Reputation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Reputation
Description de l'image Reputation Logo.svg.
Album de Taylor Swift
Sortie
Langue Anglais
Genre Pop
Producteur Taylor Swift, Jack Antonoff, Max Martin, Shellback, Ali Payami, Oscar Görres, Oscar Holter
Label Big Machine Records

Albums de Taylor Swift

Singles

  1. Look What You Made Me Do
    Sortie : 24 août 2017
  2. ...Ready for It?
    Sortie : 24 octobre 2017
  3. End Game
    Sortie : 14 novembre 2017
  4. Delicate
    Sortie : 12 mars 2018

Reputation (stylisé « reputation ») est le sixième album de l'auteure-compositrice-interprète américaine Taylor Swift, sorti le sous le label Big Machine Records.

Historique[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Taylor Swift en 2018 (Reputation Stadium Tour)

Le précédent album de Taylor Swift, 1989, annonce un nouveau tournant dans le style musical de la chanteuse, passant de la country à la pop. Si le succès commercial et critique est bien présent — 1989 remporte le Grammy Award de l'album de l'année 2016 - Taylor Swift doit faire face à de nombreuses critiques sur sa vie personnelle, notamment sur ses conquêtes amoureuses par la presse people et spécialisée. La jeune femme a pris l'habitude de s'inspirer de ses ruptures pour écrire certaines de ses chansons. Ce qui lui vaut la réputation d'être une « croqueuse d'hommes »[1]. Dans une interview accordée à Vogue en , Taylor Swift se dit victime de slut-shaming[2]. Elle dénonce le fait que les artistes féminines ne soient pas loger à la même enseigne que les artistes masculins. Lors d'une interview en 2014, elle déclare que personne ne trouve à redire quand des musiciens hommes écrivent sur leur vie sentimentale[3].

Par ailleurs, peu après sa rupture avec le chanteur et producteur Calvin Harris, en , Taylor Swift révèle avoir co-écrit le titre This Is What You Came For, un des succès de Rihanna, sous le pseudonyme de Nils Sjoberg. Sur Twitter, Calvin Harris, mis sur le fait accompli, affirme que cette collaboration devait rester secrète et reproche à son ex petite amie de vouloir toujours se mettre en avant[4]. Cependant, en avril 2016 à l'occasion d'une interview, la question d'une éventuelle collaboration entre eux est soulevé, à laquelle il répond qu'ils «n'en avaient pas parlé» entre eux, et il ajoute qu'il ne «voyait pas cela arrivé»[5], alors même que la collaboration avait déjà eu lieu. Cela n'a pas empêché certains fans du chanteur d’inonder les comptes Twitter et Instagram de Taylor Swift avec l'emoji serpent, un reptile symboliquement perçu comme perfide et sournois[4],[6],[7].

Le de la même année, Kim Kardashian s'étonne sur Twitter de l'existence d'une journée mondiale du serpent et demande à ses fans de consulter son fil Snapchat[4]. Elle y dévoile une conversation téléphonique, entre son mari, Kanye West, et Taylor Swift, dans laquelle la chanteuse semble approuver les paroles du titre Famous du rappeur américain. Dans un des couplets, Kanye West insulte Taylor Swift de « bitch » (textuellement se traduisant par « chienne » mais employé pour décrire une femme comme une « garce » ou « salope »). Après la fuite de cette conversation, la jeune femme affirme n'avoir jamais donné son accord sur cette partie précise des paroles[1]. Son attachée de presse publie le communiqué suivant: «Kanye n'a pas appelé Taylor pour lui demander son accord mais pour lui demander de sortir son titre Famous sur son compte Twitter à elle. Elle a refusé et lui a déconseillé de sortir une chanson ayant un message aussi misogyne. Taylor n'a jamais été mise au courant du passage disant: «J'ai rendu cette salope célèbre.»» [8] Taylor est cependant accusée de jouer les victimes et ses réseaux sociaux sont de nouveau envahis par l'emoji serpent. « Taylor Swift is a snake » (« Taylor Swift est un serpent ») devient un mème Internet[7]. La chanteuse demande à rester en dehors de cette histoire et la jeune femme se fait de plus en plus discrète dans les médias[4],[N 1]. En mars 2020, la vidéo entière fuite sur les réseaux, montrant que l'enregistrement initial avait été énormément édité, et prouvant que la chanteuse avait dit la vérité sur l'affaire.[9] Ces révélations mettent d'ailleurs sous une nouvelle lumière certains titres de cet album. Le public spécule que certaines paroles feraient écho à cette situation telles que: «Des amis n’essaient pas de te piéger, en t’appelant pour te retourner le cerveau» (du titre This Is Why We Can't Have Nice Things)[10]. Ainsi que les paroles suivantes: «Ils disent que j'ai fait quelque chose de mal», puis elle ajoute: «Ils brûlent toutes les sorcières même si vous n'en nêtes pas une, ils ont leurs fourches, leurs preuves, leurs raisons et leurs reçus» (paroles du titre I Did Something Bad).[11] A noter que receipts en anglais est utilisé en langage familier pour désigner les preuves qu'une personne détiendrait contre une autre.

Enregistrement et production[modifier | modifier le code]

Parution et réception[modifier | modifier le code]

Sortie[modifier | modifier le code]

Le , Taylor Swift efface tous les messages de ses réseaux sociaux, ainsi que de son site officiel[12]. Quelques jours plus tard, elle poste une série de vidéos montrant un serpent, qui pourrait être une référence à ses altercations avec Calvin Harris, Kim Kardashian et Kanye West[13]. Le , Taylor Swift confirme la parution de son sixième album, intitulé reputation, qui sortira le [14]. Le premier extrait, Look What You Made Me Do, est dévoilé le dimanche , lors de la 34e édition des MTV Video Music Awards[15]. Le clip contient de nombreuses références à sa réputation de serpent et de croqueuse d'hommes[15],[16].

La sortie de Look What Made You Me Do est suivie de près par le titre ...Ready For It?[17], qui devient le le deuxième single tiré de l'album.

Peu de temps avant la sortie de l'album, deux morceaux promotionnels sont disponibles en précommande : Gorgeous, le , et Call It What You Want, le .

L'album sera disponible le , à minuit en France, mais à l'achat. Il sera ensuite disponible sur les plateformes de streaming une semaine plus tard, le vendredi .

Promotion[modifier | modifier le code]

Taylor Swift collabore avec la société de transport UPS, certains de leurs camions américains sont décorés avec la pochette de reputation[18].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

En France, reputation est bien accueilli par la critique. Stéphane Davet, du journal Le Monde, salue une « grosse production » au succès « immanquablement programmé », tout en soulignant le professionnalisme de Taylor Swift et de ses producteurs. Il regrette cependant le « manque d'émotion » et de « personnalité » de la chanteuse[19] Aymeric Parthonnaud de RTL qualifie l'album de « dense » aux textes toujours plus personnels et réalisé avec « intelligence ». Pour lui, reputation n'est pas une révolution, puisqu'en étant uniquement introspectif, la chanteuse ne s'engage pas et ne parle pas du réchauffement climatique ou de la politique de Donald Trump[20]. Pour Eric Bureau du quotidien Le Parisien, Taylor Swift pousse un peu plus loin le « curseur de la modernité » et prend de court Katy Perry et Lady Gaga. Reputation est pour lui « une fascinante et impressionnante plongée dans le cerveau » de Taylor Swift[21]. Enfin, Charles Decant du site Charts in France, donne la note de 4 sur 5 à l'album tout en dénotant des maladresses dans l'écriture et une production parfois trop oppressante[22].

Accueil commercial[modifier | modifier le code]

Selon l'institut Nielsen Soundscan, reputation se vend à plus d'1 million d'exemplaires les quatre premiers jours de sa sortie aux États-Unis, ce qui le place d'office en tête des ventes d'albums de 2017[23]. L'album s'écoule finalement à 1 216 000 exemplaires en une semaine, manquant de peu de dépasser les ventes de 1989 (1 290 000 exemplaires vendus en sept jours)[24]. En France, reputation se vend à 7 400 exemplaires la semaine de sa sortie[25]

Le clip du premier single, Look What You Made Me Do, a été visionné plus de 43 millions de fois sur la plateforme YouTube en 24 h[26], battant ainsi le record du clip le plus vu en une journée, détenu jusqu'alors par le titre Hello de la chanteuse Adele[27]. Le titre est également écouté plus de 8 millions de fois en une seule journée sur Spotify, ce qui constitue là aussi un record[28].

Classements et certifications[modifier | modifier le code]

Classements[modifier | modifier le code]

Meilleures positions de reputation dans les classements musicaux
Classement musical Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[29] 2
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[30] 1
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[31] 1
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop)[32] 1
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop)[33] 9
Drapeau du Danemark Danemark (Tracklisten)[34] 3
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[34] 3
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard 200)[35] 1
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[36] 5
Drapeau de la France France (SNEP)[37] 16
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[34] 3
Drapeau du Japon Japon (Oricon)[38] 3
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[39] 1
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Mega Album Top 100)[40] 1
Drapeau du Portugal Portugal (Associação Fonográfica Portuguesa)[34] 1
Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Albums Chart)[41] 1
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[34] 2
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[42] 1

Tournée[modifier | modifier le code]

Pour promouvoir son sixième album, la chanteuse américaine lance sa tournée Reputation Stadium Tour.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Pistes[modifier | modifier le code]

No TitreCompositeur(s) Durée
1. ...Ready For It?Taylor Swift, Max Martin, Shellback, Ali Payami 3:28
2. End Game (ft. Ed Sheeran and Future)Taylor Swift, Max Martin, Shellback, Ed Sheeran, Nayvadius Wilburn 4:04
3. I Did Something BadTaylor Swift, Max Martin, Shellback 3:58
4. Don't Blame MeTaylor Swift, Max Martin, Shellback 3:56
5. DelicateTaylor Swift, Max Martin, Shellback 3:52
6. Look What You Made Me DoTaylor Swift, Jack Antonoff, Fred Fairbrass, Richard Fairbrass, Rob Manzoli 3:32
7. So It Goes...Taylor Swift, Max Martin, Shellback, Oscar Görres 3:47
8. GorgeousTaylor Swift, Max Martin, Shellback 3:30
9. Getaway CarTaylor Swift, Jack Antonoff 3:54
10. King Of My HeartTaylor Swift, Max Martin, Shellback 3:34
11. Dancing With Our Hands TiedTaylor Swift, Max Martin, Shellback, Oscar Görres 3:31
12. DressTaylor Swift, Jack Antonoff 3:50
13. This is Why We Can't Have Nice ThingsTaylor Swift, Jack Antonoff 3:27
14. Call It What You WantTaylor Swift, Jack Antonoff 3:24
15. New Year's DayTaylor Swift, Jack Antonoff 3:55

