Rhumb

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la mer
Cet article est une ébauche concernant la mer.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Les 32 directions de vent délimitant les 32 rhumbs ou aires de vents

En termes de marine, un rhumb est une unité de mesure d'angle, égale à 11,25°, délimitée par deux directions du vent (soit 1/4 de 45° ou un secteur angulaire d'1/32e de la rose des vents).

Cette unité est aussi appelé rhumb (rhumb et rhumb étant les termes anglophone), ou quart de vent ou quart d'angle[1] en français.

Objectifs et usages[modifier | modifier le code]

Les compas de route ont été découpés en 32 parties (rhumbs) délimitées par des angles égaux de 11,25°[1] afin de simplifier la lecture, sans pour autant la rendre trop imprécise. Ceci permet d'utiliser une expression simple pour donner l'ordre au timonier d'infléchir sa route de quelques degrés "loffez (ou arrivez) d'un quart".

Toutefois ce terme s'emploie principalement pour désigner la direction du vent "rhumb de vent" pour identifier un changement de la direction du vent par rapport aux voiles, de tant de rhumbs/quarts d'angle[2].

L’aire de vent (ou par abus de langage air de vent[3],[4]) désigne plus précisément le cap suivi par un vaisseau. Les rhumbs sont numérotés de 1 à 32 dans le sens horaire à partir du nord.

Direction du vent[modifier | modifier le code]

La région d'où vient le vent est désignée direction du vent. Cette direction a donc un sens opposé au flux aérien ou à la direction du navire entrainé.

Les directions de premier ordre correspondent aux quatre points cardinaux : nord (N), est (E), sud (S) et ouest (O).

Au deuxième ordre, on distingue quatre directions intermédiaires, dites « intercardinales »[5], dont les noms sont formés en combinant les initiales des points cardinaux qui les encadrent, N et S précédant E et O, ce qui donne : NE, SE, SO et NO.

Au troisième ordre, l'initiale du cardinal précède le sigle de la direction intercardinale. Les huit directions sont donc NNO, NNE, ENE, ESE, SSE, SSO, OSO et ONO ; avec les huit directions principales de premier et de deuxième ordre, elles forment la rose des vents à 16 branches.

Au quatrième ordre, dans la rose des vents à 32 branches, la direction médiane entre un point du premier (ou deuxième) ordre et un point du troisième prend le nom du premier (ou deuxième) ordre, suivi du mot "quart" (ou du symbole « 1/4 ») et du nom du deuxième (ou premier) ordre vers lequel il faut faire la correction d'un "quart" : N 1/4 NE entre N et NNE, NE 1/4 N entre NE et NNE, et ainsi de suite.

Dans les applications qui nécessitent une plus grande précision, la direction est de préférence exprimée en degrés par rapport au nord.

Ligne de rhumb[modifier | modifier le code]

Une ligne de rhumb, appelée aussi ligne de vent, est la courbe décrite par un navire lorsqu'il navigue à cap constant. Sur les anciens portulans, de telles lignes étaient tracées à partir des roses des vents présentes sur la carte.

Le réseau de rhumbs porte le nom de marteloire (de l'italien mar teloio, toile de fond marine) : il n'est pas destiné à évaluer la position du navire mais à déterminer la nouvelle direction dans laquelle se trouve l'endroit où le navigateur veut aller[6].

Quand un navire suit une telle course, il coupe donc tous les méridiens sous le même angle. La projection pour laquelle les lignes de rhumb sont des droites est la projection de Mercator.

Sur les portulans anciens, les lignes de rhumb étaient matérialisées à partir de roses de vents.
Articles détaillés : Loxodromie et Projection de Mercator.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Guide des termes de marine (Le Chasse Marée, 1997), p. 103
  2. Dictionnaire de la Marine à voile (Bonnefoux et Paris, 1999), p. 543
  3. Félix Vicq d'Azyr & Jean Le Rond D'Alembert, Encyclopédie, vol. 31, Marine, Tome 1, Panckoucke, 1783, p. 42. (Google Books)
  4. Dictionnaire de français "Littré" sur Reverso, cf. remarque
  5. En anglais, les quatre directions intermédiaires sont dites ordinales.
  6. Petite histoire du marteloire

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guery Jean Louis, Marées, vents et courants : en 150 photos et illustrations, Voiles et voiliers (Paris), coll. « Comprendre », , 81 p. (ISBN 9782916083438)
  • Parïs et De Bonnefoux, Dictionaire de marine à voiles, Editions du Layeur, 1999 (réédition d'un ouvrage du 19eme siècle), 720 p.
  • Collectif, Guide des termes de marine : Petit dictionnaire thématique de marine, Le Chasse Marée - Armen, , 136 p. (ISBN 290370872X)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :