Revue Noire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

Revue Noire est un trimestriel bilingue d'art contemporain consacré aux expressions artistiques africaines, publié à Paris de 1991 à 2000. C'est aussi une maison d'édition, qui a poursuivi son activité après la fin du magazine.

Origine[modifier | modifier le code]

Le trimestriel Revue Noire, publié en français et en anglais et diffusé en Europe, en Afrique, en Amérique et en Asie a été créé en mai 1991 à Paris par Jean Loup Pivin, Simon Njami, Pascal Martin Saint Leon et Bruno Tilliette. Il a cessé de paraître en novembre 2000, après trente quatre numéros, tirés chacun entre 4000 et 7000 exemplaires, et après avoir fait découvrir plusieurs milliers d'artistes de toutes les disciplines du continent africain et de sa diaspora. Revue Noire est un acteur majeur des années 1990 des expressions artistiques africaines contemporaines[réf. nécessaire] aux côtés de la Biennale de Dakar, les Rencontres africaines de la photographie et du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou, Fespaco.

L'objectif de Revue Noire est de montrer une Afrique moderne, fabricant des cultures urbaines avec ses expressions propres dignes d'être internationalement reconnues.

En 1990, face à la méconnaissance presque totale des talents africains, la démarche implique une recherche pays par pays faisant de Revue Noire une des rares revues d'investigation. Les révélations furent riches et nombreuses au monde de l'art, marché de l'art, commissaires d'exposition, recherche en histoire de l'art. Revue Noire permit ainsi de nourrir une connaissance naissante des expressions contemporaines africaines, leur permettant une diffusion internationale : du design au cinéma, de la photographie aux arts plastiques, de la littérature à la mode.

Revue Noire a participé à créer un engouement sur les expressions contemporaines africaines et probablement à sortir l'Afrique d'une image exotique souvent réduite à la nostalgie du paradis perdu du bon sauvage[1].

Champ artistique pluridisciplinaire[modifier | modifier le code]

Le travail d’investigation éditoriale de Revue Noire a couvert tout au long de son évolution presque tous les secteurs artistiques africains, abordant diverses thématiques dans divers pays et soulignant les particularités de chacun d'entre-eux, ne traitant plus l'Afrique comme un vague magma mais une somme de particularités vivant sur un même continent mouvant, dans des échanges permanents intérieurs et avec le monde.

Les arts plastiques[modifier | modifier le code]

Plus de trois mille plasticiens ont été présentés, dont une centaine à travers des portfolios de plusieurs pages. Ouvert à toutes les formes et approches, de l'art dit "brut" au “contemporain”, couvrant les domaines de la peinture, la sculpture, le dessin, l’installation et toutes les formes actuelles, Revue Noire a voulu sortir du regard exotique, folklorisant, et même atemporel qui ferait croire qu'il n'y a pas d'individualité pensante. L'exposition des "Magiciens de la Terre"[2] de Jean-Hubert Martin en 1989, avait placé les artistes non occidentaux en inspirés, messagers d'une tradition ou fabricant d’esthétique sans référence occidentale. En contre-point, Revue Noire a voulu montrer l'existence en Afrique d’artistes aux multiples influences qui rapidement ne voulurent plus être qualifiés d'artiste africain mais simplement d'artistes. Volontairement montrée sans appareil critique, avec une simple contextualisation des artistes et de leur œuvre, Revue Noire ne cherche pas à approcher l'art contemporain africain à travers le prisme de l'art occidental, laissant aux lecteurs une vision neutre. Il aura fallu dix ans de publications régulières pour que puisse être éditée l‘Anthologie de l'art l’africain au XXe siècle[3], établissant les premières références de l'art contemporain du continent africain, à travers les premiers mouvements artistiques, les écoles, les manifestations fondatrices, les personnalités les plus fortes…

La photographie[modifier | modifier le code]

Contre l'idée des années 1980 de son inexistence, la photographie africaine fut la grande révélation de Revue Noire avec dès 1991 un numéro spécial qui lui est consacré, ainsi qu'une exposition au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris en 1992. En dix ans, plus de six cent photographes africains sont ainsi publiés. Revue Noire participe grandement à l'écriture de l'histoire de la photographie africaine[4] avec l'exposition L'Afrique par elle-même à la Maison européenne de la photographie, qui fera le tour du monde, associée à la publication de l'Anthologie de la photographie africaine en 1998. Cet ouvrage a reçu le Prix Nadar en France en 1998, le prix Photo-Eye aux États-Unis en 1999.

