Reza Deghati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Reza
Description de l'image Reza Deghati (1).jpg.
Naissance (67 ans)
Tabriz
Nationalité Flag of France.svg Française
Profession
Autres activités
Fondateur de l'association Les Ateliers Reza
Fondateur de l'ONG Ainaworld
Distinctions
Signature de Reza

Reza Deghati (né le (67 ans) à Tabriz[1]) est un photojournaliste français d'origine iranienne, exilé en France depuis 1981, après avoir dû quitter son pays natal deux ans après la Révolution islamique, en raison de la publication dans la presse internationale de photographies déplaisant au régime des mollahs. Son nom d'auteur est Reza (en persan : رضا).

Biographie[modifier | modifier le code]

Reza est né Tabriz d'origine azerbaïdjanaise[2] et a travaillé à l'international pour National Geographic Magazine. Plusieurs films sur le travail de Reza ont été produits par National Geographic Television, notamment Frontline Diaries qui a remporté un Emmy Award en 2002. En 2003, Reza a été directeur de la création du documentaire le plus regardé de National Geographic, Inside Mecca[3],[4]. Dans le cadre de sa série Exceptional Journeys, National Geographic a publié un documentaire sur la carrière de Reza en tant que photojournaliste, avec des reportages sur son travail humanitaire[5].

Un témoin visuel[modifier | modifier le code]

Reza est un photographe. Il prend sa première photographie à 14 ans et publie deux ans plus tard, au lycée, le journal Parvaz (l’envol). Jeune étudiant en architecture, il affiche clandestinement ses photographies sur les grilles de l’université de Téhéran. Pour son militantisme artistique, il est arrêté à 22 ans, emprisonné pendant trois ans et torturé pendant cinq mois. En 1979, il quitte l'architecture pour devenir photojournaliste et couvre la Révolution Iranienne[6]pour l'agence Sipa Press et le magazine Newsweek. Il est définitivement contraint à l’exil en 1981 pour ses photographies publiées dans la presse internationale. Il s'installe en France à Paris. Depuis près de quarante ans, Reza parcourt divers pays pour les médias internationaux. Ses photographies montrent le chaos de la guerre[7] de ses ravages et du désarroi des êtres humains pris dans la tourmente.

L'année 1991 marque le début pour Reza d'une longue et étroite collaboration avec National Geographic[8]. Ses photographies ont fait l'objet de 25 couvertures du magazine.

L'année suivante, Reza co-fonde à Paris, avec son épouse Rachel Deghati[9] écrivain, un studio autour de l'image et des mots : l'agence Webistan[10].

Publication dans la presse, web documentaires, expositions, installations dans l'espace public, documentaires réalisés par lui ou sur son travail, livres, conférences sont autant de moyens complémentaires de parler d'un sujet dont il est le témoin. Depuis sa création, son agence participe à différents projets en France et à l'international[11],[12].

Engagement[modifier | modifier le code]

Son rôle de correspondant de guerre a poussé Reza à s'engager depuis 1983.

En 1990, il interrompt sa carrière de photo-reporter et devient pendant neuf mois consultant auprès de l'Organisation des Nations unies en Afghanistan[13] dans un programme de reconstruction et d'aide à la population dans les provinces du nord du pays. Il reprend ses appareils photographiques pour commencer à travailler pour National Geographic Magazine mais poursuit des actions engagées sur la base du volontariat. En 1996 au Rwanda, il exerce aux côtés de l'UNICEF et du CICR afin de poursuivre une opération de phototracing initiée par ces deux organisations permettant aux parents de retrouver leurs enfants perdus lors de l'exode massifs du Rwanda vers les camps de réfugiés de République démocratique du Congo : 12 000 portraits d'enfants sont affichés dans les camps de populations déplacées.

En 1998, Reza s'implique dans la construction d'une école pour les enfants réfugiés à Bakou, en Azerbaïdjan.

Il fonde en 2001 l'ONG internationale Aina qui ouvre un premier centre à Kaboul en Afghanistan. L'association se donne pour objectifs de former aux techniques des médias et de la communication la population afghanes et principalement les jeunes et les femmes. En 2009, après avoir formé 1 000 afghans, dont Massoud Hossaini[14] a été récompensé de Prix Pulitzer en 2012, l'association devient complètement indépendante et pilotée par les Afghans[15] Reza poursuit ses travaux auprès des (banlieues italiennes et françaises, camps de réfugiés au Kurdistan irakien, favelas à Buenos Aires, centre pour les jeunes déplacés à Bamako, etc.) et il fonde l'association les Ateliers Reza[16],[17]. Victimes passives, elles deviennent des témoins visuels et donc des acteurs de leur destin. Son travail humanitaire et son photojournalisme ont été reconnus par des institutions internationales et des universités, notamment l'Université George Washington, l'Université de Stanford, l'Université de Beijing et la Sorbonne à Paris.

