'une sauvegarde du patrimoine culturel et à un développement touristique [1]. C'est pourquoi nombre d'entre eux ont été reconvertis en hôtel, maison d'hôtes ou restaurants.

Enfin, un nombre croissant de riads sont rachetés et réhabilités par des occidentaux qui en font leur résidence secondaire. La qualité de la restauration du riad peut cependant poser problème du fait du non emploi des matériaux et techniques traditionnels, souvent au profit du béton.

Si la plupart ont été réaménagés entièrement pour bénéficier de tout le confort moderne (salle de bains / douche en tadelakt, chauffage et cheminée pour l'hiver, climatisation, panneau solaire, etc.), d'autres, plus traditionnels, ont été peu modifiés.

Par extension abusive et dans une optique commerciale, le terme « riad » a été associé à d'autres types d'habitations au Maroc. Celles-ci peuvent être situées en dehors des anciennes villes (medina) et ne pas disposer de patio avec jardin. Riad devient ainsi un adjectif qui qualifie une habitation quelconque qui reprend certains éléments de l'architecture ou de la décoration des authentiques riads des medinas. On parle ainsi de « villa riad », « dar riad », « kasbah riad » et même « hôtel riad ».

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rachida Saïgh Bousta, « Le riad-maison d’hôtes, esquisse d’une réflexion sur l’immersion culturelle du touriste dans l’espace traditionnel des autochtones », dans Rachida Saïgh Bousta, F. Albertini, Le Tourisme durable, réalités et perspectives marocaines et internationales, Marrakech, Université Caddi Ayyad, FLSH, p. 157-170
  • Rachida Saïgh Bousta, « Voisinage des riads-maisons d’hôtes dans la médina de Marrakech. Résultats d’une enquête réalisée en mars 2003 », dans Rachida Saïgh Bousta (sous la dir.), Communication interculturelle, patrimoine et tourisme, Marrakech, Université Caddi Ayyad, FLSH, , p. 179-202
    • Pascal Defraire,Patricia Minne, Marrakech: un art de vivre entre riads et maisons d'hôtes, La Renaissance du Livre, 2003

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]