Personnages mineurs des Derynis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rhun von Horthy)
Aller à : navigation, rechercher

Le cycle des Derynis est une série de romans de fantasy écrits par Katherine Kurtz. Chaque personnage principal de la série fait l'objet d'une page particulière, et la présente page regroupe les personnages mineurs, classés par siècle, le Xe siècle siècles pour ceux de la Trilogie des rois et de la Trilogie des héritiers, et le XIIe siècle apparaissent dans la Trilogie des magiciens, la Trilogie du roi Kelson et dans Une femme pour le roi.

Xe siècle[modifier | modifier le code]

Alister Cullen[modifier | modifier le code]

Apparition dans Roi de folie et Roi de douleur .

Alister Cullen est le Vicaire général de l'Ordre de Saint-Michel. Né en 858, il se destine à la vie d'un chevalier religieux dès l'enfance, est ordonné prêtre en 877 et rejoint les Michaelites en 879. Il est élu vicaire général de l'ordre en 901, et occupe toujours cette position au moment de sa première apparition dans Roi de folie. Cullen bénéficie d'une étroite amitié avec le Grand Maître Jebediah d'Alcara et sert de mentor au père Joram MacRorie. Dans une critique virulente du roi Imre Furstán-Festil, Cullen accepte finalement de soutenir un coup d'état contre le roi quand il est approché par Joram et son père, Camber MacRorie, comte de Culdi, et les Michaelites fournissent l'essentiel du soutien militaire pour la Restauration Haldane. En 905, Cullen est élu évêque de Grecotha, mais sa consécration officielle est retardée pour faire face à l'invasion imminente de la princesse Ariella Furstána-Festila. Cullen commande les forces michaelites au cours de la bataille de Iomaire, mais il est tué en combat singulier par Ariella, bien qu'il réussisse à tuer la princesse avec ses forces ultimes. Après la bataille, le corps de Cullen est découvert par Joram et Camber, et Camber utilise ses pouvoirs arcaniques pour prendre l'apparence et la personnalité de Cullen. Pendant les treize années suivantes, Camber vit sous l'apparence de Cullen, et devient finalement chancelier de Gwynedd et primat de Gwynedd. Cullen est mort en 905 de 46 ans, mais la plupart des gens croient qu'il est mort en 918 à l'âge de 59 ans.

Ansel MacRorie[modifier | modifier le code]

Ansel Irial MacRorie, né en 900, est le fils cadet de Cathan MacRorie et d'Elinor Howell et le frère cadet de Davin MacRorie. Après la mort de Davin en 917, ses terres sont confisquées par la Couronne et Ansel est déclaré hors la loi par les Régents du roi Alroy Haldane, l'obligeant à vivre dans la clandestinité pour éviter l'arrestation. Il accompagne sa tante, Evaine MacRorie Thuryn dans son voyage destiné à se mettre en sécurité plus tard dans l'année, et est admis parmi les membres du Conseil Camberian au début de 918. Ansel passe une grande partie des années suivantes travaillant en étroite collaboration avec Jesse MacGregor et avec le reste du Conseil pour protéger Les Derynis et renverser les seigneurs de l'État. Il est accusé de l'enlèvement du prince Rhys Michael Haldane et de l'assassinat du roi Javan Haldane, les deux complots ont été réellement exécutés par les seigneurs de l'État. En 928, Ansel et Jesse surveillent secrètement l'expédition royale dans les Marches de l'Est, mais sont incapables d'aider directement le roi Rhys Michael. Cependant, après la mort du roi, Ansel et Jesse jouent un rôle essentiel à l'organisation de l'intervention rapide des nouveaux Régents. Ansel les accompagne à Rhemuth et il est présent lorsque les seigneurs de l'État sont capturés ou tués. Ansel meurt à l'âge de 48 ans en 948, après avoir épousé sa cousine Fiona MacLean (petite-fille d'une sœur de Camber MacRorie) et eu trois enfants :

  • Stuart Cathan MacRorie, qui prit ensuite le nom de MacAthan
  • Katrin MacRorie
  • Davina MacRorie

Cathan MacRorie[modifier | modifier le code]

Apparition dans Roi de folie.

Cathan Adrian MacRorie était le fils aîné et l'héritier de Camber MacRorie, comte de Culdi, et de Jocelyn de la Marche.

Né en 873, il se lie d'amitié avec le prince Imre Furstán-Festil qui devient roi de Gwynedd en 900. Cathan est alors nommé au Conseil Royal et aussi Commissaire royal à la Cour Fiscale[1].

En 903, un Deryni du nom de Rannulf est assassiné sur les terres de Camber et Imre applique la loi de Festil pour le venger : cinquante morts humains pour un mort deryni. Il emprisonne donc 50 villageois en espérant que l'assassin préfère se livrer, mais en pure perte[2]. A la Saint Michel 903, Cathan tente d'obtenir la grâce d'Imre pour les cinquante otages, mais ce dernier accepte de n'en gracier qu'un seul laissant à Cathan le cruel choix de choisir celui qui sera sauvé. Ce sera Revan[3]. Par la suite Cathan tombe dans une profonde dépression dont il ne sort qu'avec l'aide de son père et de Rhys Thuryn[4]. Il revient à la Cour au bout de plusieurs semaines, et son beau-frère Coel Howell, qui avait pris sa place auprès du roi, voir Cathan reprendre ses fonctions avec dépit. Coel décide alors de manipuler Imre pour lui faire croire que les MacRorie complote contre lui[5]. Coel Howell assassine le comte Maldred et fait croire à Imre que Cathan est l'assassin. Imre convoque Cathan pour entendre ses explications et l'assassine au cours de la conversation qui s'ensuit[6].