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « I would very much like to be excluded from this narrative », traduction de Morgane Giuliani pour Les Inrocks.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Aymeric Parthonnaud, « Taylor Swift : quelle est cette "réputation" qu'elle veut dénoncer dans son nouvel album ? », sur RTL.fr, (consulté le ).
  2. (en) Daniel Welsh, « Taylor Swift Answers Vogue’s ‘73 Questions’, Blasts Slut-Shaming And Reveals Romantic Surprise From Calvin Harris », sur huffingtonpost.co.uk, (consulté le ).
  3. « Watch Taylor Swift Shut Down 'Sexist' Music Critics », sur Time (consulté le )
  4. a b c et d Morgane Giuliani, « Le nouveau single de Taylor Swift ravive-t-il le clash avec Kanye West ? », sur lesinrocks.com, (consulté le ).
  5. (en) « Taylor Swift wrote Calvin Harris and Rihanna's 'This is What You Came For' under a pseudonym », sur EW.com (consulté le )
  6. « Pourquoi l’emoji serpent est devenu sur les réseaux sociaux un outil de diffamation sexiste », sur 20minutes.fr, (consulté le ).
  7. a et b (en) « Taylor Swift Is a Snake », sur knowyourmeme.com, (consulté le ).
  8. « L’attachée de presse de Taylor Swift répond à Kim Kardashian à propos de l'appel de Kanye West - E! Online France », sur E! Online, (consulté le )
  9. « Taylor Swift : Kim Kardashian menteuse ? Elle s'explique et défend Kanye », sur www.purepeople.com (consulté le )
  10. (en) « And therein lies the issue / Friends don't try to trick you / Get you on the phone and mind-twist you / And so I took an axe to a mended fence », sur Genius (consulté le )
  11. (en) « They got their pitchforks and proof, their receipts and reasons », sur Genius (consulté le )
  12. (en-US) Ashley Hoffman, « Taylor Swift Blacks Out Her Social Media. Internet Melts. », Time,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. Anne-Charlotte Dancourt,, « Taylor Swift est-elle sur le point de sortir un nouvel album ? », sur Leparisien.fr, (consulté le )
  14. Claire Gaveau, « Taylor Swift fait son grand retour et annonce un nouvel album, "Reputation" », sur RTL.fr, (consulté le ).
  15. a et b Benjamin Pierret, « Taylor Swift déterre les vieilles rancœurs dans le clip de "Look What You Made Me Do" », sur RTL.fr, (consulté le ).
  16. Yohann Ruelle, « "Look What You Made Me Do" de Taylor Swift : analyse d'un clip truffé de références », sur chartsinfrance.net, (consulté le )
  17. Lionel N., « Taylor Swift : Ready For It, son nouveau single très surprenant en écoute », sur Virginradio.fr, (consulté le ).
  18. (en) Elena Hilton, « Taylor Swift's Reputation Gets the King of Queens Treatment It Deserves », sur Esquire.com, (consulté le ).
  19. Stéphane Davet, « Taylor Swift à la conquête du trône de « reine dance pop » », sur Lemonde.fr, (consulté le ).
  20. Aymeric Parthonnaud, « "Reputation" de Taylor Swift : un miroir aux alouettes dense et incisif », sur RTL.fr, (consulté le ).
  21. Eric Bureau, « Taylor Swift : que vaut « Reputation », son nouvel album ? », sur Leparisien.fr, (consulté le ).
  22. Charles Decant, « "Reputation" : Taylor Swift agace, enchante et ose sur un album très personnel », sur Chartsinfrance.net, (consulté le ).
  23. (en) Keith Caulfield, « Taylor Swift's 'Reputation' Sold 1.05M Copies in First Four Days in US, Now 2017's Top Selling Album », sur Billboard, (consulté le ).
  24. (en) Keith Caulfield, « Official: Taylor Swift's 'Reputation' Album Sells 1.2M Copies in US During First Week », sur Billboard, (consulté le ).
  25. Yohann Ruelle, « Top Albums : Louane numéro un devant M. Pokora, Taylor Swift loupe le top 10 », sur Charts In France, (consulté le ).
  26. « Rewind 2017 - Look What You Made Me Do », sur Youtube.com, (consulté le ).
  27. Bastien Hauguel, « Taylor Swift bat tous les records avec Look What You Made Me Do », sur Lepoint.fr, (consulté le ).
  28. (en) Hugh McIntyre, « Taylor Swift's 'Look What You Made Me Do' Breaks Spotify's Record For Most First-Day Plays », sur forbes.com, (consulté le ).
  29. (de) Charts.de – Taylor Swift – reputation. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH.
  30. (en) Australian-charts.com – Taylor Swift – reputation. ARIA Top 50 album. Hung Medien.
  31. (de) Austriancharts.at – Taylor Swift – reputation. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien.
  32. (nl) Ultratop.be – Taylor Swift – reputation. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  33. Ultratop.be – Taylor Swift – reputation. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  34. a b c d et e « Taylor Swift - reputation », sur lescharts.com (consulté le )
  35. (en) Taylor Swift - Chart history – Billboard. Billboard 200. Prometheus Global Media.
  36. (fi) Finnishcharts.com – Taylor Swift – reputation. Suomen virallinen lista. Hung Medien.
  37. Lescharts.com – Taylor Swift – reputation. SNEP. Hung Medien.
  38. (ja) « レピュテーション(ジャパン・スペシャル・エディション) », sur oricon.co.jp (consulté le )
  39. (en) Charts.org.nz – Taylor Swift – reputation. RIANZ. Hung Medien.
  40. (nl) Dutchcharts.nl – Taylor Swift – reputation. Mega Album Top 100. Hung Medien.
  41. (en) Official Albums Chart Top 100. UK Albums Chart. The Official Charts Company.
  42. (en) Swisscharts.com – Taylor Swift – reputation. Schweizer Hitparade. Hung Medien.

Liens externes[modifier | modifier le code]