Renée Gouraud d’Ablancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Renée Gouraud d’Ablancourt
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
La MeignanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Marie Renée Joséphine MesletVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Renée d’Anjou
Renée Gouraud d’AblancourtVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Née Marie Renée Joséphine Meslet (1853-1941),[1] Renée Gouraud d’Ablancourt est une autrice de romans sentimentaux, historiques et de science fiction. Elle combine pour son nom de plume des parties du nom de son époux (Georges François Marie Lucien Gouraud) et de celui de sa mère Julie Clotilde Emerance Perrot d'Ablancourt. Elle écrit également sous les pseudonymes de Perrot d'Ablancourt, René d’Anjou ou Pierre d'Anjou, hommage à ses origines angevines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Renée Gouraud d'Ablancourt appartient à ces ouvrières du feuilleton[2] ; elle publie énormément[3], chez des éditeurs chrétiens, journaux régionaux, magazines de mode, romans populaires. On la retrouve chez Hirt, La Librairie des saints pères, J. Siraudeau à Angers et de nombreux éditeurs parisiens.

Oiselle, héroïne avant-gardiste[modifier | modifier le code]

En 1909 elle publie dans La mode du Petit Journal (supplément) les histoires de l'Oiselle[4] - au civil Véga de Ortega - qui se transforme en super-héroïne grâce à son costume ladybird[5], une combinaison aux ailes artificielles qui lui permet de survoler Paris où elle mène ses aventures. Elle possède une panoplie de gadgets dont un système de vision nocturne et des pilules qui lui permettent de ne pas dormir. Le feuilleton est réédité sous format roman en 1912 sous le titre Vega la magicienne.

Publications[modifier | modifier le code]

Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez pour voir d'autres modèles.
Cette section contient une ou plusieurs listes. Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques. Les listes peuvent demeurer si elles sont introduites par une partie rédigée et sourcée, de façon à bien resituer les différents items. Par défaut de sourçage d'ensemble, ce sont chacun des items qui devront être sourcés.  (avril 2019).

Romans[modifier | modifier le code]

  • La Voie mystérieuse
  • Reines et rois poètes et prisonniers
  • L'alchimiste Fédor
  • le pardon d'outre-tombe
  • Pierrerit ou le drame du moulin d'Yvray
  • 1898 : La noble bohème
  • 1899 : Dieu et patrie [1]
  • 1899 : Cœurs vaillants, par Perrot d'Ablancourt
  • 1900 : La vieille France
  • 1907 : Châtelaine et fermière
  • 1907 : Intuitif amour
  • 1909 : Le maître de la chance
  • 1911 : Véga la Magicienne (sous le pseud. René d'Anjou)
  • 1911 : Sans patrie (en 2 tomes)
  • 1911 : Les chevaliers du Lys
  • 1911 : Figures de femmes. Madame la Duchesse d'Alençon intime, préface en vers de M. Charles de Pomairols
  • 1912 : Les Reines chez elles
  • 1915 : Albert Ier, roi de Belgique
  • 1916 : Âme conquise [2]
  • 1918 : Vagues d’amour [3]
  • 1921 : Le Mystère de Valradour…
  • 1921 : Allons y !
  • 1921 : Les rayonnants
  • 1922 : Le Drame de Maison-Dieu [3]
  • 1924 : Le Secret du forçat
  • 1924 : Une princesse martyre. Vie de la duchesse d'Alençon.
  • 1925 : Les Neuf filles du colonel, avec M. Du Tartre
  • 1926 : Un éclair dans la nuit
  • 1926 : En Aragon, avec Paule Gourlez
  • 1927 : La troublante aventure
  • 1927 : Fils de renégat
  • 1928 : La Cape enchantée
  • 1929 : La Petite Cheminelle
  • 1929 : Laquelle ?
  • 1930 : La route perdue
  • 1930 : L'écueil (sous le pseud. René d'Anjou)
  • 1931 : Celle qui revient
  • 1932 : Va toujours
  • 1934 : Le Secret du passé
  • 1934 : À chacune sa destinée
  • 1938 : Chansons de route (pseud. Pierre d'Anjou)

Dans la presse[modifier | modifier le code]

  • 1897 : « La vie d'une mondaine en 1977. Nouvelle fantaisiste inédite » in La Jeune mère ou l'Education du premier âge. Journal illustré de l'Enfance, n. 289
  • 1906 : « La Parisienne aux Sables » in Carnet de la femme : les femmes du XXe siècle, 15 oct. 1906
  • 1915 : « Les femmes françaises pendant la guerre, vues de Province » in La France illustrée, n. 21

Édition[modifier | modifier le code]

  • 1921: Marie-Théodore de Gueully Rumigny (1789-1860 ; général-comte de), Souvenirs du général comte de Rumigny, aide de camp du roi Louis-Philippe (1789-1860), publiés par R. M. Gouraud d'Ablancourt, avec une nécrologie par Victor de Nouvion

Rééditions[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Le drame du moulin d'Yvray, avec Cyriaque de Pocé, Ed. du Petit Pavé (Saint-Jean-des-Mauvrets)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ellen Constans, Ouvrières des lettres, Limoges, PULIM, , 177 p. (ISBN 9782842874407)
  2. Han Ryner, Le massacre des amazones : études critiques sur deux cents bas-bleus contemporains, Chamuel, (lire en ligne), p. 120-121
  3. Frédéric Loliée, « Les industriels du roman populaire », La revue des revues,‎
  4. Xavier Fournier, Super-héros français : Une anthologie, Huginn & Muninn, , 360 p. (ISBN 978-2364803411)
  5. « Super français : les héros qui attendent leur série », sur medium.com, (consulté le 4 avril 2019)