Cathan MacRorie avait épousé en 897 Elinor Howell (880 — 957), qui avait donné naissance à deux fils :

Davin MacRorie[modifier | modifier le code]

Davin Elatham MacRorie, né en 898, est le fils aîné de Cathan MacRorie et d'Elinor Howell. En 905, à la mort officielle de son grand-père Camber MacRorie, il lui succède en devenant comte de Culdi, sans savoir que son grand-père a pris l'identité d'Alister Cullen[7].

Après la mort du roi Cinhil IerHaldane, il reste proche de ses oncles Joram MacRorie et Rhys Thuryn et de sa tante Evaine MacRorie Thuryn, et participe aux premières actions du Conseil Cambérien, sans en être membre. Lorsque la Cour Royale est déplacée de Valoret vers Rhemuth, le Conseil se rend compte qu'il lui faut y infiltrer des agents pour savoir ce qui s'y passe et protéger les princes et Davin se porte volontaire, malgré la réticence de sa famille. Avec un sort, il prend l'apparence d'un soldat humain nommé Ediard de Clure et Rhys lui bloque ses pouvoirs derynis, le temps de s'infiltrer dans la Cour[8]. Au cours d'une partie de chasse où il accompagne les princes Javan et Rhys Michael, la compagnie est attaqué par des Derynis incontrôlés et Davin s'interpose devant Rhys Michael et reçoit une flèche destiné au jeune prince. Il meurt, son sort d'apparence se dissipe, et les Régents, persuadé de sa traîtrise, confisquent ses terres, qui sont confiés à Manfred MacInnis[9].

Hubert MacInnis[modifier | modifier le code]

Hubert John William Valerian MacInnis est un humain, né en 876, fils cadet de Colquhoun MacInnis, baron Malor en titre, et de Clayre MacClanaghan et frère du baron Manfred MacInnis. Hubert est ordonné prêtre en 896, et passe les neuf années suivantes au service du comte Murdoch de Carthane. Il devient évêque itinérant en 909, est élu évêque auxiliaire de Rhemuth en 916, date à laquelle il est nommé précepteur des fils du roi Cinhil Haldane. Après la mort de Cinhil en 917, Hubert est l'un des régents du roi Alroy.

Tout au long de ses apparitions dans la série, Hubert est décrit comme un antagoniste mauvais. Lorsque Alister Cullen est élu archevêque de Valoret et primat de Gwynedd, Hubert et les autres régents lancent une violente vague de persécutions anti-derynis. Une fois Cullen et ses partisans tués ou exilés, les évêques restants sont contraints de procéder au vote de nouveau et Hubert est élu primat de Gwynedd. Au cours des onze années suivantes, il est l'un des hommes les plus puissants du royaume, utilisant ses vastes pouvoirs ecclésiastiques et laïques à persécuter les Derynis et à contrôler le trône. Il refuse de laisser le roi Alroy Haldane exercer le pouvoir à sa majorité, et il tente d'écarter le prince Javan après la mort de Alroy. Hubert finit par organiser un complot contre Javan en 921, fait tuer le roi et met le prince Rhys Michael Haldane sur le trône. Pendant les six années qui suivent, Hubert et les autres seigneurs de l'État gouvernent le royaume, réduisant Rhys Michael à un statut de roi fantoche impuissante. Cependant, le roi réussit à nommer plusieurs nouveaux régents pour son fils avant sa mort en 928, et les nouveaux régents mettent Hubert et ses complices en état d'arrestation. Hubert est destitué de ses fonctions et emprisonné dans une abbaye lointaine, et meurt en 929 à l'âge de 53 ans.

Jebediah d'Alcara[modifier | modifier le code]

Apparition dans Roi de folie , Roi de douleur , Roi de mort et The Derynis Archives (Healer's Song) .

Jebediah d'Alcara est né en 861, et se joint à l'Ordre de Saint-Michel comme chevalier laïque à l'âge de 17 ans. Le chevalier deryni est élu Grand Maître de l'Ordre de 902, et bénéficie d'une étroite amitié avec le vicaire général, le père Alister Cullen. Il participe à la Restauration Haldane en 904, et sert plus tard comme commandant militaire à la bataille de Iomaire l'année suivante. Plus tard cette année, le roi Cinhil Ier Haldane le nomme comte maréchal de Gwynedd et Maréchal des armées royales, le nommant ainsi au Conseil royal. En 906, il découvre qu'Alister Cullen est en fait Camber MacRorie qui a pris son apparence depuis plus d'un an, à la mort du Vicaire Général à la bataille de Iomaire. Il en résulte de cette découverte une relation plus étroite avec Camber et sa famille. Il est un membre fondateur du Conseil Cambérien en 909, et il continue à assumer ses différents rôles militaires jusqu'à la mort du roi Cinhil en 917. Après la mort de l'Cinhil, Jebediah est démis de ses fonctions, et passe beaucoup de son temps à organiser le départ clandestin de l'Ordre Michaelite de Gwynedd. Il meurt en 918 à l'âge de 56 ans, en défendant Camber des soldats des régents.

