Reporters d'espoirs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Reporters d'espoirs est une association loi de 1901 reconnue d’intérêt général créée en 2003 et qui se donne pour mission de promouvoir, dans les médias grand public, une information « de solutions » dans les domaines économique, social et environnemental.

Objectifs[modifier | modifier le code]

Reporters d'espoirs se donne les objectifs suivants :

  • organiser le Prix Reporters d'espoirs pour mettre à l'honneur les journalistes qui ont des initiatives originales ;
  • réaliser des actions ciblées en partenariat avec les médias ;
  • animer un réseau de soutien (journalistes, producteurs, éditeurs, réalisateurs) ;
  • mener une veille des initiatives économiques, sociales et environnementales porteuses de solutions ;
  • tisser des liens entre les jeunes et les médias.

Actions[modifier | modifier le code]

Le Prix Reporters d'Espoirs[modifier | modifier le code]

Reporters d'espoirs organise, depuis son lancement officiel à l'Unesco en mai 2004, le Prix Reporters d'espoirs qui récompense les journalistes pour leurs sujets sur des initiatives « porteuses de solutions », répondant à des enjeux d'intérêt général. La 4e édition de la remise du prix s'est tenue le 26 mars 2012 au Palais d'Iéna à Paris.

La France des solutions[modifier | modifier le code]

Reporters d'espoirs a lancé avec le soutien du Conseil économique, social et environnemental le programme « La France des Solutions », qui vise à « mobiliser les médias et la société française dans une dynamique de solutions ». L'association a reçu le Président de la République François Hollande à l'occasion du lancement de ce programme le 18 octobre 2013 au Palais d'Iéna, en présence de 600 journalistes et personnalités des médias. L'événement a eu lieu en 2014 et 2015, couplé à « la semaine des solutions », une opération rassemblant 30 médias français du 12 au 18 octobre 2015 et touchant 18 millions de français.[réf. nécessaire]

L'agence d'information Reporters d'espoirs[modifier | modifier le code]

L'agence d'information Reporters d'espoirs a été créée en 2007[1] comme « filiale » de l'association Reporters d'espoirs. Son modèle économique est le concept d'« entreprise sociale » inventé par Muhammad Yunus (Prix Nobel de la Paix 2006), où les actionnaires récupèrent au maximum le montant de leur investissement actualisé. Ainsi, l'agence peut faire appel à des actionnaires tout en restant dans une logique non lucrative. Elle produit des articles sur les initiatives ayant proposé des solutions concrètes et mesurables à des problèmes dans les domaines de l'économie, l'environnement, la société, la culture, la santé, la paix et l'humanitaire[2].

Reporters d'espoirs est partenaire

  • de Libération dans « Le Libé des solutions » qui paraît chaque année à Noël,
  • de Ouest-France, avec qui elle réalise le « Ouest-France dimanche des solutions »,
  • ou encore de TF1, avec qui elle a lancé « Le JT de 13h avec Reporters d'espoirs », lequel n'existe plus.

Responsables et soutiens[modifier | modifier le code]

  • Laurent de Cherisey, dirigeant associatif,
  • Béatrice Leproux, journaliste et productrice de télévision,
  • Pierre Nougué, fondateur et entrepreneur,
  • Thierry Legrand, cofondateur et secrétaire
  • Gilles Vanderpooten, directeur de Reporters d'espoirs, auteur, directeur de collection éditoriale,
  • Véronique Richard, directeur du CELSA de 2004 à 2014, professeur des Universités, docteur en sciences de l'information et de la communication.

Des personnalités des médias et de la société civile apportent leur soutien à l'association, parmi lesquelles Michèle Cotta, Martin Weill (Le Petit Journal de Canal+), Philippe Starck, ou Raymond Depardon.

Critique[modifier | modifier le code]

Si l'association assure la promotion du journalisme de solution à travers divers événements et partenariats, elle n'est pas un média, et ne produit par conséquent aucun contenu journalistique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dépêche AFP, « Reporters d'espoirs : première agence d'information « porteuse de solutions » » (04.04.2007) [1].
  2. J.-S. Stehli, Et si on décidait... d'avoir le moral ?, l'Express, 31.01.2005 + Article dans Communication Sans Frontières [2] + Article Union de la Presse Francophone [3].

Lien externe[modifier | modifier le code]