Renée Garilhe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Renée Garilhe
Image illustrative de l’article Renée Garilhe
Contexte général
Sport pratiqué escrime
Arme fleuret
Biographie
Nationalité Drapeau de France Française
Naissance
Lieu de naissance Paris
Décès (à 68 ans)
Lieu de décès Paris
Club US Métro
Palmarès
Jeux olympiques 0 0 1
Championnats du monde 3 6 5
Championnats de France 5

Renée Garilhe, née le 15 juin 1923 à Paris et morte le 6 juillet 1991 à Paris, est la première escrimeuse française sacrée championne du monde au fleuret[1]. Elle est inhumée au cimetière de Joyeuse (Ardèche).

Biographie[modifier | modifier le code]

Les patros[modifier | modifier le code]

Elle fait ses premiers pas sportifs dans le patronage paroissial des Bleuets de la gare de Paris affilié au Rayon sportif féminin[N 1]. Elle y pratique essentiellement la gymnastique et évoque souvent « l'éducation qu'elle y a reçue et l'ambiance qu'elle a connue alors et qu'elle ne retrouve jamais ensuite ».

L'escrime[modifier | modifier le code]

Licenciée à l'US métro, Renée Garilhe entre en équipe de France en 1947, tardivement à 24 ans. Mais elle se révèle très vite sous la houlette des Maîtres Battesti et Lacaze et devient la star de l'escrime féminine des années 1950, tout en continuant à pratiquer le handball où elle excelle également.

Sa réussite individuelle aux Jeux olympiques ne reflète pas son immense carrière mondiale. Médaille de bronze par équipe aux championnats du monde de 1947 pour sa première participation, elle est éliminée en quarts de finale à l'épreuve individuelle de fleuret lors des Jeux olympiques d'été de Londres en 1948. Dès l'année suivante elle est troisième aux championnats du monde et première en 1950. Aux Jeux olympiques d'été de 1952 à Helsinki, elle atteint la phase finale et termine sixième. Elle est seconde aux championnats du monde suivants puis troisième en 1954. Elle remporte enfin la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Melbourne en 1956.

Membre d'une équipe 10 fois sur le podium dont deux fois sur la plus haute marche entre 1947 et 1958, elle ne connaît jamais le podium des Jeux olympiques. Encore membre de l'équipe de France de fleuret aux Jeux olympiques d'été de 1960 à Rome elle ne passe pas le premier tour avec ses équipières et met fin à sa carrière.

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Championnats de France : Médaille d'or cinq fois championne de France entre 1950 et 1958[2] ;
  • Championnats du monde individuels : Médaille d'or en 1950, Médaille d'argent en 1953, Médaille de bronze en 1949 et 1954 ;
  • Championnats du monde par équipes: Médaille d'or en 1950 et 1951, Médaille d'argent en 1947, 1952, 1953, 1955 et 1956, Médaille de bronze en 1948, 1954 et 1958 ;
  • Jeux olympiques individuels : Médaille de bronze en 1956 à Melbourne.

Notoriété[modifier | modifier le code]

Renée Garilhe fait partie de la promotion 2010 des gloires du sport français.

Tombe de Renée Garilhe, " Gloire du Sport français" au Cimetière de Joyeuse (Ardèche)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Fédération féminine aujourd'hui disparue, le Commissariat général à l’Éducation générale et aux Sports du gouvernement de Vichy l'ayant contrainte à fusionner le 3 octobre 1940 avec la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France (FGSPF) devenue depuis la Fédération sportive et culturelle de France (FSCF)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]