Manfred MacInnis[modifier | modifier le code]

Manfred Colquhoun Festil Tarquin MacInnis est un humain, né en 875, fils aîné de Colquhoun MacInnis, baron Malor en titre, et de Clayre MacClanaghan et frère de l'évêque Hubert MacInnis. Manfred retrouve la propriété familiale de ses ancêtres, confisquée par les Festil, lorsque le roi Cinhil Haldane restaure le titre héréditaire de baron de Marlor en sa faveur. Après la mort de Cinhil en 917, Manfred est nommé au Conseil royal du roi Alroy, et plus tard créé comte de Culdi après que la famille MacRorie en soit confisquée. L'année suivante, Manfred remplace Ewan MacEwan, duc de Claibourne, comme Régent et maréchal de Gwynedd, mais il démissionne en 919. En 921, Manfred et ses collègues organisent un coup d'État contre le roi Javan Haldane, et les propres troupes de Manfred attaquent le détachement le jeune roi et tuent ce dernier. Six ans plus tard, Manfred accompagne le roi Rhys Michael Haldane et les armées de Gwynedd dans les Marches de l'Est. Quand le roi est blessé lors de l'expédition, c'est Manfred qui insiste sur l'application du traitement qui provoque finalement la mort de Rhys Michael. Après les funérailles du roi, au cours d'une confrontation avec les nouveaux Régents, Manfred est tué par Rhun von Horthy, comte de Sheele, qui agit en vertu d'une contrainte mentale, placée par Rhys Michael avant sa mort. Manfred est âgé de 53 ans au moment de sa mort.

Il avait épousé en 895 Estellan Buckleigh, qui avait donné naissance à :

  • Iver MacInnis (896 — 948), comte de Kierney par son mariage avec Richeldis MacLean. De leur fille Gania MacInnis, mariée au roi Urien Haldane, descend le roi Kelson Haldane, tandis que leur fils Hobard MacInnis, comte de Kierney, est un ancêtre d'Alaric Morgan et de Duncan McLain.
  • Edouard MacInnis (897 — 956), baron Arnham et évêque de Grecotha

Murdoch de Carthane[modifier | modifier le code]

Murdoch de Carthane est l'un des principaux antagonistes dans les différents romans où il apparaît. Né en 877, fils d'Osmael de Carthane, il descend d'Urbic, baron de Carthane, qui fut spolié de Carthane en 822, au début de l'Interrègne Festillien. Avec la Restauration Haldane, il adresse une pétition au roi Cinhil Haldane pour la restitution des domaines familiaux, et il est créé baron de Carthane en 905, puis est promu comte en 907. Après la mort de Cinhil en 917, Murdoch devient l'un des régents du jeune roi Alroy et est nommé au Conseil Royal. De plus, Murdoch a réussi à altérer le testament de Cinhil de manière à éliminer les Derynis du Conseil de Régence puis de la cour royale. La veille de Noël de la même année, lorsque le synode des évêques élit l'évêque deryni Alister Cullen comme archevêque de Valoret et primat de Gwynedd, Murdoch et Rhun von Horthy sont les bras armés du conseil de régence pour frapper à de nombreuses maisons derynis, religieuses ounoble . En 918, il est directement responsable de l'éviction et de l'assassinat du régentEwan MacEwan, duc de Claibourne et il acquiert rapidement la réputation d'être particulièrement brutal et dur envers les otages derynis qui travaillent pour les Régents. Après le couronnement du roi Javan Haldane en 921, Murdoch est accusé d'avoir assassiné Ewan par le frère cadet de ce dernier, le comte Hrorik II des Marches de l'Est. Ce dernier le défie dans un jugement de Dieu. Hrorik blesse mortellement Murdoch lors du combat, mais refuse de l'achever, préférant laisser mourir Murdoch douloureusement au cours des heures suivantes. C'est finalement Rhun von Hothy qui lui donne le coup de grâce.

Murdoch avait épousé Elaine de Fintan et avait eu quatre enfants :

  • Jason Murdoch, mort à 3 ans
  • Agnes Murdoch (900 — 940), mariée en 918 au régent Rhun von Horthy
  • Richard Murdoch (902 — 948), comte de Carthane
  • Cashel Murdoch (904 — 930)

Queron Kinevan[modifier | modifier le code]

Queron Kinevan est un Guérisseur Deryni très qualifié né en 872, et l'un des principaux protagonistes de la ""Trilogie des héritiers. Il entre dans l'Ordre de Saint-Gabriel en 885 et est ordonné prêtre en 892. En 906, il démissionne des Gabrielites, fonde l'ordre des Serviteurs de Saint-Camber et demande avec succès la canonisation de Camber MacRorie, comte de Culdi. Il devient ensuite abbé du monastère de Dolban, la maison-mère de l'ordre des Serviteurs de Saint Camber. Lorsque Dolban est détruite au cours des premières persécutions anti-derynis, Queron est contraint à l'exil pour échapper à la destruction. Il est coopté au Conseil Cambérien en 918, et les enfants de Camber lui révèlent alors la vérité sur la mort supposée de leur père. Le guérisseur aide Evaine MacRorie Thuryn et Joram MacRorie dans un rituel mystique pour tenter de faire revivre Camber, mais le rituel échoue et Evaine meurt pendant le rituel.