Il passe une grande partie de son temps comme conférencier, formateur et professeur invité, donnant des présentations et organisant des ateliers sur des questions mondiales. Son travail humanitaire et son œuvre de photojournaliste ont été reconnus par des institutions internationales et des universités, notamment l'université George-Washington à Washington, l'université Stanford, l'université de Pékin et la Sorbonne à Paris.

Il a également participé à des projets documentaires pour le site de photographie française 24h.com. Les photographies de Reza ont été exposées dans le monde entier. War + Peace (2009), une exposition présentant trente ans d'aventures photojournalistes de Reza, s'est tenue au Mémorial de Caen en Normandie. One World, One Tribe (2006), a été la première exposition extérieure du National Geographic Museum à Washington DC, et l'exposition de Reza à Paris[18] a attiré un million de visiteurs.

Au cours des trois dernières décennies, les photographies de Reza ont fait la couverture du magazine National Geographic, et d'autres sont parues dans des publications internationales. Il est également l'auteur de dix-sept livres, dont War + Peace, le premier d'une série intitulée Masters of Photography par National Geographic, et plus récemment, Sindhbad, adaptation de Reza des sept voyages de ce personnage mystique du conte classique, A mille et une nuit. Chemins parallèles[19] est l'histoire de la découverte, racontée par trois personnes, d'une promesse faite par Reza à son fils, Delazad. En 1996, Reza a remporté le prix Hope pour sa contribution à un projet conjoint avec l'UNICEF au Rwanda intitulé Lost Children's Portraits. En 2005, il a reçu le Chevalier de l'Ordre National du Mérite, la plus haute distinction civile de France, pour son travail philanthropique dans les domaines de l'éducation des enfants et de l'autonomisation des femmes dans les médias. En 2006, le prince héritier espagnol Felipe lui a remis la médaille humanitaire Prince of Asturias au nom de National Geographic. La même année, Reza a reçu la Médaille d'Honneur[20] de l'Université du Missouri - l'école Journalisme de Colombie" en reconnaissance de ses contributions permanentes, par le photojournalisme, à la justice et à la dignité des citoyens du monde."Il a également reçu un prix reconnaissant son travail humanitaire de la l'Université de Chicago "En , Reza est devenu membre senior de la Fondation Ashoka[21] et en , il a reçu le titre honorifique de Docteur Honoris Causa[22] de American University of Paris (AUP) pour ses réalisations dans En , il a reçu le Prix Lucie de Réalisation documentaire de la Fondation Lucie de New York[23] et en , à New York, le Prix Infinity de l'ICP (International Center of Photography) à l'honneur de Reza pour son dernier reportage sur l'Afghanistan « Il était une fois l'Empire russe », dans la catégorie Photojournalisme.

Expositions[modifier | modifier le code]

Les photographies de Reza[24] ont été exposées dans les principales villes du monde.

En 1998, il installe pour la première fois dans l'espace public, au Carrousel du Louvre, une exposition, Mémoires d’exil. C’est le début d’une longue série d’installations en dehors des musées. Ainsi, par exemple, Destins Croisés, sur les grilles du jardin du Luxembourg[25] à Paris en 2003 ; One World, One Tribe[26], première exposition extérieure du National Geographic Museum à Washington D.C. en 2006 ; War + Peace, en 2009 au mémorial de Caen en Normandie et en 2011, sur les bords de la Garonne à Toulouse[27].

On recense près de 450 expositions photographiques en France et à l'étranger, dont des installations sur la Corniche à Doha (Qatar)[28], dans des villes de Corse, à Kew Gardens à Londres, au siège des Nations unies à New York, au Parlement à Bruxelles, ainsi qu’à l'UNESCO, au musée du Petit Palais ou sur les bords de Seine à Paris.

En 2013, il imagine et conçoit la scénographie de Chants de café, première fresque géante longue de 370 mètres le long des berges de Seine face au musée d’Orsay[29], dédiée aux travailleurs du café[30],[31] dans le monde.

En 2015, il réitère avec la même installation, intitulée Rêve d’humanité. Il présente son travail photographique sur les réfugiés du monde entier ainsi que les photographies prises par de jeunes réfugiés syriens[32] dans un camp au Kurdistan irakien qui suit depuis fin 2013 la formation photographique de son association Reza Workshops.

