Ren et Stimpy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ren et Stimpy
Description de cette image, également commentée ci-après
Ballons à l'effigie de Ren et Stimpy.
Titre original The Ren and Stimpy Show
Genre Série d'animation
Création John Kricfalusi
Production Production exécutif
Vanessa Coffey
Mary Harrington

Société(s) de production
Spümcø (1991-1994)
Nickelodeon Productions (1993-1995)
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine Nickelodeon
Nb. de saisons 5
Nb. d'épisodes 95
Durée 11 minutes
Diff. originale
Site web http://nicktoons.nick.com/shows/the-ren-and-stimpy-show/

Ren et Stimpy (The Ren and Stimpy Show) est une série télévisée d'animation américaine en 95 épisodes de 11 minutes créée par John Kricfalusi et diffusée entre le et le sur Nickelodeon, dans le programme Nicktoons parmi d'autres séries telles que Les Razmoket et Doug. Comme l'indique le titre, la série met en scène deux personnages du nom de Ren Höek (Ren), un chihuahua émotionnellement instable, et Stimpson J. Cat (Stimpy), un chat bienveillant.

La série a été plutôt bien accueillie dans son ensemble durant et après sa diffusion et a joué un rôle significatif dans l'animation télévisuelle qui, pour certains critiques, est créditée comme satirique, du même gabarit que celle d'autres séries telles que Beavis et Butt-Head (Beavis and Butt-head) et South Park. Durant sa diffusion, Ren et Stimpy a été particulièrement critiquée pour sa violence et son caractère sexuel, ce qui a mené à des altercations au sein de l'équipe Nickelodeon. Une série dérivée pour adultes, Ren & Stimpy "Adult Party Cartoon", a été diffusée en 2003 sur Spike TV, mais supprimée peu après sa première diffusion.

En France, la série a été diffusée à partir de 1993 sur Canal+ et rediffusée en 2006 sur Game One. Au Québec, la série a été diffusée sur Télétoon à partir de septembre 1997.

Synopsis[modifier | modifier le code]

En vedette : deux acolytes, Ren et Stimpy. Ren est un chihuahua prétentieux, dominateur, hargneux, égoïste, agressif et violent. Il a souvent l'habitude de piquer des crises de colère spectaculaires et hilarantes contre Stimpy, son inséparable ami, un chat ébouriffé d'une stupidité étonnante. Ensemble, ils parcourent le monde, allant parfois même au-delà de celui-ci, dans des aventures insensées.

Personnages[modifier | modifier le code]

Ren Höek est un chihuahua émotionnel et caractériel[1]. Kricfalusi double la voix originale de Ren, à la manière d'un Peter Lorre démentiel[2],[3]. Après le renvoi de Kricfalusi, Billy West, qui double Stimpy, reprend la voix de Ren à la manière de Burl Ives, Kirk Douglas accompagné d'un léger « accent frontalier » jusqu'à la fin de l'émission[4]. Stimpson « Stimpy » J. Cat est un chat bienveillant âgé de 4 ans[5].

D'autres personnages apparaissent également dans l'émission ; certains seulement apparaissent dans un seul épisode, tandis que d'autres sont des personnages récurrents, jouant plusieurs différents rôles. Ren et Stimpy jouent eux-mêmes de nombreux rôles[6]. Le scénario est projeté dans le présent, et l'équipe de production tente d'éviter tout gag concernant les événements actuels[7]. Certains des personnages secondaires influencent directement le scénario, tandis que d'autres font une brève apparition[8]. Quelques célébrités ont prêté leur voix à des personnages incluant Frank Zappa, Randy Quaid, Gilbert Gottfried, Rosie O'Donnell, Dom DeLuise, Phil Hartman, Mark Hamill, Frank Gorshin et Tommy Davidson.

Le scénario de l'émission se déroulant dans le présent (à l'époque des années 1990), les producteurs tentent d'éviter toute blague faisant référence à cette période[7]. Également, plutôt que d'y incorporer des publicités basées sur l'émission, de fausses publicités ont été incluses principalement sur un produit nommé Log[9].