Queron passe une grande partie du reste de sa vie en exil, travaille secrètement avec le Conseil Cambérien pour protéger les Derynis des persécutions et les rois Haldane de Gwynedd. En 921, il participe à l'activation potentiel Haldane du roi Javan Haldane, en effectuant le rituel avec Joram et Tavis O'Neill. Un an plus tard, il est présent lorsque les Grands Seigneurs du royaume assassinent Javan et détruisent le culte du baptiseur Revan, mais il réussit à s'échapper. En 928, il rencontre secrètement le roi Rhys Michael Haldane et tente de guérir la blessure de ce dernier, mais se révèle incapable de sauver la vie du monarque blessé. Quelques semaines plus tard, Queron accompagne les nouveaux Régents lorsqu'ils s'occupent de prendre le pouvoir au nom du roi Owain et d'arrêter les Seigneurs assassins de Javan et Rhys Michael. La date exacte de la mort de Queron est inconnue, mais son autobiographie détaillée, le Queroni Annales, est découvert par la reine douairière Jehana dans la bibliothèque secrète du château de Rhemuth en 1128.

Revan[modifier | modifier le code]

Revan est un jeune paysan de treize ans au moment de sa première apparition dans Roi de folie, un apprenti charpentier qui est fait prisonnier par le roi Imre Furstán-Festil après l'assassinat d'un seigneur Deryni. Quand Cathan MacRorie, fils et héritier de Camber MacRorie, comte de Culdi, est autorisé à choisir lequel des cinquante otages aura la vie sauve, c'est Revan qu'il désigne. Après la mort de Cathan, peu après, Revan est pris en charge par la sœur Cathan, Evaine MacRorie, qui pourvoit à sa protection et son éducation. Revan devient finalement un membre de confiance et de valeur de la famille Thuryn, servant à la fois comme intendant et comme tuteur des enfants d'Evaine.

En 917, Revan s'engage à exécuter une mission dangereuse au nom du Conseil Cambérien. Il rejoint une secte anti-Deryni et prend le rôle d'un prédicateur humble et charismatique et gagne rapidement la confiance des membres de la secte. Après plus d'un an de préparation, Revan commence finalement accomplir des baptêmes qui semblent retirer leurs pouvoirs aux Derynis. Bien que Revan semble être l'objet de l'opération, il travaille en étroite collaboration avec des guérisseurs Derynis qui ont le pouvoir de bloquer les pouvoirs Derynis, habituellement Tavis O'Neill ou Sylvan O'Sullivan. Revan conduit son culte baptismal pendant plusieurs années, réussi à supprimer les pouvoirs de nombreux Derynis, leur permettant de se fondre dans la population et les protégeant ainsi des persécutions. En 922, les seigneurs de l'État de lancer un coup d'État contre le roi Javan Haldane, alors qu'il rend visite à Revan, et Revan, Tavis et le roi sont tués dans le massacre. Revan meurt en 922 à l'âge de 31 ans.

Rhun von Horthy[modifier | modifier le code]

Rhun von Horthy est né en 885, fils aîné et héritier de Ulys von Horthy, baron de Horthness, et de Ranalta Rinville. En 917, lui et ses collègues parviennent à modifier les dispositions testamentaires du roi Cinhil Haldane, leur permettant d'éliminer les Derynis du Conseil du Régence et d'en forcer le plus grand nombre de la cour après la mort du roi. Il est l'un des régents du jeune roi Alroy, et mène une série de manœuvres militaires à la fin du mois de décembre de cette année. Lorsque le synode des évêques tente d'élire l'évêque deryni Alister Cullen comme archevêque de Valoret et primat de Gwynedd, l'armée commandée par Rhun attaque plusieurs maisons Deryni, religieuses et nobles. Il dirige personnellement les forces qui détruisent la maison-mère de l'Ordre de Saint-Gabriel. Ensuite, Rhun est créé comte de Sheele comme récompense pour ses services sanglantes.

Connu sous le nom de Rhun l'impitoyable, il passe les prochaines années comme l'un des hommes les plus éminents du royaume, en brandissant brutalement son autorité pour écraser les Derynis et consolider son pouvoir. En 922, il participe au Coup d'État contre le roi Javan Haldane, lorsque ses forces se joignent à une attaque contre le détachement du roi, ce qui se solde par un massacre sanglant et la mort du roi. Six ans plus tard, il accompagne l'expédition royale dans les Marches de l'Est, principalement pour assurer la coopération pacifique du roi Rhys Michael Haldane. Rhys Michael affronte Rhun à plusieurs reprises pendant le voyage, mais les menaces brutales de Rhun réussissent à obtenir une coopération non désirée du roi. Bien que Michael Rhys manipule l'esprit de Rhun, Rhun est finalement incapable de protéger le roi blessé, qui meurt d'un traitement médical ordonné par le comte Manfred MacInnis. Après les funérailles de Rhys Michael, Rhun et ses collègues sont confrontés aux nouveaux régents. Toujours sous la contrainte mentale de Rhys Michael, Rhun assassine Manfred et se saisit du jeune roi Owain Haldane, âgé de quatre ans. Cependant, les contraintes implantées par Rhys Michael empêchent Rhun de nuire au jeune roi et Rhun est tué par l'oncle du roi, Cathan Drummond. Rhun meurt en 928 à l'âge de 43 ans.

