Appareil respiratoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Respiratoire)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'appareil de protection de la respiration, voir appareil respiratoire isolant.

L'appareil respiratoire est l'appareil (ensemble d'organes), qui permet la respiration, c'est-à-dire les échanges gazeux entre l'organisme et l'environnement.

Chez les animaux, la respiration désigne à la fois les mécanismes qui permettent les transferts de gaz entre l'organisme et l'environnement (absorption de dioxygène O2 et rejet de dioxyde de carbone CO2) et la respiration cellulaire (dégradation du glucose grâce au dioxygène pour fournir de l'énergie).

Chez l'Homme et chez les mammifères[modifier | modifier le code]

Schéma de l'appareil respiratoire de l'homme.

L'appareil respiratoire est composé d’une série d’éléments qui travaillent ensemble.

Voies respiratoires[modifier | modifier le code]

Nez et bouche[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : nez et bouche.

L’entrée de l’air dans le système respiratoire s'effectue par le nez et la bouche.

Pharynx[modifier | modifier le code]

Article détaillé : pharynx.

Il se situe entre le nez et la trachée. Il travaille étroitement avec le larynx pour contrôler l’ouverture et la fermeture du tube respiratoire (trachée) et du tube digestif (œsophage).

Larynx[modifier | modifier le code]

Article détaillé : larynx.

Il ferme l’accès aux voies respiratoires pendant que la nourriture est envoyée dans le tube digestif.

Trachée[modifier | modifier le code]

Article détaillé : trachée.

La trachée est la plus grosse des bronches, elle conduit l’air depuis le larynx jusqu’aux bronches inférieures. Elle a environ 20 mm de diamètre chez l'être humain.

Bronches[modifier | modifier le code]

Article détaillé : bronche.

La trachée est la plus grosse bronche, elle se divise en deux plus petites bronches, qui elles-mêmes se divise en deux bronches plus petites, et ainsi de suite. Il y a environ une quinzaine de bifurcations successives. Au fur et à mesure des branchements, la taille des bronches décroît pour atteindre, au niveau des bronchioles un diamètre d'environ 0,5 mm. Toutes tailles confondues, il y a environ 150 000 bronches dans le poumon. Cette partie du poumon ne fait que conduire l'air vers la surface d'échange, formée par les alvéoles [1]

Bronchioles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : bronchiole.

Ce sont les plus petites bronches, elles ont un diamètre mesurant environ 0,5 mm. Les bronchioles conduisent l’air à la surface d'échange avec le sang. Chaque bronchiole est connectée à un réseau d'alvéoles appelé acinus.[1]

Acinus (pluriel acini)

L'acinus correspond à un élément de la surface d'échange entre l'air et le sang. Chaque acinus est formé d'un ensemble d'alvéoles connectées entre elle par un réseau de tubes arborescent dont les diamètres sont d'environ 0,3 mm. L'acinus est une structure dont la taille est l'ordre de 3 mm. Il y a environ 300 000 acini dans le poumon humain. [1]

Alvéoles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : alvéole pulmonaire.

Minuscules poches d’air d’environ 0,2 mm de diamètre. Les poumons d’un être humain comportent environ 300 millions d’alvéoles. Les échanges gazeux avec le sang se font dans les alvéoles. Le sang circule dans les capillaires pulmonaires, situés dans la paroi des alvéoles, dont l'épaisseur est de l'ordre de la dizaine de microns.[1]

Organes associés[modifier | modifier le code]

Poumons[modifier | modifier le code]

Article détaillé : poumon.

Ce sont des organes thoraciques qui contiennent les bronches, les bronchioles et les alvéoles. L’être humain a deux poumons, un gauche et un droit. Les poumons reposent sur le diaphragme et sont protégés par la cage thoracique.

Diaphragme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : diaphragme (organe).

Le diaphragme est un organe formé de tissus musculaires. Lorsqu'il se contracte, il provoque l'inspiration de l'air dans le système respiratoire. Lorsqu'il se relâche, l'air est expiré.

Physiologie[modifier | modifier le code]

Ventilation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : ventilation pulmonaire.

L'air inspiré rentre par les fosses nasales (ou la bouche), passe par le pharynx, puis par le larynx, arrive dans la trachée et suit la bronche droite et la bronche gauche. Celles-ci se ramifient à leur tour en bronchioles qui se terminent par les alvéoles pulmonaires où se produisent les échanges gazeux.

Échange gazeux[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : hématose et respiration.

Les échanges gazeux se font au niveau des alvéoles. Elles relient le système respiratoire aux capillaires du système circulatoire. Le sang qui circule dans les capillaires libère du dioxyde de carbone (CO2) et extrait du dioxygène (O2) de l’air.

Chez les autres animaux[modifier | modifier le code]

La Grande limnée est un escargot d'eau douce qui doit venir régulièrement respirer en surface par l'orifice qui communique avec son poumon

Chez les oiseaux[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Appareil respiratoire des oiseaux.

Chez les poissons[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Appareil respiratoire des poissons et Branchie.

Chez les insectes[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Appareil respiratoire de l'insecte.

Les insectes possèdent un appareil respiratoire constitué de trachées : des tubes qui s'ouvrent à l'extérieur et qui se ramifient à l'intérieur du corps pour distribuer directement le dioxygène aux organes. Grâce à ce système, les insectes se passent de système circulatoire, ils n'ont pas de vaisseaux sanguins assurant le transport des gaz.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Weibel, Ewald R., The pathway for oxygen : structure and function in the mammalian respiratory system, Harvard University Press, (ISBN 9780674657908, OCLC 10020345, lire en ligne)

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens inter-wiki[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]