La mode[modifier | modifier le code]

Un des axes majeurs de Revue Noire, développé jusqu’à la création d’un salon, le K’Palezzo, à Abidjan avec la Fédération Africaine des Créateurs de mode, un film et un numéro spécial important. La présence régulière de Chris Seydou, Alphadi ou Gilles Touré a permis le développement de nombreux talents.

Le design[modifier | modifier le code]

Même si la production industrielle n'est pas au rendez-vous, architectes et designers réalisent un travail inventif avec les maîtres artisans de leur pays. Ainsi se créera un secteur qui n'est pas toujours structuré ni assuré de son développement, mais avec des réussites brillantes comme celles de Cheik Diallo.

La danse[modifier | modifier le code]

Deux numéros spéciaux de Revue Noire sur la danse contemporaine africaine ont fait date[réf. souhaitée]. L’implication dépasse largement la publication et s’inscrit un moment dans quelques productions particulièrement avec Massidi Adiatou et sa troupe N’Soleh.

La littérature[modifier | modifier le code]

L’ouverture de Revue Noire à la littérature africaine permet la découverte de cinq cent écrivains à travers des inédits, écrits, nouvelles, extraits de roman et de théâtre, poésie. Plusieurs livres permettent une approche plus globale de l'œuvre de certains, comme Sony Labou Tansi, pour lequel quatre ouvrages inédits ont été publiés ou Frédéric Bruly Bouabré, plus connu pour ses illustrations.

Le cinéma[modifier | modifier le code]

Entre critique, promotion et valorisation du cinéma africain, Revue Noire ouvre ses colonnes à plus de deux cents cinéastes africains avec une critique engagée contre le “cinéma calebasse”[5] visant à perpétuer l’image d’une Afrique rurale fantasmée.

La musique[modifier | modifier le code]

Si le secteur musical est le plus connu en Afrique, dans sa politique de découverte Revue Noire a associé les enregistrements d’artistes[6] à des CD offerts dans certains numéros de la revue. Les découvertes furent nombreuses dont le rap sénégalais avec Positive black soul[7] en 1992.

Production artistique d'envergure[modifier | modifier le code]

Le projet éditorial artistique de Revue Noire revêt un caractère ouvert de par le nombre et la forme de sa production. En une décennie, Revue Noire écrit une page importante de l'histoire du continent africain[réf. nécessaire] en présentant au monde sa réalité positive et esthétique artistique, en la valorisant, en présentant sa différence comme une particularité qui contribue à la construction d'une identité collective humaine. Outre les trente-quatre numéros du magazine, la production de Revue Noire compte :

Acteurs de Revue Noire[modifier | modifier le code]

Fondateurs

  • Jean-Loup Pivin : Directeur de publication
  • Simon Njami : Rédacteur en chef
  • Pascal Martin Saint Leon : Directeur artistique
  • Bruno Tilliette : Rédacteur en chef
  • N'Goné Fall, rejoint l'équipe en 1994 : Coordinatrice éditoriale

Collaborateurs

  • Catherine Philippot : relation-média
  • Isabelle Boni-Claverie : responsable cinéma
  • Michèle Rakotoson : responsable littérature
  • Natalie Rostischer : critique et documentaliste
  • Bruno Airaud : coordinateur opérations
  • Pierre Sanner : gestionnaire, critique
  • Farid Abdelwahab : critique littéraire et photographie
  • Amédé Mulin : responsable urbanisme et architecture

Revue Noire de nos jours[modifier | modifier le code]

Depuis l'an 2000, Revue Noire s'ouvre au monde non occidental et initie pour le musée du quai Branly, à Paris, la première édition de Photoquai en novembre 2007, la Biennale des images du monde.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liste des publications de Revue Noire[modifier | modifier le code]

Les grands livres[modifier | modifier le code]

Art[modifier | modifier le code]
  • Anthologie des Arts Africains au XXe siècle

350 artistes africains, des précurseurs aux contemporains de l'art africain d'aujourd'hui. Essais de 35 spécialistes internationaux, 800 photos, 408 pages couleurs, éd. 2001 française ou anglaise. (ISBN 2-909571-34-3) en Français ou sans ISBN en Anglais.