Il avait épousé :

  1. en 903 Kristin MacNeill (884 — 913), qui donne naissance à :
    • Juliana de Horthness (904 — 979), mariée en 929 à Sean Sighere Coris, comte de Marley
    • Adelicia de Horthness (913 — 955), mariée en 929 à Tambert Fitz-Arthur Quinnell, premier duc de Cassan
  2. en 918 Agnes Murdoch (900 — 940), fille de Murdoch de Carthane, qui donne naissance à :
    • Isarn of Horthness (— 948), comte de Sheele
    • Emeraude of Horthness, mariée en 943 à Quiric Fitz-Arthur

Tammaron Fitz-Arthur[modifier | modifier le code]

Tammaron Fitz-Arthur est l'un des principaux antagonistes de dans Roi de douleur et dans la Trilogie des Héritiers. Né en 874, son origine humaine ne l'empêche pas d'être ministre à la cour du roi Blaine Furstán-Festil, mais quitte le gouvernement sous le règne du successeur de Blaine, le roi Imre Furstán-Festil. Tammaron retourne à la cour après la Restauration Haldane de 904, et le roi Cinhil Haldane le nomme au Conseil royal en 905. Après la mort de Cinhil en 917, Tammaron devient l'un des régents du jeune roi Alroy. Grâce aux modifications apportées en secret au testament de Cinhil Tammaron, Murdoch de Carthane et le Rhun von Horthy forcent la quasi-totalité des Derynis à quitter la cour, et Tammaron point est nommé chancelier de Gwynedd. Bien qu'il soit parfois décrit comme étant le plus honnête des cinq régents, Tammaron soutient fermement tous les efforts de persécution des Derynis et consolide le pouvoir de ses collègues au cours des années suivantes. En 922, il participe au Coup d'État pour renverser le roi Javan Haldane en capturant le prince Rhys Michael Haldane et sa femme et en faisant assassiner plusieurs des plus proches collaborateurs du prince. En 928, après la mort de Rhys Michael au cours d'une expédition aux Marches de l'Est, Tammaron et ses collègues sont confrontés aux nouveaux Régents. Tammaron prend brièvement la reine Michaela Drummond en otage pour assurer sa sécurité, mais Michaela utilise ses pouvoirs derynis pour tuer Tammaron. Tammaron meurt à l'âge de 53 ans.

Il avait épousé en 891 Nieve O'Nuaillan qui avait donné naissance à :

  • Eldon Fitz-Arthur, mort à 14 ans
  • Fane Fitz-Arthur (895 — 948), marié à Anne Varvara Quinnell, princesse de Cassan
  • Fulk Fitz-Arthur (907 — 984), baron Viskin et écuyer de Rhys Michael Haldane
  • Quiric Fitz-Arthur (909 — 973)

Tavis O'Neill[modifier | modifier le code]

Tavis O'Neill est un guérisseur deryni au service de Javan Haldane.

Tavis O'Neill est né en 879 et reçoit une formation de guérisseur de la par des Gabrielites et des Varnarites. En 917, il est nommé Guérisseur Personnelle du prince Javan Haldane et étroite amitié se forme rapidement avec le prince au pied-bot. Après la mort du roi Cinhil Haldane en 917, Tavis est l'un des rares Deryni qui n'est pas obligé de quitter la cour, en raison de son amitié avec Javan. Cependant, Tavis est attaqué par un groupe de voyous Deryni en mai, qui lui ont coupé sa main droite comme punition pour avoir prétenduement aidé un tribunal humain contre des Derynis. Au cours de sa convalescence, Tavis découvre que Javan commence à montrer les premiers stades du Potentiel Haldane, et les deux sont déterminés à découvrir la source de ces pouvoirs naissants. En décembre, Tavis et Javan capturent Rhys de et le drogue pour forcer sa coopération, ce qui permet à Tavis de sonder l'esprit de Rhys. Il ne découvre pas d'informations supplémentaires sur les pouvoirs de Javan, mais apprend qu'il partage la capacité de Rhys à bloquer les pouvoirs derynis. Peu de temps après, les régents de roi Alroy déclencher une violente vague de persécutions anti-deryni et Tavis est finalement contraint de quitter Javna et se joindre aux rebelles Derynis.

Tavis est introduit au Conseil Cambérien en 918 et passe une grande partie des années suivantes à travailler en étroite collaboration avec Revan sur son culte baptismal. Dans le but de protéger les Derynis des persécutions, Tavis bloque secrètement leurs pouvoirs pendant que Revan les baptise, ce qui donne un processus semblable à un miracle divin. Tavis revoit brièvement Javan avant le couronnement de ce dernier en 921, et joue un rôle mineur dans l'activation des pleins pouvoirs du roi. L'année suivante, les anciens Régents lancent une attaque contre Javan et le culte baptismal et Tavis, Javan et Revan sont tous tués dans le massacre. Tavis meurt en 922 à l'âge de 42 ans.

XIIe siècle[modifier | modifier le code]

Denis Arilan[modifier | modifier le code]

Apparition dans Le Réveil des magiciens , La Chasse aux magiciens , Le Triomphe des magiciens , Le Bâtard de l'évêque , La Justice du roi , La Quête de saint Camber , Une femme pour le roi et The Deryni Archives ( « The Priesting of Arilan » et « The Knighting of Derry ») .

