Revenu disponible brut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’économie
Cet article est une ébauche concernant l’économie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le revenu disponible brut ou RDB est une grandeur macro-économique qui mesure, pour chaque secteur institutionnel (SI) de la comptabilité nationale, le solde du compte de revenu, c'est-à-dire ce qui reste au SI une fois payés les engagements envers les salariés, l'État, les actionnaires, les prêteurs, etc. Ce revenu disponible brut est donc disponible pour la consommation finale et l'épargne[1].

Pour les ménages[modifier | modifier le code]

Pour le secteur institutionnel des ménages, le revenu disponible brut est le revenu à disposition des ménages pour consommer et épargner[2].
Ce revenu disponible est dit "brut" si :

  1. Il est à la disposition des ménages pour effectuer leurs dépenses.
  2. Il est affecté par la notion de pouvoir d'achat, dans la mesure où celui-ci ne dépend pas seulement du niveau "brut" de revenu mais se trouve également être affecté par le niveau général des prix des biens et services.
  3. Il est calculé avant paiement des dépenses « contraintes » ou « à engagement contractuel » (logement, chauffage, téléphonie, assurances, soit en moyenne plus du quart du RDB).

Mode de calcul[modifier | modifier le code]

Le RDB est un agrégat macro-économique calculé par l'Insee à partir des comptes économiques régionaux des ménages. Il représente les éléments suivants :

auxquels sont soustraits les prélèvements obligatoires (impôts directs et prélèvements sociaux).

Utilisation du RDB[modifier | modifier le code]

RDB et pouvoir d'achat[modifier | modifier le code]

La valeur effective du RDB est modulée par l'évolution du pouvoir d'achat. Évolution du pouvoir d'achat qui est calculée par les comptables nationaux par différence entre l'évolution du revenu brut disponible des ménages et l'évolution du prix des dépenses de ces mêmes ménages.
Le revenu disponible «arbitrable» est également calculé par l'Insee pour mesurer un pouvoir d'achat plus effectif des ménages : Il est obtenu en retranchant au revenu disponible brut un ensemble de dépenses de consommation dites « pré-engagées » : Loyer, chauffage, services financiers, téléphonie, accès à l'internet... qui sont des dépenses réputées « contraintes » ou « à engagement contractuel » c'est-à-dire difficilement renégociables à court-terme par les ménages.

RDB et redistribution[modifier | modifier le code]

Le RDB est évidemment également modulé par l'existence d'un système de redistribution (voire d'un État-providence) et de ses effets sur les différentes population d'un même État.

  • Effets de redistribution horizontale, où les bien-portants cotisent pour les malades, des jeunes pour les plus âgés et les actifs pour les inactifs.
  • Effets de redistribution verticale, puisque selon l'intensité de cette redistribution, un revenu disponible supérieur aux revenus primaires peut être corrigé par un fort niveau de redistribution et l'existence de revenus de transfert alimentés par des prélèvements obligatoires assez importants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Paul Piriou, La comptabilité nationale, Paris, La Découverte, coll. « Repères», 1996, (ISBN 2-7071-1708-0)
  2. Revenu disponible brut des ménages et évolution du pouvoir d'achat en 2012, sur le site insee.fr

Articles connexes[modifier | modifier le code]