Mégabus (véhicule)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Renault / Heuliez ATGC)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Renault/Heuliez Mégabus
Mégabus (véhicule)
Le prototype dans les rues de Bordeaux.

Marque Drapeau : France RVI et Heuliez Bus
Années de production 1986-1989
Production 11 exemplaire(s)
Classe Autobus urbain
Moteur et transmission
Énergie Diesel
Moteur(s) MIPR 06.20.45 A
Position du moteur vertical arrière
Cylindrée 11000 cm3
Puissance maximale 275 ch DIN
Boîte de vitesses 5
Poids et performances
Poids à vide 22 080 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) bi-articulé 4 portes
Dimensions
Longueur 24 382 mm
Largeur 2 500 mm
Hauteur 2 960 mm
Porte-à-faux  AV/AR 2 632 mm  / 3 300 mm
Voies  AV/AR 2 077 mm  / 1 868 mm

Le Mégabus est un autobus bi-articulé construit par Heuliez Bus et Renault VI, pour la ville de Bordeaux, sur la base du Renault PR 180.

Historique[modifier | modifier le code]

Conception[modifier | modifier le code]

Les Mégabus sont le résultat d'une collaboration entre Renault et Heuliez-Bus.

C'est un autobus tricorps à double articulation représentant la version la plus impressionnante de la gamme PR 100.

Sa longueur se porte à 24,38 mètres ayant une capacité de 206 passagers (dont 62 assis et 144 debout) propulsé avec un 302 ch doté de trois essieux moteur. Il circule avec une dérogation spéciales du service des mines. Son prix de vente est porté à 2,7 millions de francs, contre 1,55 million pour un articulé PR 180.2.

Service[modifier | modifier le code]

Seule la ville de Bordeaux sera cliente pour dix Mégabus, malgré des essais élogieux dans les plus grandes agglomérations françaises sur des lignes chargées où le Mégabus prouvera qu'il ne crée pas plus de soucis qu'un articulé traditionnel. Les bus bordelais sont livrés en 1986, et circulent sur la ligne 7-8 du réseau CGFTE de Bordeaux[1]. À ces dix Mégabus, numérotés 8981 à 8990 par la CGFTE, s'ajoutent le démonstrateur qui est numéroté 8991 mais qui reste la propriété du constructeur[2].

Cette ligne 7-8 relie la Gare Saint-Jean à St Louis ou au Quai Bacalan, en passant par le centre-ville : place de la Victoire, Mériadeck, Gambetta, place des Quinconces[2]. Elle est aujourd'hui remplacée par la ligne C du tramway, laquelle passe dorénavant par les quais, la Porte de Bourgogne et la place de la Bourse ; les axes de circulation qu'utilisait la ligne sont depuis 2010 desservis en grade partie par la ligne de bus 4.

Les dix exemplaires sont retirés de la circulation lors de la mise en place du tramway de Bordeaux, en 2004. Le 8986 est sauvegardé par Autobus Passion, le 8989 et le 8991 sont cédés par l'AMTUIR et Heuliez Bus à un collectionneur.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (L'Host, Trécolle et Verger 2000)
  2. a et b [1] sur le site SNO CGFTE-Bordeaux

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pierre Garrabos, « Mégabus : un géant de la rue », Transport public, no 899,‎ , p. 28-31 (ISSN 0249-5643)
  • Hervé L'Host, Guy Trécolle et Richard Verger, Histoire des tramways, omnibus, trolleybus et autobus à Bordeaux, éditions du Cabri, (ISBN 2-908816-89-X), p. 266-267
  • Christophe Puvilland, Berliet : 1905-1978. Toute la gamme omnibus, autocars, autobus et trolleybus, Elkar, Histoire & Collections, , 240 p. (ISBN 978-2-35250-059-9), p. 193-194

Liens externes[modifier | modifier le code]