.

Denis Michael Arilan est un prêtre deryni, membre du Conseil Cambérien, et évêque suppléant de Remuth avant d'être évêque de Dhassa.

Denis Michael Arilan est né en 1083, neveu de Seisyll Arilan et frère cadet de Jamyl Arilan. Il ressend une vocation pour la prêtrise dès un âge précoce, et est ordonné prêtre en 1105, devenant ainsi le premier Deryni ordonné depuis deux siècles. Deux ans plus tard, après la mort de Jamyl, Arilan est intronisé au Conseil Cambérien, devenant ainsi le premier ecclésiastique à siéger au Conseil. Arilan prend rapidement du grade à la cour de Gwynedd, il est nommé confesseur du roi Brion Haldane en 1115 et élu évêque auxiliaire de Rhemuth en 1118, date à laquelle il est nommé au Conseil Royal de Brion. En 1121, lui et plusieurs autres évêques s'opposent à l'archevêque Edmund Loris lorsque celui-ci veut placer le duché de Corwyn sous Interdit, séparant la Curie des évêques en deux. Toutefois, Arilan et ses collègues offrent bientôt leur soutien au roi Kelson Haldane et Arilan révèle sa nature de Deryni à Kelson, au duc Alaric Morgan, à Monseigneur Duncan McLain et à l'évêque Thomas Cardiel. Lorsque Kelson est défié à un duel d'Arcane par Wencit Furstán, roi de Torenth, Arilan emmène le roi et ses alliés pour qu'ils rencontrent le Conseil Cambérien, afin d'obtenir la médiation de ce dernier pendant le combat. Le lendemain, Arilan combat aux côtés de Kelson et le roi de Gwynedd sort victorieux de la bataille.

En 1122, Arilan est élu évêque de Dhassa, bien qu'il reste à la fois membre du Conseil Cambérien et du Conseil Royal de Kelson. Il participe au mariage de Kelson avec la princesse àSidana de Meara en 1124, mais la cérémonie se termine par le tragique assassinat de la jeune mariée. Plus tard cette année, Arilan aide Kelson dans un rituel magique pour activer le potentiel Haldane du prince Nigel Haldane, et reste à Rhemuth lors de la campagne militaire Kelson dans Meara pour fournir un soutien supplémentaire au régent Nigel. L'année suivante, après la mort supposée Kelson et l'effondrement de Nigel, Arilan, Morgan et Duncan activer le potentiel de Conall, le fils de Nigel Haldane. En 1128, Arilan se déplace avec Kelson à Torenth, où lui et d'autres membres du Conseil Cambérien tentent de démêler les complots politiques entourant la cour de Torenth. Après l'intronisation officielle du roi Liam Lajos, Arilan sert comme ambassadeur de Gwynedd à Torenth. En 1130, Arilan âgé de 46 ans est encore membre du Conseil Cambérien, membre du Conseil Royal de Gwynedd et évêque de Dhassa.

Edmund Loris[modifier | modifier le code]

Edmund Alfred Loris est né en 1064 et ordonné prêtre vingt ans plus tard. Au cours des premières années de sa carrière ecclésiastique, il acquiert la réputation d'avoir une haine fanatique contre les Derynis et a continué les violentes et sanglantes persécutions sous son autorité. Il est élu évêque de Stavenham en 1101, puis archevêque de Valoret et primat de Gwynedd en 1115. Après la mort du roi Brion Haldane en 1120, Loris soutient la tentative de la reine Jehana d'arrêter le deryni Alaric Morgan, duc de Corwyn, mais le prince Kelson Haldane parvient à libérer Morgan. En 1121, plusieurs mois après le sacre de Kelson, Loris convainc la Curie des Évêques d'excommunier Morgan et son cousin, monseigneur Duncan McLain, mais sa tentative de placer Corwyn sous l'Interdit occasionne une scission au sein de la Curie. Loris continue de défier Kelson et de s'opposer à Morgan, forçant le jeune roi à placer l'archevêque en état d'arrestation. En 1122, la Curie des évêques dépouille formellement Loris de son rang et de ses privilèges, le condamnant à l'emprisonnement dans une abbaye lointaine. À la fin de 1123, Loris réussit à s'échapper de sa captivité et s'associe à la princesse Quinnell Caitrin, la prétendante méarienne, dans un effort commun pour vaincre Kelson. Loris concentre une grande partie de sa haine contre Duncan McLain, qui, comme évêque et comme duc Deryni, est la représentation de tout ce qui offense Loris. Lors de la rébellion en 1124, Loris réussit à capter Duncan, et l'ancien archevêque torture le prêtre Deryni. Toutefois, Kelson et Morgan arrivent le lendemain avec l'armée de Gwynedd pour sauver Duncan. Les forces Mearan sont vaincus, et Loris est capturé et une fois de plus arrêté.Au cours de la semaine suivante, après un bref procès ecclésiastique, Loris est reconnu coupable de trahison, et Kelson le fait exécuter par pendaison. Loris meurt en 1124, à l'âge de 59 ans.