  • Frédéric Bruly Bouabré - Légende de Domin et Zézè (Côte d’Ivoire)

Conte philosophique illustré de 53 dessins de F.B.Bouabré. 2 essais de Denis Escudier Chercheurs, découvrez aussi l'homme ce roseau pensant et Langue vernaculaire Bété, 41 photos Ph.Bordas. 200 pages coul et N&B, éd. 1994. (ISBN 2-85025-381-2) en Français seul.

  • Ousmane Sow - Sculptures Monumentales (Sénégal)

Monographie du sculpteur de terre Sénégalais. Essai de J.L.Pivin, 103 Photographies de J.M.Tingaut, B.Soulé et Ph.Bordas. 184 pages couleurs et N&B, éd. 1995. (ISBN 2-909571-14-9) en Français et Anglais.

  • Regard sur l'Art Contemporain Arabe, La collection Kinda

65 artistes présentés (Liban, Qatar, Irak, Arabie saoudite, Syrie, Égypte, Palestine, Maroc, Algérie, Tunisie, Bahreïn, Soudan, Turquie). Essais de N.Naoum, B.Alaoui et N. de Pontcharra, 80 photos couleur, 128 pages, éd. 2002. (ISBN 2-909571-56-4) en Français et Anglais.

  • Kacimi - Peintures et Écrits (Maroc) Monographie

L'un des précurseurs de l'art contemporain marocain. Essais de B. Alaoui, J.L. Pivin, M.O. Briot, 146 photos couleur, 192 p., éd. 1996. (ISBN 2-909571-23-8) en Français et Anglais.

  • Ahmed Cherkaoui- La Passion du Signe(Maroc) Monographie

L'œuvre du précurseur de l'art moderne au Maroc. Essais de B. Alaoui, A. Khatibi, Ed. A. El Maleh, 128 photos. 188 pages couleurs, éd. 1996. (ISBN 2-909571-26-2) en Français et Anglais.

Photographie[modifier | modifier le code]
  • Anthologie de la Photographie Africaine, Océan Indien et Diaspora

300 photographes africains à travers 500 photos N.B et couleurs, essais de 35 spécialistes internationaux, 800 photos, 432 pages N&B et couleurs. (ISBN 2-909571-63-7) en Français et en Anglais.

  • Pierre Verger Le Messager

214 photographies de P.Verger, photographies à travers le monde de 1932-62 en Afrique, Brésil, Amérique latine, USA, Asie. Biographie de Jean Loup Pivin. 240 pages N&B, éd. 1994. (ISBN 2-909571-04-1) en Français et Anglais.

  • Photographes de Kinshasa (R.D.Congo)

Essais de N’Goné Fall, Fr. Morimont, Lye M. Yoka. 150 photographies N.B et couleurs. 128 pages, éd. 2000. (ISBN 2-909571-53-X) en Français et Anglais.

  • Une première joël andrianomearisoa (Madagascar)

Tableau de mode, photographie, architecture, design de cet artiste multi-media. Texte de J.L. Pivin, 150 photos, 112 pages couleurs, éd. 2000. (ISBN 2-909571-54-8) en Français et Anglais.

Rotimi Fani Kayode, Alex Hirst - Photographies (Nigeria-U.K.) Essais de R.F.Kayode, A.Hirst, Kobena Mercer, D.Bishton, S.Njami, 77 photos N&B et couleurs.128 pages, éd. 2000. (ISBN 2-909571-17-3) en Français et Anglais.

Anita Conti - La Dame de la mer 160 photographies, textes de A.Cojean, F.Abdelouahab, L.Girault, et Anita Conti. 192 pages N&B. (ISBN 2-909571-52-1) (35-1) en Français seul.

Renée Colin-Noguès - Senoufo du Mali 140 photographies de 1952-54, textes de Adame ba Konaré, Moussa Sow, Roland Colin. 160 pages N&B, éd. 2002. (ISBN 2-909571-64-5) en Français et Anglais.

La collection "Soleil"[modifier | modifier le code]

Photographie[modifier | modifier le code]
  • Mama Casset et les précurseurs de la photographie au Sénégal

52 photographies de 1950 à 1960, de M.Casset de la Médina de Dakar et 7 autres photographes de Saint-Louis. 96 pages N&B, éd. 1994. (ISBN 2-909571-07-6) en Français et Anglais.

