Renaud Boyoud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Renaud Boyoud
Description de l'image Renaud Boyoud 2013-11-24.jpg.
Fiche d'identité
Naissance (36 ans)
à Grenoble (France)
Taille 1,9 m (6 3)
Position pilier
Carrière en junior
Période Équipe  
1992-????
????-2004
RC Seyssins
US Montmélian
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2004-2005
2005-2009
2009-2013
2013-2015
2015-2016
CS Bourgoin-Jallieu
US Dax
Aviron bayonnais
US Dax
Stade montois
003 (0)[1]
113 (5)[1]
079 (0)[1]
053 (5)[1]
019 (0)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2008-2009 Drapeau : France France 3 (0)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 28 mai 2016.

Renaud Boyoud, né le à Grenoble, est un joueur français de rugby à XV qui évolue au poste de pilier. International français, il joue notamment au sein de l'effectif des clubs de l'US Dax et de l'Aviron bayonnais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Renaud Boyoud commence la pratique du rugby à XV à l'âge de seize ans. Auparavant, il pratique le judo durant de nombreuses années. Il joue ses premiers matchs de rugby avec des amis dans un club près de la ville de Grenoble[2]. Il évolue en junior dans le club du RC Seyssins à partir de 1992[3],[4].

Gilbert Brunat, entraîneur du US Montmélian en Fédérale 1, recrute Boyoud une fois son baccalauréat obtenu. Après trois saisons, il propose à ce dernier de tenter sa chance à un niveau supérieur, avec le club voisin du CS Bourgoin-Jallieu, entraîné par Laurent Seigne[2]. Boyoud y retrouve deux anciens joueurs de Montmélian : les frères Mickaël et Anthony Forest[réf. nécessaire]. Après une année et peu d'apparitions en équipe première, et à l'issue de son contrat, il décline la proposition de prolongation du club berjallien. Suivi par un agent travaillant pour le compte de plusieurs clubs, Boyoud signe un contrat avec l'US Dax. Il dispute deux finales de Pro D2 pendant ses deux premières années, une perdue, puis une remportée et permettant l'accession au Top 14[2].

Il honore sa première cape internationale en équipe de France le contre l'Australie, alors que les internationaux du Stade toulousain, de l'ASM Clermont Auvergne, de l'USA Perpignan et du Stade français disputaient les demi-finales du Top 14 2007-2008 dans leurs clubs respectifs. Après ces deux sélections en Australie, il bénéficie quelques mois plus tard de la blessure de Benoît Lecouls pour réintégrer le groupe français lors du Tournoi des Six Nations 2009, dans le cadre de la 2e journée contre l'Écosse et ainsi comptabiliser une troisième sélection internationale[5],[2].

À la fin de la saison 2008-2009, alors que l'US Dax redescend en Pro D2, il s'engage avec l'Aviron bayonnais. Non conservé par son club à l'issue de la saison 2012-2013, il signe en mai 2013 en faveur de son ancien club de l'US Dax un contrat de deux ans[6]. Il rejoint à l'issue de son contrat le club landais voisin, le Stade montois[7]. Au terme de la saison, il prend sa retraite sportive[2].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Boyoud Renaud », sur www.itsrugby.fr (consulté le 28 mai 2016).
  2. a, b, c, d et e « Boyoud dit tout », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest,‎ (consulté le 31 mai 2016).
  3. « Les seniors du RCS », sur r-c-seyssins.chez-alice.fr,‎ 1999 (consulté le 19 juin 2016).
  4. « XV de France : Boyoud Renaud », sur www.ffr.fr sur ffr-php4.as2.io, FFR (consulté le 19 juin 2016).
  5. « XV de France: Lecouls forfait contre l'Ecosse, Boyoud appelé », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi,‎ (consulté le 27 juin 2014).
  6. « Pro D2, Dax: Les Bayonnais Renaud Boyoud et Jacques-Louis Potgieter ont signé », sur www.rugbyrama.fr, Midi olympique,‎ (consulté le 27 juin 2014).
  7. « Rugby/Pro D2 : Otazo, Boyoud et Rey arrivent à Mont-de-Marsan, Chédal Bornu prolonge », sur www.sudouest.fr, Sud Ouest,‎ (consulté le 4 juillet 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]