Reo Fortune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant néo-zélandais
image illustrant l’anthropologie image illustrant les mathématiques
Cet article est une ébauche concernant une personnalité néo-zélandaise, l’anthropologie et les mathématiques.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Reo Fortune
Defaut 2.svg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Nationalités
Activités

Reo Franklin Fortune (1903-1979) est un anthropologue néo-zélandais, spécialiste des langues et des cultures mélanésiennes.

Il est aussi connu pour ses travaux sur les nombres premiers, en théorie des nombres[1],[2]

Biographie[modifier | modifier le code]

Réo Franklin Fortune, est né le 27 mars 1903, en Nouvelle-Zélande.

Il est le fils de Peter Thomas Fortune, ainsi que Hetty fortune. Il fut marié a Margaret Mead. Il meurt en 1979, à l'âge de 76 ans.

Réo Franklin Fortune était un anthropologue social Néo Zelandais. Initialement formé en tant que psychologue, Il était un maître de conférences en anthropologie sociale, à l'université de Cambridge, et fut également un spécialiste dans la culture et la langue mélanésienne.

Marié avec sa femme Margaret Mead, Il avait entrepris des études de terrain en Nouvelle-Guinée, de 1928, à 1935.

Réo Fortune, fut également reconnu pour sa contribution aux mathématiques, ainsi que pour son étude concernant la théorie des nombres. Il a travaillé également sur quelques publications.

Activités[modifier | modifier le code]

Il enseigna l'anthropologie à l'université de Cambridge.

Il formula une conjecture, toujours pas démontrée, sur la primalité systématique des nombres que l'on appelle justement les nombres fortunés (en)[2],[1].

Quelques publications[modifier | modifier le code]

  • The Social Organization of Dobu, Londres, 1931Manus
  • •''Manus religion : an ethnological study of the Manus natives of the Admiralty Islands'', Philapdelphie. 1935.
  • •''Sorcerers of Dobu: the social anthropology of the Dobu islanders of the western Pacific. 1963.''
  • •''Arapesh'', Augustin, New York, 1942.
  • • ''Onama Secret Societies'', Colombie, université press, New York, 1932.
  • •l'organisation sociale de Dobu, Londres, 1931.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en)primes.utm.edu/ Prime Pages : Fortunate numbers.
  2. a et b (en) Eric W. Weisstein, « Fortunate Prime », MathWorld.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liste d'anthropologues

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Geoffrey Gray, « Being Honest to my Science: Reo Fortune and J.H.P. Murray, 1927-30 », in Australian Journal of Anthropology, avril 1999, vol. 10, no 1, p. 56-76
  • (en) Nancy McDowell, The Mundugumor : from the field notes of Margaret Mead and Reo Fortune, Washington, Smithsonian Institution Press, coll. « Smithsonian series in ethnographic inquiry »,‎ , 337 p. (ISBN 978-1-560-98062-9)
  • (en) Margaret Mead, Blackberry winter; my earlier years (Biographie), New York, Morrow,‎ (réimpr. 1975, 1989, 1995) (1re éd. 1972), 305 p. (ISBN 978-0-688-00051-6, 978-0-688-05051-1 et 978-0-068-80051-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]