Développement[modifier | modifier le code]

Conception[modifier | modifier le code]

Selon l'animateur Bill Wray, John Kricfalusi a créé les personnages de Ren et Stimpy aux alentours de 1978 pour « s'amuser » pendant ses études au Sheridan College[7]. Il crée Ren en s'inspirant d'une carte postale du photographe Elliott Erwitt intitulée New York City, 1946, montrant un chihuahua aux pieds d'une femme. La création de Stimpy a été inspiré d'un cartoon intitulé A Gruesome Twosome dans lequel les chats possèdent de gros nez[10]. Kricfalusi présente à la société Nickelodeon trois idées d'émission, parmi elles une émission de variété intitulée Our Gang ou Your Gang, une émission présentant des parodies de différents genres de cartoons. Ren et Stimpy étaient les animaux de compagnie d'un enfant dans Your Gang, parodiant le genre « chat et chien ». Vanessa Coffey, vice-présidente de l'animation à Nickelodeon, n'appréciait aucun de ses projets à l'exception des personnages Ren et Stimpy, qui obtiendront par la suite leur propre émission[3],[7].

Spümcø (1991–1993)[modifier | modifier le code]

La production du premier épisode débute en 1989 chez Nickelodeon, après acquisition des droits d'auteur par la société[2]. Le scénario de l'émission est rédigé par la société de Kricfalus, Spümcø, et annoncé quelques mois avant sa première diffusion sur Nickelodeon[11]. Le premier épisode est diffusé à partir du accompagnée d'autres émissions telles que Doug et Les Razmoket. Spümcø continue la production de l'émission pendant deux ans avant leurs altercations avec l'équipe Nickelodeon[7].

Kricfalusi explique que ses premières années à Nickelodeon étaient « simples », et s'entendait plutôt bien avec Coffey, la productrice exécutive de l'émission. Néanmoins, le projet Ren et Stimpy demeure intact avant l'arrivée d'un autre exécutif qui a voulu par la suite changer certains épisodes[12]. De plus, Kricfalusi estime le coût de production de l'émission par Spümcø à 6 millions $[13].

Games Animation (1993–1996)[modifier | modifier le code]

Kricfalusi est démis de ses fonctions par Nickelodeon en septembre 1992[14]. Les épisodes sont désormais réalisés dans les nouveaux locaux de Nickelodeon, Games Animation, plus tard renommés Nickelodeon Animation Studios[15]. Bob Camp devient le réalisateur[4] tandis que West, ayant refusé de partir avec Kricfalusi[16], double à la fois Ren et Stimpy[7],[17],[18]. Les fans et critiques estiment à ce moment que l'émission prend une autre tournure, avec de nouveaux épisodes moins appréciés que les précédents[15],[19].

Production[modifier | modifier le code]

Système de production[modifier | modifier le code]

Le système d'animation pour Ren et Stimpy est celui utilisé durant l'âge d'or des cartoons, durant lequel un réalisateur supervise une équipe de production du début jusqu'à la fin[8],[20]. L'animateur Vincent Waller compare ses travaux sur Ren et Stimpy et Bob l'éponge lors d'une entrevue[21]. Bill Wray note le manque initial de produits dérivés comme « élément unique et radical » pour Ren et Stimpy, car aucune société ne voulait en fabriquer, et Nickelodeon ne souhaitait pas « surexploiter » la série avec de tels produits[7].

Style d'animation[modifier | modifier le code]

L'esthétique de l'animation se base sur celui de l'âge d'or des cartoons[8],[22],[23], en particulier sur celui de Bob Clampett avec la manière dont les personnages déforment leur corps avec intensité lorsqu'ils expriment leurs émotions[24].

Musiques[modifier | modifier le code]

Ren et Stimpy utilise une grande variété de genres musicaux incluant rockabilly, folk, pop, jazz, musique classique, jingle, et autres. Les génériques d'ouverture et de fin ont été composées par l'équipe de Spümcø sous le titre de Die Screaming Leiderhôsens[25],[26]. Trois albums Ren et Stimpy ont été commercialisés : Crock O' Christmas, You Eediot! et Radio Daze. En plus des musiques uniquement composées pour l'émission, d'autres musiques déjà existantes ont été utilisés dans les épisodes comme celles de Raymond Scott[27], Debussy, Tchaikovsky, Beethoven, Alexander Borodin, Antonín Dvořák, Rossini (en particulier The Thieving Magpie), et Frederic Bayco[28],[29].

L'anthem de Stimpy intitulé Happy, Happy, Joy, Joy a été composé par Christopher Reccardi[8] aet écrit par Charlie Brissette et John Kricfalusi. Une reprise de cette chanson, effectuée par Wax, est incluse dans l'album Saturday Morning: Cartoons' Greatest Hits, produit par Ralph Sall pour le label MCA Records.

Controverses et censures[modifier | modifier le code]

Les créateurs de Ren et Stimpy ne voulaient pas créer une série « éducative », une décision qui est allée à l'encontre des principes de la société Nickelodeon[7]. Tandis que l'émission se popularise, des parents se plaignent du fait que Stimpy est victime de violences répétées de la part de Ren. D'autres téléspectateurs se plaignent de l'humour et du langage grossiers de l'émission[30],[31]. Malgré ces critiques, le groupe britannique CIC Video classifie les épisodes des studios Spümcø en U (tout âge) tandis que d'autres épisodes ont été classifiés PG[32].

Épisodes[modifier | modifier le code]

La série s'est étendue sur cinq saisons, chacune contenant 52 épisodes[33]. L'émission a été produite par le studio d'animation Spümcø de Kricfalusi durant les deux premières saisons. Commencement de la troisième saison (1993-1994), l'émission est produit par Nickelodeon's Games Animation.

Saison Episodes Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau de la France France
Début de saison Fin de saison Début de saison Fin de saison
Pilotes 15 septembre 1991
1 6 11 août 1991 23 février 1992
2 12 15 août 1992 23 mai 1993
3 10 20 novembre 1993 30 juillet 1994
4 14 1 octobre 1994 1er avril 1995
5 10 3 juin 1995 16 décembre 1995

Adult Party Cartoon (2003–2004)[modifier | modifier le code]

En 2003, Kricfalusi relance la nouvelle série Ren & Stimpy "Adult Party Cartoon". Cette nouvelle version de l'émission est diffusée pour la première fois aux États-Unis sur Spike TV. L'émission, comme son titre l'indique, explore des thèmes plus adultes, dont une relation homosexuelle particulièrement explicite entre les deux personnages principaux[34] et un épisode basé sur la nudité féminine[35]. Billy West décline le doublage de Stimpy dans cette émission, expliquant que cette dernière n'est « pas drôle » et que la rejoindre aurait sali sa carrière[36]. Eric Bauza double Stimpy, tandis que Kricfalusi reprend le rôle de Ren. L'émission débute avec l'épisode Man's Best Friend avant la réalisation de nouveaux épisodes. Les fans et critiques accueillent négativement l'émission dès son premier épisode[11] qui montrait l'ingestion de fluides corporels tels que du mucus nasal, de la salive et du vomi[34]. Seuls trois épisodes sur neuf ont été produits à ce moment. Après ces trois épisodes, Spike TV décide de supprimer cette émission de sa chaîne[37].

Distribution[modifier | modifier le code]

Voix originales[modifier | modifier le code]

Voix québécoises[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Titre Plateforme Date de sortie
Ren and Stimpy: Space Cadet Adventures Game Boy 1992
Ren & Stimpy Show: Buckeroo$ NES et Super NES 1993
The Ren & Stimpy Show: Veediots! Super NES et Game Boy 1993
Ren Hoek and Stimpy: Quest for the Shaven Yak Sega Game Gear et Sega Master System 1993, 1995
The Ren and Stimpy Show: Stimpy's Invention Sega Megadrive 1993
Ren and Stimpy Show Part II: Fire Dogs Super NES 1994
Ren and Stimpy Show Part III: Time Warp Super NES 1994
Nicktoons Racing PC, PlayStation, et Game Boy Advance
Ren and Stimpy Pinball Mobile
Nicktoons: Attack of the Toybots Wii et PlayStation 2
Nicktoons MLB (en) Nintendo DS, Wii, et Xbox 360

