René Weverbergh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
René Weverbergh en 1935 lors du voyage Belgique-Congo.

René Marie Weverbergh, né à Bruxelles le et mort à Mariembourg le [1], était un journaliste et reporter belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans sa jeunesse, en 1912, René Weverbergh découvre le scoutisme au collège Saint-Michel[1]. Hergé fut l'un de ses compagnons de scoutisme[2]. Pendant la Première Guerre mondiale, il lance Le Boy-Scout, une revue catholique rapidement interrompue par les hostilités[1]. Par la suite, il dirigera la maison d'éditions La Librairie Coloniale, spécialisée dans les ouvrages dédiés au scoutisme et au monde colonial[1].

Le , alors qu'il est journaliste au Vingtième Siècle, il embarque avec un collègue journaliste du Soir, Albert Bouckaert, à l'aérodrome de Haren à bord d'un Fokker baptisé Léopold-Roger à l'occasion du premier voyage aller de cet appareil vers le Congo belge. Le voyage est effectué en quatre jours et demi et a fait l'objet de deux ouvrages rédigés par Bouckaert et Weverbergh[3],[4],[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • René Weverbergh, La liaison aérienne Belgique-Congo : 18 000 kilomètres en avion, Paris/Charleroi, J. Dupuis, Fils et Cie, .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d « René Marie Weverbergh », sur le Centre historique belge du scoutisme (consulté le 21 décembre 2018)
  2. Daniel Couvreur, « Hergé : les introuvables »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Le Soir,
  3. Jarrige 1994
  4. Bouckaert 1935, p. 10.
  5. Weverbergh 1936, p. 67.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Albert Bouckaert, Belgique-Congo en avion, Bruxelles, La Renaissance du Livre, .