Sean Derry[modifier | modifier le code]

Apparition dans Le Réveil des magiciens , La Chasse aux magiciens , Le Triomphe des magiciens , Le Bâtard de l'évêque , La Quête de saint Camber , Une femme pour le roi et The Deryni Archives (« The Knighting of Derry » et « Trial ») .

Sean Seamus O'Flynn est née en 1097, fils aîné et héritier de Seamus O'Flynn comte de Derry. Il hérite du titre familial après la mort de son père en 1106, atteignant sa majorité légale cinq ans plus tard. Derry est anobli par le roi Brion Haldane, peu après son dix-huitième anniversaire en 1115, et devient bientôt un aide de confiance au service d'Alaric Morgan, duc de Corwyn. Derry et Morgan retournent à Rhemuth après la mort de Brion en 1120, et Derry est nommé au Conseil royal par le fils de Brion, le prince Kelson. Lors d'une mission pour Morgan l'année suivante, Derry est capturé par Bran Coris, comte de Marley, trahissant Kelson, et remis à Wencit Furstán, roi de Torenth, qui utilise ses pouvoirs derynis pour placer dans l'esprit de Derry une série de contraintes. Bien que Derry est sauvé par Morgan, ces contraintes le forcent à trahir Morgan et kidnapper le fils de Bran Coris. Après la défaite et la mort de Wencit, Morgan enlève une partie des contraintes de Wencit l'esprit de Derry.

Au cours des années suivantes, Derry devient lieutenant de Morgan dans le duché de Corwyn et vice-régent de Marley, et gère la plupart des affaires intérieures qui se posent tandis que Morgan est loin de Corwyn. En 1128, il se rend à Torenth avec Kelson et Morgan, malgré sa crainte persistante des Derynis de Torenth. A Torenth, Derry est capturé par la sœur de Wencit, la princesse Morag Furstána, qui ré-active les contraintes dans l'esprit de Derry et utilise la malheureux seigneur frontalier pour espionner la cour de Gwynedd. Peu de temps après, Morag est assassinée par son beau-frère exilé, le comte Teymuraz Furstán, qui reprend les contraintes à l'esprit de Derry et l'oblige à tenter assassiner Mátyás Furstán. Toutefois, la tentative échoue, et l'esprit de Derry est entièrement nettoyé et guéri par le prince Azim ibn Qays ibn Hassan ar-Rafiq.

Richenda FitzEwan[modifier | modifier le code]

Richenda Rayma Anisa FitzEwan de Rheljan est une adepte Deryni hautement qualifié né en 1099 de Richard FitzEwan, baron de Rheljan, et de Michendra Vastouni. Elle épouse en 1116 Bran Coris, comte de de Marley, mais son mari est exécuté pour trahison par le roi Kelson Haldane en 1121. Après la mort de Bran, Kelson nomme Richenda comme régente principal pour son fils, Brendan Coris. En 1122, elle épouse Alaric Morgan, duc de Corwyn, mais, en raison de son précédent mariage avec un traître, elle éprouve une certaine difficulté à gagner la confiance des officiers de Morgan. Néanmoins, sa puissance significative des arcanes et sa formation sont accueillis à bras ouverts par Morgan et le roi Kelson. En 1124, elle assiste Kelson dans l'activation du potentiel Haldane de l'oncle et héritier du roi, le prince Nigel Haldane. En outre, elle reçoit la responsabilité de la surveillance de la princesse Morag Furstána lorsque cette dernière est retenue en otage à Rhemuth. En 1128, Richenda tente de convaincre Kelson d'arrêter de se languir de Rothana, offrant une perspective que Kelson n'avait pas envisagé. Quelques semaines plus tard, elle assiste mariages politiques à la cour. À travers divers mariages familiaux, Richenda est une cousine de Rothana et une petite-nièce de l'archevêque Thomas Cardiel. En 1130, Richenda est âgée de 31 ans, s'est mariée deux fois et a eu cinq enfants.

Linus Cardiel
 
Elleandor Besmiere
 
 
 
 
 
Yves Mont-Volcan
petit-fils d'Urien Haldane
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Thomas Cardiel
(1080)
archevêque de Rhemuth
 
Alinor Cardiel
 
Milhail Vastouni
(1055-1112)
prince d'Andelon
 
Ysabeau Mont-Volcan
(-1082)
 
 
 
 
 
 
 
Qais Ar-Rafiq
(-1111)
émir de Nur-Hallay
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Richard FitzEwan
baron de Rheljan
 
Michendra Vastouni
(1082)
 
Sofiana Vastouni
(1080)
princesse d'Andelon
 
Reyhand Sechelles
 
Hakim ar-Rafiq
(1074)
émir de Nur-Hallay
 
Azim ar-Rafiq
(1079)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bran Coris
(1095-1121)
comte de Marley
 
Richenda FitzEwan
(1099)
 
Alaric Morgan
(1091)
duc de Corwyn
 
Rohays Vastouni
(1105)
 
Sulen ar-Rafiq
 
Rothana ar-Rafiq
(1107)
 
Conall Haldane
(1107-1125)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ysabeau Coris
morte à un an
 
Brendan Coris
(1117)
 
Briony Morgan
(1123)
 
Kelric Morgan
(1125)
 
Sophonisbe
ou Grania Morgan
(1129)
 
 
 
 
 
Albin Haldane
(1128)

Sources :

Rothana ar-Rafiq[modifier | modifier le code]

