Revue politique et parlementaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Revue politique et parlementaire
Image illustrative de l'article Revue politique et parlementaire

Pays France
Langue Français
Périodicité Trimestrielle
Genre Politique, économique
Diffusion 4500 ex.
Date de fondation 1894
Ville d’édition Paris

Site web revuepolitique.fr

La Revue politique et parlementaire est une revue française trimestrielle créée en 1894 par Marcel Fournier.

Historique[modifier | modifier le code]

Issus du panthéon politique français, des auteurs comme Jules Simon, Alexandre Ribot, Pierre Waldeck-Rousseau - qui fut l'un des premiers actionnaires - Léon Bourgeois, Raymond Poincaré, Paul Doumer, René Viviani, Paul Deschanel… ont été parmi ceux qui, chefs de Gouvernement ou présidents de la République, ont apporté leur contribution à la Revue.

Dans les années trente, les conceptions de la guerre mécanisée du colonel De Gaulle, tout comme les vertus de l'étalon-or de l’économiste Jacques Rueff, y ont également trouvé leur place.

Tous les hommes politiques de la Quatrième République, que ce soit Vincent Auriol, Guy Mollet, Edgar Faure, Édouard Bonnefous, Pierre Mendès France ou Paul Reynaud s’y sont aussi exprimés, rejoignant ceux de la Cinquième tels que Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing, François Mitterrand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, sans oublier tous les acteurs du débat politique de la France, d’hier et d'aujourd'hui comme Philippe Séguin, Jacques Barrot, Lionel Jospin, Dominique Strauss-Kahn, Marie-George Buffet, Pierre Mauroy, Laurent Fabius, Martine Aubry, Noël Mamère, Dominique de Villepin, Pierre Lellouche, jean-Louis Bourlanges, Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg, François Hollande, Jean-Pierre Bel

Les intellectuels qui réfléchissent sur la société ont également droit de cité dans la revue, comme Raymond Aron, Bertrand de Jouvenel, Jean Rostand, Alain Touraine, Alain Finkielkraut, Dominique Wolton, Hélène Carrère d'Encausse, Didier Maus, Charles Zorgbibe, Christian De Boissieu, Antoine Sfeir, Jacques Soppelsa, Catherine de La Robertie, et bien d’autres encore.

Ainsi tour à tour du côté du pouvoir et de l'opposition, la Revue politique et parlementaire, témoin perspicace et attentif de la scène politique française et internationale, a toujours prôné les valeurs de la république, ce qu'a confirmé son refus de paraître pendant la période de l'occupation allemande.

Aujourd'hui, avec des auteurs issus de tous les horizons, de toutes les disciplines, cette revue a pour principal lectorat la « classe politique », c'est-à-dire les quelque 1 000 parlementaires français et européens, leur assistants et collaborateurs mais aussi, les hauts fonctionnaires qui travaillent dans toutes les institutions qu'elles soient françaises, européennes ou mondiales. Elle est également lue et reconnue par les décideurs des plus hautes organisations internationales ainsi que par un public d’universitaires et de chercheurs.

La Revue politique et parlementaire organise, en collaboration avec l'Académie diplomatique internationale, la Table ronde sur les politiques françaises.

En 2015, l'équipe est constituée de Vincent Dupy (Directeur de la Publication), Mario Guastoni (Rédacteur en chef) et Florence Delivertoux (Secrétaire générale de rédaction)[1].

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]