Revue historique (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Revue historique
Image illustrative de l’article Revue historique (France)

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité trimestriel
Genre histoire
Date de fondation 1876
Ville d’édition Paris

Directeur de la rédaction Claude Gauvard et Jean-François Sirinelli
ISSN 0035-3264

La Revue historique est une revue d’histoire française créée en 1876 par le protestant Gabriel Monod (1844-1912) et le catholique Gustave Fagniez (1842-1927).

Fondation[modifier | modifier le code]

En proposant à son ami Gustave Fagniez de se joindre à lui, Gabriel Monod « voulait fondre en une féconde collaboration l'esprit chartiste et l'esprit normalien »[1]. Cette nouvelle revue s'inscrit en réaction contre la Revue des questions historiques créée dix ans plus tôt et qui traduisait la pensée d'une droite ultramontaine et légitimiste.

La Revue historique ne se réclame d'aucune religion, d'aucun parti, d'aucune doctrine[2]. La plupart des collaborateurs viennent du milieu protestant ou libre penseur. Gustave Fagniez finit par en démissionner en 1882 pour protester des attaques de la Revue contre l'Église catholique. Charles Bémont qui y participe dès 1876 en devient alors le codirecteur jusqu'en 1939.

Parmi les collaborateurs de cette fin du XIXe siècle, il faut citer Charles Bayet, Arthur Giry, Camille Jullian, Gustave Bloch, Ernest Lavisse, Paul Guiraud et Ernest Havet.

La Revue est à l'origine de l'École méthodique à laquelle sont associés les noms de Charles-Victor Langlois et Charles Seignobos.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Éditée à Paris par les Presses universitaires de France, elle est aujourd’hui dirigée par Claude Gauvard et Jean-François Sirinelli.

René Rémond en a été directeur honoraire jusqu'à sa mort en 2007, tout comme Jean Favier qui lui succéda comme directeur honoraire jusqu'à sa mort en 2014.

Sébastien Charléty et Pierre Renouvin ont été directeurs avant guerre. Renouvin dirige seul après guerre. En 1967, il codirige avec Georges Duby et Maurice Crouzet qui a été rédacteur en chef depuis 1929.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Charles Bémont, « Notice nécrologique de Gustave Fagniez », Revue historique, vol. 155,‎ , p. 456-458 (lire en ligne).
  2. Bourdé et Martin 1997, p. 182-188.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]