Renault Rodéo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Renault Rodéo
Rodéo 4
Rodéo 4 Chantier

Marque Drapeau : France Renault
Années de production 1970 - 1987
Production 60 000 exemplaire(s)
Classe pick-up 4 places
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 4 cylindres
Position du moteur AV
Cylindrée 845, 1 108 et 1 289 cm3
Puissance maximale 34, 47, 45 ch
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle 4 vitesses
Poids et performances
Poids à vide Rodéo 4 et 6 : 640 à 860 kg,
Rodéo 5 : 720 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Découvrable 2 portes
Dimensions
Longueur Rodéo 4 : 3 660 mm,
Rodéo 6 : 3 770 mm,
Rodéo 5 : 3 564 mm
Largeur Rodéo 4 : 1 560 mm,
Rodéo 6 : 1 544 mm,
Rodéo 5 : 1 490 mm
Hauteur Rodéo 4 : 1 595 mm,
Rodéo 6 : 1 554 mm,
Rodéo 5 : 1 510 mm
Empattement 2 401 mm
Voies  AV/AR 1 280 mm  / 1 244 mm

La Renault Rodéo est un véhicule découvrable tous chemins, conçu par la société ACL et commercialisé par le constructeur français Renault.

Après l'éphémère Plein Air de Sinpar, un cabriolet torpédo construit à partir d'une Renault 4, Renault décide en 1970 de commercialiser dans sa gamme le modèle Rodéo inspiré par le succès de la Citroën Méhari et conçu par les Ateliers de Construction du Livradois (ACL) situés à Arlanc (Puy-de-Dôme), dirigés par Raoul Teilhol.

Les Rodéo possèdent une carrosserie en polyester stratifié, déclinée pour les Rodéo 4 et 6 en versions Évasion (entièrement décapotée), Chantier (poste de conduite seul recouvert d'une capote), Coursière (toit totalement capoté), Artisanale (entièrement fermée avec vitres latérales et deux portes) et Quatre saisons (4 places entièrement fermée avec vitres latérales et deux portes).

La transformation quatre roues motrices Sinpar était disponible en option sur les mêmes Rodéo 4 et 6.

Puisant dans la « banque d'organes » de Renault (4, 5, 6, 14 et Estafette), en matière de mécaniques ou d'accessoires, ces véhicules suivent les aléas de la production de Renault.

En juillet 1976, les Rodéo perdent leur logo ACL et récupèrent la marque Renault apposée à l'arrière ainsi que le losange correspondant sur la calandre[1], intégrant ainsi à part entière la gamme de ce constructeur.

Rodéo 4 (1970–1981)[modifier | modifier le code]

La Rodéo 4 (ou Renault 4 Rodéo[2]) est produite à partir du printemps 1970 jusqu'en août 1981. Elle est construite sur la base de la plateforme de la Renault 4 Fourgonnette équipement pistes et utilise le moteur 845 cm³ de la Renault 6. Au cours du millésime 1976, la Rodéo 4 reçoit une partie arrière identique à la Rodéo 6[1].

Rodéo 4
Rodéo 4

Rodéo 6 (1972–1981)[modifier | modifier le code]

La Rodéo 6 (ou Renault 6 Rodéo[2]) est étudiée au départ pour l'armée et lancée en octobre 1972. Ce modèle (type Rodéo 2B[3]) se caractérise par une face avant plus carrée. Il est construit sur la base de la pateforme de la Renault 6 Limousine équipement pistes et utilise le moteur 1 108 cm³ de la 6 TL.

En août 1979, le moteur est remplacé par le 1 289 cm³ issu de la 5 GTL aussi puissant mais fournissant plus de couple. C'est l'occasion également de restyler la face avant (type Rodéo 6 4D[3]) selon une inspiration plus « tout-terrain » avec les feux de la Renault 14 et un renforcement des pare-chocs.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Rodéo 5 (1981–1987)[modifier | modifier le code]

À partir de septembre 1981, un nouveau modèle doté d'une carrosserie plus moderne est lancé, la Rodéo 5 (l'appellation est désormais inversée quand on y ajoute le nom Renault[2]). Celui-ci est conçu sur la base de la Renault 4 GTL et dispose de dimensions plus compactes. Toujours équipé du 1 108 cm³, il est construit par la société Teilhol, nouvelle dénomination d'ACL depuis juillet 1978.

Une série limitée Hoggar avec un pare-buffle a été commercialisée en 1984. Le modèle régulier est vendu jusqu'en octobre 1986[2] : il fut un demi-échec et ne connut ensuite pas de successeur dans la gamme Renault.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Renault magazine n°83, octobre 1976.
  2. a b c et d « Catalogues Rodéo », sur "Les Renault de Papier", site dédié aux catalogues publicitaires des véhicules Renault. (consulté le 1er mai 2014)
  3. a et b « Rodéo », sur le site de 2CA, entreprise de matériaux composites qui a repris la construction de pièces pour Rodéo en 2006. (consulté le 1er mai 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :