Rhithropanopeus harrisii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rhithropanopeus harrisii
Description de cette image, également commentée ci-après
Crabe de boue ou Crabe américain
Classification
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Crustacea
Classe Malacostraca
Ordre Decapoda
Infra-ordre Brachyura
Famille Panopeidae
Genre Rhithropanopeus

Espèce

Rhithropanopeus harrisii
(Gould, 1841)[1]

Synonymes

  • Pilumnus harrisii (Gould, 1841)
  • Pilumnus tridentatus (Maitland, 1874)
  • Heteropanope tridentatus (Tesch, 1922)
  • Panopeus wurdemannii (Gibbes, 1850)[1]

Rhithropanopeus harrisii (appelé le Crabe de boue[2] ou le Crabe américain[3]) est un petit crabe omnivore et euryhalin (en)[4] originaire de la côte atlantique des Amériques qui s'étend depuis le Nouveau-Brunswick jusqu'au nord du Brésil[5].

R. harrisii habite d'ordinaire des eaux saumâtres, mais on le trouve aussi dans des eaux douces. Il aime vivre sur les pierres et les bancs d'huîtres. Il peut atteindre jusqu'à 20 millimètres (0,8 po). Il est de couleur vert olive brunâtre, et sa carapace porte parfois des taches noires.

Habitant commun des estuaires du Texas et de la Floride, ce crabe s'est répandu plus tard dans le monde entier[6]. En 1937, on a découvert qu'il envahissait les eaux saumâtres de la baie de San Francisco et les eaux douces voisines de la Vallée Centrale de Californie[6]. On l'a aussi découvert récemment dans le lac Miraflores, lac artificiel destiné à faire partie du canal de Panama[4].

En Europe, R. harrisii fut d'abord découvert dans le Zuiderzee, aux Pays-Bas, et se retrouve maintenant aussi au Danemark, en Belgique, en Allemagne, en France, en Pologne, en Russie, en Roumanie et en Bulgarie, de la mer Noire à la mer Caspienne[5]. Dans les îles Britanniques, R. harrisii n'a été observé que dans les docks Roath, à Cardiff, où la salinité est moindre (12 ) que celle des eaux environnantes.

Des populations en âge de reproduction ont été trouvées dans les eaux douces du bassin du Brazos, au Texas, et notamment dans le parc d'État Possum Kingdom (en) et le lac Granbury (en). Des populations ont aussi été découvertes dans le lac Texoma[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Peter K. L. Ng, Danièle Guinot et Peter J. F. Davie, « Systema Brachyurorum: Part I. An Annotated Checklist of Extant Brachyuran Crabs of the World », The Raffles Bulletin of Zoology (en), National University of Singapore, vol. 17,‎ , p. 1–286 (lire en ligne).
  2. « Crabe de boue, Rhithropanopeus harrisii », sur Réseau de suivi de la biodiversité aquatique.
  3. « Menace en mer : les espèces exotiques envahissantes dans l'environnement marin », sur UICN.
  4. a et b (en) Dominique G. Roche et Mark E. Torchin, « Established population of the North American Harris mud crab, Rhithropanopeus harrisii (Gould 1841) (Crustacea: Brachyura: Xanthidae) in the Panama Canal », Aquatic Invasions, vol. 2, no 3,‎ , p. 155–161 (DOI 10.3391/ai.2007.2.3.1, lire en ligne).
  5. a et b (en) C. Mettam et P. F. Clark, « Rhithropanopeus harrisii », Joint Nature Conservation Committee (en) (consulté le 10 décembre 2009).
  6. a et b (en) Harriet Perry, « Rhithropanopeus harrisii (Gould, 1841) », .
  7. (en) Terrence Boyle, Jr., Donald Keith et Russell Pfau, « Occurrence, reproduction, and population genetics of the estuarine mud crab, Rhithropanopeus harrisii (Gould) (Decapoda, Panopidae) in Texas freshwater reservoirs », Crustaceana (en), vol. 83, no 4,‎ , p. 493–505 (DOI 10.1163/001121610X492148).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Celestrial, D.M., McKenney Jr., C.L., 1994. The influence of an insect growth regulator on the larval development of the mud crab Rhithropanopeus harrisii. Environ. Pollut. 85, 169– 173.