Publications[modifier | modifier le code]

Conférences et workshops[modifier | modifier le code]

Chaque année, Reza est invité à partager son expérience en tant que photojournaliste et acteur humanitaire dans des manifestations locales et internationales : festivals, universités, écoles, rencontres, séminaires. Enseignant, il donne aussi des masterclass destinées à des professionnels.

Quelques-unes de ses principales interventions :

Masterclasses[modifier | modifier le code]

  • Masterclass avec le World Press Photo (1990-2000), Institut de journalisme Patshala (Bangladesh)
  • Masterclass avec le World Press Photo (2001-2003), Université de journalisme de Pékin (Chine)

Conférences internationales[modifier | modifier le code]

  • 2010 : The British Council Conference, Conférence sur la reconstruction post-conflit, Genève, Suisse
  • 2011 : Lecture Le pouvoir de l'image, Wise - Sommet mondial pour l'innovation en faveur de l'éducation, Doha, Qatar[63]
  • Photoimage, Sao Paulo, Brésil
  • 2012 : Lecture Photographie pour l'humanité à travers le e-learning [64]
  • UNESCO, Conférence à l'université de la Terre, Paris[65]

Conférence dans les universités[modifier | modifier le code]

  • Université de Northern Illinois[66]
  • 2011 : Conférence à l'université Américaine de Paris
  • 2016 : Conférence à l'université de Californie du Sud, Los Angeles, USA[67]
  • 2016 : Conférence at Kedge Business School, Marseille France[68]
  • 2016 : Conférence à l'université de Syracuse, USA[69]
  • 2018 : Conference at Stanford University, San Francisco, USA[70]
  • 2018 : Conférence à l'université de Sabanci[71] et l'université de Bogazici , Istanbul, Turquie[72]

Conférences pour les entreprises[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Séminaire annuel d'une entreprise internationale de consultation Milan, Italie
  • 2012 : Conférence pour ELIG - European Learning Industry Group, Dublin, Irlande
  • 2012 : Séminaire annuel d'une entreprise internationale de consultation, Berlin, Allemagne
  • 2013 : Séminaire annuel d'une entreprise internationale de consultation, Istanbul, Turquie
  • 2017 : Conférence, Google France, Paris, France
  • 2018 : Conférence, Apple, Palo Alto, États-Unis

TEDx[modifier | modifier le code]

Conférences pour les institutions[modifier | modifier le code]

  • 2009 Conférence : Le pouvoir de l’image au service du changement social à Club Frontline, Londres, Grande Bretagne
  • 2013 Lecture la Photographie pour l'Humanité à HIPA, Londres, Grande Bretagne[75]
  • 2013 Conférence : l’exemple du soufisme à Sénat Français, colloque sur l'Islam des lumières[76]
  • 2017 Conférence à Solidays
  • 2017 Portfolio, Lecture et Reading à Indian Photography Festival de Hyderbabad, Inde[77]
  • 2017 Conférence au Théatre Lensic , Santa Fe, USA[78]
  • 2018 Conférence sur Diversité à OECD International Symposium , Paris France[79]

Documentaires et web-documentaires[modifier | modifier le code]

  • Journal du front[80]
  • Reza, vivre sa vie[81]
  • Aina, une aventure humaine[82]
  • Reza, paroles de liberté[83]
  • One World, One Tribe[84]
  • Chemins parallèles[85]
  • Afghan Warrior[86]
  • Parvaz, l'envol de Reza[87]
  • In the eye of the storm[88]
  • Résistance-Afghanistan : 10 Ans, 100 Regards[89]
  • Drogues, la route du Sud[90]
  • Au cœur d'un camp américain[91]
  • Culture de guerre[92]
  • Chagrins de vie[93]
  • Chants de café[94],[95],[96],[97]

