Revenu minimum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Revenu de base ou Salaire minimum.

Le revenu minimum est un niveau minimal de revenu que les États décident de garantir à tous leurs citoyens. Les étrangers en situation irrégulière ne sont pas concernés (en France en tout cas). Des critères d'âge sont utilisés (18 ans dans la majorité des pays et 25 ans en France ; sous cet âge il est considéré que les parents doivent subvenir au besoin des individus). Par ailleurs, ce revenu est modulé en fonction du type de ménage (nombre d’enfants). D’autres aides peuvent être simultanément accordés aux citoyens les plus pauvres (en France par exemple, aide au logement).

En Europe[modifier | modifier le code]

Des dispositifs, généralement accessibles dès l’âge de 18 ans, ont été mis en place dans la plupart des pays européens[1] :

France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Prestation sociale en France.

Le revenu minimum s'appelle Revenu de solidarité active (RSA). Cette allocation a été mise en place le 1er juin 2009, au terme d'une expérimentation dans 34 départements. Cette prestation garantit à ses bénéficiaires, qu’ils soient ou non capables de travailler, un revenu minimum équivalent à de 33% à 36% du SMIC. Outre le RMI, le RSA remplace l'API, et certaines aides forfaitaires temporaires comme la prime de retour à l'emploi.

Il existe également d'autres types de minima sociaux en France :

Le nombre de bénéficiaires de minima sociaux a augmenté de 3,58 millions en 2008 à 4,21 millions en 2013[14]. La Cour des comptes considère les minima sociaux comme inefficaces et ne favorisant pas le retour à l'activité[15]. Le coût des minima sociaux en six ans (2008-2014) a augmenté de 30 % en euros constants et est passé de 17,3 milliards à 24,8 milliards d'euros hors coûts de gestion et dépenses d'accompagnement[15].

Dans un rapport présenté par le député du Parti socialiste Christophe Sirugue en avril 2016, les minima sociaux en France sont jugés « trop nombreux, trop compliqués, et mal organisés ». Le député PS propose de fusionner plusieurs d'entre eux[15].

Belgique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Revenu d'intégration.
  • 1974 : loi sur le minimum de moyen d'existence (loi Minimex)
  • Loi du 26 mai 2002 : droit à l'intégration sociale (DIS)

Le revenu d'intégration est une des formes du DIS. Entrée en vigueur le 1er octobre 2002.

Le revenu d'intégration est au 1er septembre 2013 de 544,91 € par cohabitant, 817,36 € pour les personnes seules et 1 089,82 € pour les personnes vivant avec une famille à charge.

Portugal[modifier | modifier le code]

Au Portugal, il existe le «Rendimento Social de Inserção» (Revenu Social d'Insertion) qui garantit aux gens qui résident au pays un revenu minimum calculé en vue de leur revenu, taille de foyer, etc. Le titulaire du RSI reçoit 180,99 euros par mois soi-même comme maximum, avec montants additionnels pour les enfants et adultes au foyer (chaque autre adulte 126,69 euros, chaque enfant 90,50 euros) et quelque revenu du travail déduit du montant maximum[16].

Suisse[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Aide sociale en Suisse.

Allemagne[modifier | modifier le code]

La Sozialhilfe (de)

Australie[modifier | modifier le code]

Newstart Allowance

Autriche[modifier | modifier le code]

Il existe également une Sozialhilfe

Danemark[modifier | modifier le code]

Le Social Bistand (pas de condition d’âge, mais rarement accordé aux moins de 18 ans)

Espagne[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs types de revenus minimaux selon les régions ayant différents noms (Renta Básica, Renta Mínima de Inserción, etc.)

Finlande[modifier | modifier le code]

Le Toimeentulotuki

Irlande[modifier | modifier le code]

Le Supplementary Welfare Allowance

Islande[modifier | modifier le code]

Le Félagsleg aðstoð

Liechtenstein[modifier | modifier le code]

La Sozialhilfe

Luxembourg[modifier | modifier le code]

Le Revenu minimum garanti (RMG)

Norvège[modifier | modifier le code]

Le Stønad til livsopphold

Nouvelle-Zélande[modifier | modifier le code]

Jobseeker Support

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

L'Algemene Bijstand

Portugal[modifier | modifier le code]

Le Rendimento mínimo garantido

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

L'Income Support (en) et Jobseeker's Allowance (en)

Suède[modifier | modifier le code]

Le Socialbidrag

En Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Au Québec[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Aide sociale au Québec.

Au Québec, l'équivalent du RSA (ex - RMI) est l'aide sociale.

Aux États-Unis[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de revenu minimum au niveau national. Toutefois, il existe des revenus minimum au niveau des États.

En 2015, 26 États des États-Unis disposent d'un revenu minimum pour les adultes sans enfants[17].

Pour les personnes avec des enfants à charge il existe au niveau national le Temporary Assistance for Needy Families (en).

En Amérique du Sud[modifier | modifier le code]

En Afrique[modifier | modifier le code]

En Asie[modifier | modifier le code]

Différence avec le revenu de base[modifier | modifier le code]

Article principal : Revenu de base.

Le revenu de base (ou allocation universelle) est un cas spécifique de revenu minimum. La seule condition pour obtenir le revenu de base est en général la citoyenneté ou la résidence dans le pays concerné. Par conséquent, le revenu de base est universel et inconditionnel, et n'est pas soumis à un contrôle préalable des ressources. La logique du revenu de base vise à simplifier davantage le système de protection sociale tout en supprimant totalement les trappes à pauvreté, ainsi qu'à diminuer l'effet de stigmatisation qui accompagne souvent le fait de devoir demander à obtenir le revenu minimum.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]