Reparti d'assalto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arditi.

Les Reparti d'assalto (Arditi) constituèrent un corps spécial de l'armée italienne pendant la Première Guerre mondiale. Les membres de ces unités étant connus sous le nom d'Arditi.

Les Arditi au cours de la Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Le concept de l'ardito remonte à 1914 quand dans chaque régiment est créé un groupe d'éclaireurs formé à agir derrière les lignes ennemies[1].

Entrainement[modifier | modifier le code]

À l'origine, les soldats étaient volontaires, mais dans un second temps les unités de commandement désignèrent des soldats ayant le profil pour être transférés dans les unités d'Arditi. Les Arditi étaient majoritairement issus des bersagliers et des alpins, deux types de troupes spécialisées ou les soldats sont reconnus pour leur résistance et leurs prouesses physiques. Après avoir subi des tests physiques et psychologiques, les recrues étaient formées à l'usage des armes et aux tactiques d'attaque innovantes. Ils recevaient également un entrainement spécifique pour le combat au corps à corps.

Équipement[modifier | modifier le code]

L’équipement typique des Arditi consistait en une dague pour le combat au corps à corps et des grenades Thevenot. Ces dernières étaient à la fois utilisées pour provoquer panique et confusion. Sans être extrêmement puissantes, elles avaient l'avantage d'être très bruyantes, provocant la crainte chez les ennemis. Les autres armes incluaient mitraillettes et lance-flammes avec notamment le canon d'infanterie de 37 modèle 1916 TRP de 37 mm.


Les Arditi ont joué un rôle, une fois anciens combattants, dans l'évolution politique de l'Italie dans l'après-guerre immédiate (années 1919-1921). En effet, ils participent au coup de force de Gabriele D'Annunzio sur Fiume entre 1919 et 1920. D'autres rejoignent les Fasci italiani di Combattimento lors de leur création en 1919 par Mussolini. Par ailleurs, de nombreux arditi adhérent au Parti National Fasciste lors de sa création en 1921. Aidant les Fascistes à mater les révoltes paysannes et les insurrections communistes lors de la période du "biennio rosso", ils participent en nombre à la marche sur Rome du 28 octobre 1922, qui permet à Mussolini de faire pression sur le Roi Victor-Emmanuel III qui le nomme à la tête du gouvernement.[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Règlement des exercices pour l'infanterie, approuvé le 30 juin 1914.
  2. Philippe Foro, L'Italie Fasciste, Armand Collin, , 281 p. (ISBN 2200269943)