Repos hebdomadaire le vendredi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le repos hebdomadaire le vendredi est un temps de repos hebdomadaire imposé par une autorité et incluant le vendredi.

Pour les musulmans, le vendredi n'est pas nécessairement un jour de repos mais est le jour de la grande prière hebdomadaire. Cette journée a été inspirée en tout ou partie par d'autres cultes monothéistes[1]. Mais pour le Coran, il s'agit d'une institution ancienne. Le vendredi étant choisi car jour de marché la veille du Sabbat, aussi connu sous le nom d'«arûba». Le culte, la prière, nécessitait d'interrompre les affaires (le marché) pour la prière. Il n'imposait pas un jour de repos dans un monde où il n'y avait pas une forte activité régulière, notamment chez les bédouins.

Le repos du vendredi-samedi est parfois considéré comme «semi-universel» par référence au week-end du samedi-dimanche considéré comme «universel».

Histoire[modifier | modifier le code]

À son indépendance d'avec la France, l'Algérie a hérité de la législation française, notamment sur la question du repos dominical. En Algérie, depuis 1976, le week-end de repos hebdomadaire est le jeudi-vendredi. Toutefois, certaines entreprises, notamment des banques privées pratiquent le week-end le vendredi-samedi. C'est le cas, par exemple, de nombreuses banques. En 2007, l'entreprise indienne Arcelor-Mittal est également passé au repos hebdomadaire le vendredi-samedi. En Algérie, depuis le 14 aout 2009, le week-end de repos hebdomadaire a été reculé d'un journée, pour passer du jeudi-vendredi au vendredi-samedi.

Le , un décret royal de l'Arabie Saoudite a reculé le week-end de repos hebdomadaire pour passer du jeudi-vendredi au vendredi-samedi. Ceci afin de permettre à la bourse d'être à un rythme plus proche de celui des autres bourses d'importance. Cela devrait aussi faciliter les voyages.

Certaines monarchies du Golfe comme l'Égypte, la Jordanie, le Koweït, Bahreïn, les Émirats arabes unis et le Qatar ont également abandonné le repos du jeudi-vendredi pour y consacrer le vendredi-samedi.

Motivations économiques[modifier | modifier le code]

Parmi les motivations économiques pour un week-end le vendredi-samedi, figure l’harmonisation du commerce international. Cette organisation est recommandée par la Banque mondiale.[réf. nécessaire]

Le week-end du jeudi-vendredi[modifier | modifier le code]

Le week-end est encore pratiqué le jeudi-vendredi en Iran.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ahess_0395-2649_1958_num_13_3_2756 Le culte du Vendredi musulman : son arrière-plan social et économique S. D. Goitein lien Annales. Économies, Sociétés, Civilisations lien Année 1958 lien Volume 13 lien Numéro 3 lien pp. 488-500

Articles connexes[modifier | modifier le code]