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de Reza
  2. Photojournaliste Français origine iranienne, Reza Deghati
  3. Reza Inside Mecca avec National Geographic
  4. Inside Mecca on The Internet Movie Database
  5. Shooting Back
  6. Witness of the Iranian Revolution
  7. Reza sur ArtsHebdo
  8. Reza à National Geographic
  9. Rachel Deghati Linkedin
  10. Webistan Photo Agency
  11. Reza avec ses projets internationaux.
  12. Reza à travers le monde.
  13. Reza consultant auprès de l'ONU
  14. Massoud Hossaini 2012 Pulitzer Prize gagnant
  15. Aina une ONG dirigée par les Afghans
  16. Les Ateliers Reza
  17. Les Ateliers Reza.
  18. l'exposition de Reza au Sénat Français
  19. Chemins parallèles sur Gallimard
  20. Reza a reçu la médaille d'honneur
  21. Reza membre senior de la Fondation Ashoka
  22. Reza est titré de Doctorat Honoris Causa par American University of Paris
  23. Lucie Award
  24. Reza sur echosdudoc.fr.
  25. Reza at the Jardins du Luxembourg.
  26. Reza exposition.
  27. Reza à Toulouse.
  28. Reza à Doha.
  29. Chants de café.
  30. Chants de café.
  31. Exposition Chants de café.
  32. Les photographies prises par de jeunes réfugiés syriens par les Ateliers Reza sur Romain Paris.
  33. Destins croisés
  34. Exposition Reza Une terre, une famille.
  35. Exposition de Reza sur l'Espoir.
  36. Reza, Un rêve d'humanité sur les bords de Seine à Paris.
  37. Voir sur gavroche-thailande.com.
  38. Air Race Around the World
  39. Kurdes. Les chants brûlés
  40. Massoud, des Russes aux talibans.
  41. Éternités Afghanes Reza
  42. Le Pinceau de Bouddha
  43. Plus loin sur la Terre
  44. Destins croisés
  45. Insouciances
  46. Reza War + Peace
  47. 100 photos pour la liberté de la presse
  48. Vers l’Orient, Sindbad
  49. Chemins parallèles
  50. Derrière l'objectif
  51. Reza, les âmes rebelles
  52. Au pays des mille et une nuits
  53. La Fabrica
  54. Ocho viajes con Simbad
  55. L'Envol, la Conférence des oiseaux
  56. Learning a living : radical innovation in education for work
  57. Algérie
  58. Chants de café
  59. L'élégance du feu
  60. Le Massacre des Innocents
  61. Kurdistan, Renaissance
  62. « Reza & Manoocher Deghati, regard-frère sur l’Iran », La grande table Culture, France Culture, le 15 octobre 2019.
  63. Reza au sommet mondial Wise
  64. Reza Lecture Photographie pour l’Humanité à travers le e-learning
  65. Reza conférence à l'UNESCO
  66. Conférence à l'université de Northern Illinois
  67. Conférence à l'université de Californie du Sud
  68. Débat entre Reza et Clepsydre Kedge
  69. Reza Conférence à l'université de Syracuse
  70. Reza à Stanford University
  71. Reza at Sabanci University
  72. Reza à l'université de Bogazici
  73. [1]
  74. TEDx World Bank
  75. Conférence à Hipa
  76. Paris, France
  77. Reza à Indian Photography Festival de Hyderbabad
  78. Conférence au Théatre Lensic
  79. Conférence sur Diversité à OECD International Symposium
  80. rencontre de Reza et Sebastian Junger avec le Commandant Massoud
  81. Reza : Vivre sa vie
  82. Une aventure humaine de Reza
  83. La lutte de Reza pour la liberté d’expression et la formation de femmes
  84. l'Exposition de Reza
  85. Le voyage initiatique de Reza et de son fils Delazad
  86. Reza a pris la photographie emblématique du Commandant Massoud pendant les invasions soviétiques
  87. une rencontre, d’homme à homme, d’ami à ami, d’exilé à exil
  88. Au fil de ses images, Reza parle de son expérience de la guerre
  89. Reza livre ses souvenirs d’une amitié profonde avec le chef de la résistance afghane, Massoud
  90. Reza revient sur enjeu économique et politique majeur de la société afghane, entre culture et descente aux enfers
  91. , Un véritable choc des cultures
  92. voyage au cœur d’une des douze tribus pashtouns
  93. Reza livre certaines de ses intimes mémoires visuelles et auditives d’un Afghanistan marqué par des décennies de conflits
  94. Chants de café en Inde
  95. [2]
  96. Chants de café en Colombie
  97. Chants de café en Afrique
  98. Reza primé de World Press Photo seconde place
  99. Reza UNICEF Hope Prize gagnant
  100. Reza receiving the National Order of merit in France
  101. Reza reçoit le prix princesse des Asturies
  102. Reza Missouri Honor Medal of best journalist
  103. Reza Senior fellow de la Fondation Ashoka
  104. Doctor Honoris Causa from the American University of Paris
  105. Lucie Award
  106. ICP Infinity Award
  107. 2013 Photography Appreciation Award
  108. 2013 National Geographic Society Exploreur

Liens externes[modifier | modifier le code]

Crédit d'auteur[modifier | modifier le code]