  • Les fous d'Abidjan de Dorris Haron Kasco (Côte d'Ivoire)

52 photos (1994) de ces exclus de la société africaine, 96 pages N&B, éd. 1994. (ISBN 2-909571-08-4) en Français et Anglais.

  • Les trottoirs de Dakar Bouna Medoune Seye (Sénégal)

51 photographies (1992) à travers les rues de Dakar, 96 pages N&B, éd. 1994. (ISBN 2-909571-09-2) en Français et Anglais.

  • Namibia de John Liebenberg et 5 autres photographes de Namibie,

94 photos entre guerre et indépendance de la Namibie en 1992,128 pages N&B. (ISBN 2-909571-12-2) en Français et Anglais.

  • Cornélius Augustt Yao Azaglo Photographies (Côte d'Ivoire)

65 photographies N&B, essai de J-Ch Deberre, 96 p. N&B. (ISBN 2-909571-18-1) en Français et Anglais.

  • Photographes de Bamako 1870-1990 (Mali)

Essai de Erika Nimis sur l'histopire de la photographie au Mali. 120 p. N&B. (ISBN 2-909571-21-1) en Français et Anglais.

  • L’Afrique par elle-même. Un siècle de photographie africaine Essais

d’A.-M.Bouttiaux, A.D’Hooghe, J.L.Pivin. 78 photographes africains, 178 photographies, 208 pages N&B et couleurs. (ISBN 2-909571-58-0) en Français seul.

  • Alexandrie Revisitée texte de Jacques Hassoun (Égypte) et 56 photographies de T.Catany, A.Favret & P.Manez, B.Guillot, N.Boutros, G.Perrin, Reza. 96 pages N&B. (ISBN 2-909571-40-8) en Français et Anglais.
Littérature[modifier | modifier le code]
  • Tlemcen, les Lieux de l'Écriture, Mohamed Dib, Philippe Bordas (Algérie)

Essai littéraire de M. Dib et 63 photographies de M.Dib (1946) et Ph.Bordas (1992) à Tlemcen. 160 pages N&B, éd. 1996. (ISBN 2-909571-05-X) en Français seul.

  • BKO-RAK essai de Antonin Potoski et 65 photographies du Mali et du Maroc de A.Traoré, M.Konaté, Y.Sogodogo, les élèves du Prytanée de Kati et de Hicham Benohoud. 96 pages N&B et couleur. (ISBN 2-909571-48-3) en Français seul.
  • L'autre Monde de Sony Labou Tansi (Congo Brazzaville).

Poésie, nouvelles, théâtre, essais de SLT inédits sur 152 pages. (ISBN 2-909571-28-9) en Français seul.

  • L'Atelier de Sony Labou Tansi (Congo Brazzaville)

Coffret de 3 volumes d'inédits (roman, correspondance, poésie). (ISBN 2-909571-59-9) en Français seul.

Dieux d'Afrique de Pierre Verger (Bénin-Nigeria-Brésil) Introduction de Théodore Monod et Roger Bastide, essai et 180 photos de P.Verger. 160 p. N&B. (ISBN 2-909571-13-0) en Français.

  • L'Humeur du Monde 25 écrivains du monde et un CD

(Cd musical et sonore du Groupe des Musiques vivantes de Lyon de X. Garcia). Réunis par Ph. Mouillon, photos de Maryvonne Arnaud, 128 pages N&B, éd. 1996. (ISBN 2-909571-11-4) en Français seul.

Art[modifier | modifier le code]
  • Suites marocaines, la Jeune Création au Maroc

Arts plastiques, photographies, littérature, textes d’Emmanuel Daydé, 112 pages N&B et couleurs. (ISBN 2-9909571-50-5[à vérifier : ISBN invalide]) en Français seul.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Expression de Jean-Jacques Rousseau
  2. Centre Georges Pompidou, Paris 1989
  3. Revue Noire, 2001
  4. En référence à la publication de l'Anthologie de la photographie africaine et de l'Océan Indien en 1998
  5. Simon Njami, Revue Noire numéro 8
  6. hormis Karkar au Mali qui avait déjà enregistré
  7. Groupe de rap sénégalais
  8. Pierre Verger, Le Messager, The Go-Between, Photo
  9. Sculpteur sénégalais, Revue Noire RN01

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]