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Martin "Dr. Toon" Goodman, « Cartoons Aren't Real! Ren and Stimpy In Review », Animation World Magazine,
  2. a et b (en) Andy Meisler, « Ren and Stimpy's Triumphant Return », The New York Times, (consulté le 26 décembre 2009)
  3. a et b (en) Allan Neuwirth, Makin' toons: inside the most popular animated TV shows and movies, Allworth Press, , 57–67 p. (lire en ligne)
  4. a et b (en) J. Evan Reiff and Heidi S. Siegel, « Its New Creator Promises To Take 'Ren & Stimpy' Out Of The Doghouse », Philadelphia Inquirer, (consulté le 8 avril 2011)
  5. Épisode The Big Shot, Modèle:1be épisode de la première saison de la série The Ren & Stimpy Show.
  6. (en) Norman Sippel Nick Sayer, « The Not-So-Official Ren & Stimpy Episode Guide », (consulté le 20 octobre 2010)
  7. a b c d e f g et h (en) Charles S. Novinskie, « Bill Wray, interview », David Anthony Kraft's Comics Interview issue 122, (consulté le 30 août 2010)
  8. a b c et d (en) Jon Drukman, « Interview with Chris Savino », X Magazine, issue 10, (consulté le 26 décembre 2010)
  9. (en) « Future of entertainment », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 16 février 2009)
  10. (en) Ren and Stimpy: In the Beginning featurette, The Ren & Stimpy Show: The Complete First and Second Seasons DVD (ASIN B0002NY8XA)
  11. a et b (en) Nick Digilio, « John K interview » [archive du ], WGN Radio (consulté le 17 janvier 2010)
  12. (en) Troy Rogers, « The Animated Adventures of John K. », sur 'UGO' (consulté le 16 février 2009)
  13. (en) John Kricfalusi, « Do All Bland Movies Make Profits? »
  14. (en) "'Ren & Stimpy' go on without their creator," USA Today, 25 septembre 1992
  15. a et b (en) Michael Mackenzie, « The Ren & Stimpy Show: Season Three and a Half-ish », The Digital Fix (consulté le 19 mai 2007)
  16. (en) "F.A.Q.," Billy West
  17. (en) John Staton, « New 'Ren & Stimpy' director ready to take control », sur The Daily Tarheel, Omnibus, (consulté le 27 décembre 2009)
  18. (en) « Seasons Three and a Half-ish review » [archive du ], DVDverdict.com (consulté le 19 mai 2007)
  19. (en) Gord Lacey, « Ren and Stimpy Show, The – Season 3 and a Half-ish Review », TVShowsOnDVD.com (consulté le 20 mai 2007)
  20. (en) Michael Barrier and Milton Gray, « An Interview with Bob Clampett », Funnyworld No. 12, (consulté le 15 octobre 2010)
  21. (en) "The Oral History of SpongeBob SquarePants," Hogan's Alley #17, 2010
  22. (en) Stefan Kanfer, « Loonier Toon Tales », Time,‎ (lire en ligne)
  23. (en) « John Kricfalusi profile », NNDB (consulté le 19 mai 2007)
  24. (en) Michael Barrier, Hollywood Cartoons: American Animation in Its Golden Age, Oxford University Press US, (ISBN 0-19-516729-5, lire en ligne), p. 571–572
  25. Épisode Big House Blues de la série The Ren & Stimpy Show.
  26. « Ren & Stimpy FAQ – What about the music? », Lysator.liu.se (consulté le 23 août 2011)
  27. (en) « Raymond Scott music in Ren and Stimpy » (consulté le 20 mai 2007)
  28. (en) « Ren & Stimpy Production Music! », Digital Meltd0wn (consulté le 8 novembre 2010)
  29. (en) « Ren & Stimpy Production Music ... Part Two!! », Digital Meltd0wn (consulté le 30 juin 2010)
  30. (en) « Letters to the Editor archive », Parents Television Council (consulté le 20 mai 2007)
  31. (en) « WOLVES IN SHEEP'S CLOTHING: A Content Analysis of Children's Television » [PDF] (consulté le 20 mai 2007)
  32. (en) « bbfc.co.uk search results for "Stimpy" », British Board of Film Classification
  33. (en) « The New TNN Signs With Animator John Kricfalusi », The New TNN press release, (consulté le 31 janvier 2010)
  34. a et b (en) Épisode Onward and Upward, deuxième épisode de la première saison de la série Ren & Stimpy Adult Party Cartoon. Diffusé pour la première fois le 23 juillet 2003 sur la chaîne TNN. Autres crédits : Vincent Waller, John K..
  35. (en) Épisode Naked Beach Frenzy, deuxième épisode de la première saison de la série Ren & Stimpy Adult Party Cartoon. Diffusé pour la première fois le Jamais diffusé sur la chaîne TNN. Autres crédits : Written by: John K. Directed by: John K..
  36. (en) « Billy West Interview », UnderGroundOnline
  37. (en) « Spike Retooling Its Toon Strategy », sur TV Week (consulté le 25 mars 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]