Zamenis scalaris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Rhinechis scalaris)
Aller à : navigation, rechercher

Couleuvre à échelons

Zamenis scalaris
Description de l'image Benny Trapp Rhinechis scalaris Portugal.jpg.
Classification selon ReptileDB
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Reptilia
Sous-classe Lepidosauria
Ordre Squamata
Sous-ordre Serpentes
Infra-ordre Alethinophidia
Famille Colubridae
Sous-famille Colubrinae
Genre Zamenis

Nom binominal

Zamenis scalaris
(Schinz, 1822)

Synonymes

  • Coluber scalaris Schinz, 1822
  • Elaphe scalaris (Schinz, 1822)
  • Rhinechis scalaris (Schinz, 1822)
  • Xenodon michahelles Schlegel, 1837

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Zamenis scalaris, la Couleuvre à échelons est une espèce de serpents de la famille des Colubridae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Répartition

Cette espèce se rencontre en Espagne, au Portugal, à Gibraltar, dans le Sud de la France et en Italie en Ligurie.

Habitat[modifier | modifier le code]

Ce sont des serpents diurnes des zones ensoleillées, rocailleuses ou broussailleuses, capables de grimper dans les buissons. Ils se nourrissent de petits mammifères et d'oiseaux.

Description[modifier | modifier le code]

Détail de l'avant d'une Couleuvre à échelons
Adulte
Juvénile

Les adultes mesurent en général 120 cm (160 cm au maximum). Ce sont de grands serpents sveltes au museau pointu dépassant la mâchoire inférieure et à la queue courte. La pupille est ronde et l'arrière de l'écaille rostrale (bout du museau) est très pointu.

Les adultes sont assez uniformes, bruns à jaune-grisâtre avec deux lignes foncées le long du dos. Les juvéniles sont très marqués, plus jaunes, avec des taches noires en forme de H sur le dos donnant l'aspect d'une échelle, caractéristique qui est à l'origine du nom donné à l'espèce.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette espèce, scalaris, vient du latin scala, « échelle », car les juvéniles ont des motifs en forme d'échelle sur le dos (d'où son nom de couleuvre à échelons)[2].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Schinz, 1822 : Das Thierreich eingetheilt nach dem Bau der Thiere als Grundlage ihrer Naturgeschichte und der vergleichenden Anatomie von dem Herrn Ritter von Cuvier, J. G. Cotta, Stuttgart, vol. 2.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reptarium Reptile Database, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. Jean Lescure et Bernard Le Garff, L'étymologie des noms d'amphibiens et de reptiles d'Europe, Belin, coll. « Éveil nature », , 207 p. (ISBN 2-7011-4142-7)