Requiem (Gouvy)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Requiem
Opus 70
Image illustrative de l’article Requiem (Gouvy)
Salle Herz à Paris

Genre Requiem
Nb. de mouvements 7
Musique Théodore Gouvy
Langue originale Latin
Effectif Solistes, chœur mixte, orchestre
Durée approximative environ une heure
Partition autographe Breitkopf (Leipzig)
Création
Salle Herz (Paris)
Interprètes Charles Lamoureux
Représentations notables

Le Requiem op. 70 de Théodore Gouvy est une messe de Requiem dont la composition fut achevée durant l'été 1874.

Histoire[modifier | modifier le code]

La partition d'orchestre est datée du . Le manuscrit de la réduction pour chant et piano porte quant à lui les dates des et [1]. à Hombourg-Haut[2] dans l'actuel département de la Moselle[3].

Structure[modifier | modifier le code]

L'ouvrage comporte sept parties:

  • 1. Introïtus
  • 2. Dies Irae
  • 3. Recordare
  • 4. Confutatis
  • 5. Offertoire
  • 6. Sanctus
  • 7. Agnus Dei

Analyse[modifier | modifier le code]

Le ton principal de l’œuvre est mi bémol mineur. Celle-ci est écrite pour chœur mixte à quatre voix, quatre solistes (soprano, contralto, ténor, basse) et orchestre symphonique[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Précision donnée par Harry Halbreich dans le livret du disque K617 paru en 1996.
  2. Pour les séjours de T. Gouvy à Hombourg-Haut, voir sur le site de l'Institut Théodore Gouvy.
  3. Ce territoire faisait partie de l'Alsace-Lorraine annexée en 1871 par l'Empire allemand qui venait d'être créé.
  4. Bois par deux, quatre cors, deux trompettes, trois trombones, un tuba, timbales, cordes et orgue ad libitum

Liens externes[modifier | modifier le code]