Retraite spirituelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Retraite.

Une retraite spirituelle est un temps que prend une personne pour prier, méditer ou d'une manière générale réfléchir à sa vie personnelle. Cela comprend une prise de distance géographique vis-à-vis du lieu où l'on vit et travaille habituellement, pour, dans la solitude d'un monastère ou d'une autre institution appropriée, réfléchir aux questions fondamentales de la vie.

L'abbaye de Conques, lieu de retraite spirituelle.

Catholicisme[modifier | modifier le code]

La religion catholique recommande à tous l'exercice annuel d'une retraite spirituelle. La retraite est plus particulièrement opportune lors de moments importants de la vie, notamment avant la réception de sacrements qui engagent pour la vie. La retraite est un moment propice pour approfondir la vie intérieure, mûrir des décisions en présence de Dieu, faire examen de conscience, considérer la vie du Christ, pratiquer les différentes dévotions.

De nombreuses congrégations religieuses organisent des retraites pour les laïcs dans les monastères. De par une longue tradition inscrite dans leur règle (chapitre 53 de la règle de saint Benoît) les abbayes bénédictines, cisterciennes ou trappistes comme les Carmels et autres couvents de religieux et religieuses contemplatives offrent volontiers l'hospitalité. Ce sont des lieux privilégiés de retraite spirituelle, étant donné l'atmosphère de paix et silence qu'ils offrent avec le soutien de la prière d'une communauté religieuse.

Certains groupes religieux ont aussi pour mission l'animation de retraites, comme celle de 'Trente Jours' (ou quatre semaines) durant lesquels le retraitant fait les Exercices spirituels d'Ignace de Loyola (chez les Jésuites) ou la retraite fondamentale (par les Foyers de Charité). Les retraites font aussi partie de la panoplie de moyens de formation chrétienne organisés par l'Opus Dei. Toutes ces initiatives se faisant en complément de l'offre diocésaine.

Le développement d'Internet a permis la création du concept de « retraite en ligne » avec notamment la Retraite dans la Ville[1], inaugurée par des Dominicains en 2003. Cette proposition, pour le temps du carême a ainsi rassemblé plus de 90 000 internautes en 2015, et plus de 110 000 en 2016.

Bouddhisme[modifier | modifier le code]

Sortie de retraite au centre Dhagpo Kagyu Ling en 2004.

Le bouddhisme propose des retraites similaires dans leur objectif à celles des catholiques, avec des pratiques méditatives[2]. Mais il existe surtout une retraite traditionnelle de 1 190 jours (parfois dite de « trois ans, trois mois et trois jours »)[3] pour les personnes plus engagées dans la voie du bouddhisme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Guide de la retraite spirituelle de Michel Varenne Éditions Bartillat (dix hauts lieux de retraite de toutes les religions).