Renault 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir R3.

Renault R3
Renault 3

Marque Renault
Années de production 1961 - 1962
Production 2526 exemplaire(s)
Classe Citadine
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) Moteur Billancourt:
603 cm3
Transmission Avant par 2 arbres à joint homocinétique
Poids et performances
Poids à vide 540 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 5 portes
Dimensions
Longueur 3 609 mm
Largeur 1 485 mm
Hauteur 1 532 mm
Chronologie des modèles

La Renault 3 était une version bon marché de la Renault 4, produite en 1961 et 1962. La Renault 3 (R1121) est en fait le modèle de base initial de la série « 4 ». Ce modèle avait pour rôle de proposer une offre similaire à la Citroën 2CV, un véhicule purement utilitaire à destination des entreprises et administrations, et une possibilité d'accès à l'automobile pour les personnes aux revenus les plus faibles, en milieu rural en particulier. La Renault 3 était un modèle dépouillé à l'extrême, ce qui n'a pas séduit les consommateurs, et le véhicule a été surnommé par la suite « le vilain petit canard » (voir 4L Magazine n°2) par les rares personnes qui n'avaient pas oublié sa courte existence. Elle fut produite à 2 526 exemplaires en tout, et sa vocation utilitaire a fait que ses rares propriétaires ne l'ont pas ménagée ni sauvegardée, ce qui la rend très rare et recherchée des collectionneurs de nos jours.

La Renault R3 fut désignée ainsi parce qu'elle était équipée d'un moteur de 3 chevaux fiscaux ; la Renault R4 quant à elle avait un moteur de 4 chevaux fiscaux.

Caractéristiques spécifiques[modifier | modifier le code]

Sa présentation générale est similaire à la R4 de base contemporaine : pare-chocs peints en gris clair (chromés sur la 4L), sellerie en tissu rouge à chevrons noirs, tendue sur une armature tubulaire (la 4L avait un tissu proche mais avec des assises à motif "carré", plus rembourrées), et custodes arrière tolées (vitrées sur la 4L). Son « moteur Billancourt » est un 603 cm3 couplé à une boîte de vitesses de trois rapports spécifique au modèle, car ayant un couple conique plus court. (R4-4L : 747 cm3). Elle était équipée de manière très basique, sans ventilateur électrique pour envoyer l'air chaud dans l'habitacle, ni chromes, ni garnitures de portes (le toit bénéficiait cependant d'une petite garniture en vinyl en son centre), et avait un volant métal-bakélite à trois branches, similaire aux "4 Base" et Fourgonnettes.

Les autres modèles présents à la même époque étaient la « Renault 4 » (présentation identique mais avec un moteur plus puissant) la « 4L » plus luxueuse (le modèle « TL » est apparu bien plus tard), la Fourgonnette, et une plus puissante « R4 Super », apparue quelques mois plus tard, avec le hayon descendant vers le bas et une lunette arrière plus grande.

Il semblerait qu'elle n'ait été livrée qu'en gris (trois nuances successives : Gris Olivier 610, Gris Pyramide 635 et Gris Templier 618, les trois étant des gris mat plus ou moins clairs, le changement de couleur étant sans doute fait en fonction des stocks disponibles).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :