Rhizoïde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rhizoïdes d'une Hépatique du genre Riccia.

Les rhizoïdes sont des filaments qui se développent depuis les cellules épidermiques de certains thallophytes (les algues et les mousses) et les formes gamétophytiques de ptéridophytes (les fougères). Des structures similaires sont formées par certains champignons. Les rhizoïdes peuvent être unicellulaires ou multicellulaires ; ce sont des cellules dont la différenciation a abouti à l'apoptose, qui sont donc des cellules mortes[1].

Le rhizoïde assure la fonction de fixation sur un substrat des prothalles et de certains thalles ou de colonies d'algues filamenteuses « fixées ». Les rhizoïdes peuvent être assimilés à des racines mais ils n'en sont pas. En effet, les racines jouent un rôle important dans l'absorption minérale, ce qui n'est pas le cas des rhizoïdes (les cellules mortes ne peuvent pas participer aux échanges). Ils sont en quelque sorte l'ancêtre de la racine, élément anatomique apparu à la fin du Silurien, il y a environ 400 millions d'années[1].

Référence[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Victor A.S. Jones et Liam Dolan, « The evolution of root hairs and rhizoids », Annals of Botany, vol. 110, no 2,‎ , p. 205–212 (ISSN 0305-7364, DOI 10.1093/aob/mcs136, lire en ligne, consulté le 15 mars 2021)