R'thana Ayesha Kamila bint Hakim ar-Rafiq est une princesse royale Deryni né en 1107, fille d'Hakim ar-Rafiq, émir de Nur-Hallaj, et de Fabrissa al-Muttalib, princesse de R'Kassi. Elle reçoit une formation deryni de son oncle, le prince Azim, tout au long de sa jeunesse, et elle choisit finalement la vie religieuse. Elle sert en tant que novice à l'abbaye de Saint Brigid en 1124 quand celle-ci est attaquée par des rebelles méariens. Peu de temps après, elle rencontre Kelson Haldane, roi de Gwynedd, qui offre sa protection aux religieuses de l'abbaye dévastée. Au cours de l'année suivante, une idylle se noue entre Rothana et le roi, et Rothana commence à s'interroger sur sa vocation religieuse. Bien que les deux finissent par s'avouer leurs sentiments réciproques, ils préfèrent attendre avant de s'engager formellement jusqu'à ce que Kelson revienne d'une quête religieuse. Cependant, un tragique accident endeuille le cortège royal et le roi est donné pour mort. Bien que dévastée par les nouvelles, Rothana accepte finalement d'épouser le prince Conall, cousin de Kelson, dans une tentative pour préserver quelques-uns des rêves qu'elle avait partagé avec Kelson. Quand Kelson réapparaît quelques semaines plus tard, Rothana est déjà marié et enceinte de Conall. Bien que Conall soit bientôt exécuté pour sa trahison, Rothana refuse d'épouser Kelson, considérant que la veuve d'un traître est indigne d'épouse le roi.

Au cours des années suivantes, Rothana et Kelson continuer à se voir, mais Rothana refuse catégoriquement de revoir sa position. Elle engage son fils, le prince Albin, à l'Église, et rejoint les Serviteurs de Saint Camber en 1127. L'année suivante, elle convainc Kelson d'accepter un mariage avec la princesse Araxie Haldane, qui, à son tour, convainc Rothana d'accepter une place à la cour comme fondatrice d'une école Deryni. En 1130, Rothana, âgée de 22 ans reste un membre des Serviteurs de Saint Camber, servant comme assistante de l'évêque Duncan McLain, le recteur de l'Université de Saint Camber à Rhemuth.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kurtz 1995, p. 70.
  2. Kurtz 1995, p. 58.
  3. Kurtz 1995, p. 74-83.
  4. Kurtz 1995, p. 87-88.
  5. Kurtz 1995, p. 110-114.
  6. Kurtz 1995, p. 127-139.
  7. Kurtz 1996, p. 212.
  8. Kurtz 1996, p. 230-238.
  9. Kurtz 1996, p. 266-288.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Katherine Kurtz (trad. Guy Abadia), Roi de folie [« Camber of Culdi »], Presse Pocket,‎ 1995 (1re éd. 1976) (ISBN 2-266-06350-2)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), Roi de douleur [« Saint Camber »], Presse Pocket,‎ 1996 (1re éd. 1979) (ISBN 2-266-06653-6)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), Roi de mort [« Camber the Heretic »], Presse Pocket,‎ 1996 (1re éd. 1981) (ISBN 2-266-06654-4)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), Le calvaire de Gwynedd [« The Harrowing of Gwynedd »], Presse Pocket,‎ 1998 (1re éd. 1989) (ISBN 2-266-06658-7)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), L'année du roi Javan [« King Javan's Year »], Presse Pocket,‎ 1999 (1re éd. 1992) (ISBN 2-266-06659-5)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), Le prince félon [« The Bastard Prince »], Presse Pocket,‎ 2000 (1re éd. 1994) (ISBN 2-266-08534-4)
  • Katherine Kurtz (trad. Guy Abadia), Le réveil des magiciens [« Deryni Rising »], Presse Pocket,‎ 1994 (1re éd. 1970) (ISBN 2-266-05648-4)
  • Katherine Kurtz (trad. Guy Abadia), La chasse aux magiciens [« Deryni Checkmate »], Presse Pocket,‎ 1994 (1re éd. 1973) (ISBN 2-266-05649-2)
  • Katherine Kurtz (trad. Guy Abadia), Le triomphe des magiciens [« High Deryni »], Presse Pocket,‎ 1995 (1re éd. 1973) (ISBN 2-266-06349-9)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), Le bâtard de l'évêque [« The Bishop's Heir »], Presse Pocket,‎ 1997 (1re éd. 1984) (ISBN 2-266-06655-2)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), La justice du roi [« The King's Justice »], Presse Pocket,‎ 1997 (1re éd. 1985) (ISBN 2-266-06656-0)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), La quête de Saint Camber [« The Quest for Saint Camber »], Presse Pocket,‎ 1998 (1re éd. 1986) (ISBN 2-266-06657-9)
  • Katherine Kurtz (trad. Michèle Zacharyus), Une femme pour le roi [« King Kelson's Bride »], Presse Pocket,‎ 2002 (1re éd. 2000) (ISBN 2-266-12504-4)
  • (en) Katherine Kurtz, The Deryni Archives,‎ 1986 (ISBN 0-345-32678-4)
  • (en) Katherine Kurtz et Robert Reginald, Codex Derynianus (second edition),‎ 2005 (1re éd. 1997) (ISBN 1-887424-96-2)