René Moreu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
René Moreu
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
(98 ans)
Nice
Nationalité
Activité
Formation
imprimeur
Mouvement

René Moreu, né le à Nice, est un peintre et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Nice[1], il passe son enfance à Marseille, où son père est décorateur étalagiste, puis gérant de café. C'est à Marseille qu'après plusieurs petits métiers il entre comme mécanicien à l'imprimerie du Petit Marseillais[2]. Réquisitionné sur un navire garde-côtes, René Moreu rejoint la Résistance en 1940. Il est atteint à partir de 1943 d'une grave maladie rétinienne[3]. Il participe aux combats de la Libération de Paris.

Il est embauché par Vaillant pour y être durant quatre ans (1945-1949) le premier rédacteur en chef de cet hebdomadaire[4] destiné à la jeunesse. Il se mariera[5] avec la directrice des Éditions Vaillant, Madeleine Bellet et reste proche de la rédaction du journal, dont il est un des actionnaires « historiques », jusqu'aux années 1970[6]. À ces mêmes éditions il crée en 1950-1951 les périodiques Riquiqui les belles images[7] et Roudoudou les belles images, à destination des très jeunes lecteurs et dont il est le rédacteur en chef. Il a également collaboré à Pipolin les gaies Images[8].

En 1953, grâce à la guérison partielle de ses yeux par des implants de placenta, il entame une carrière de peintre et d'illustrateur.

Comme illustrateur il participe à de nombreux livres pour enfants, notamment aux Éditions La Farandole, parmi lesquels des ouvrages de Pierre Gamarra et de Jean Ollivier. Il y publie aussi en 1983 : Arnal une vie de Pif[9]. Il est aussi maquettiste pour des publications de la presse communiste : Miroir du cyclisme (1961) et l'Almanach de L'Humanité de 1967 à 1986.

Comme peintre il fait partie du groupe d'artistes de la revue L'Œuf sauvage, et est ainsi rattaché à l'Art singulier[10]. Il réalise sa première grande exposition en 1975 à Amiens.

Depuis, plusieurs expositions et rétrospectives lui ont été consacrées ; par exemple à Compiègne en 2001[11], à la Halle Saint-Pierre en 2003-2004, à Saint-Pierreville en 2003[12], en 2010 à Uzès, au Musée de la Création Franche à Bègles[13] et à Carennac en 2011[14], au Château de Grignon en 2015[15] .

René Moreu vit à Vayrac.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie de René Moreu, p. 20-21, in Hervé Cultru, Vaillant 1942-1969 : la véritable histoire d'un journal mythique, Vaillant collector, Paris, 2006. Source essentielle de cette notice.
  2. « Avec "Vaillant", on n'est pas des Mickeys ! », sur L'Humanité (consulté le 2 mars 2016)
  3. notice René Moreu
  4. « TheAdamantine, recension de livres sur l'Histoire de la b-d. »
  5. Thierry Crépin, notice « Bellet Madeleine » (1912-1989), in Le Maitron en ligne, article 16156. Ils se marièrent en 1967.
  6. Richard Medioni, L'histoire complète 1901-1994 Les journaux pour enfants de la mouvance communiste et leurs BD exceptionnelles, Vaillant collector, 2012
  7. Blog de François Corteggiani : Post sur René Moreu illustrateur
  8. Recension du volume 12 de Pipolin
  9. René Moreu, J. Arnal, une vie de Pif, Messidor La Farandole, Paris, 1983, préface de Pierre Tchernia (ISBN 2-7047-0327-2)
  10. Blog de la galerie associative L'ébloui témoignant du rattachement de Moreu à l'Art singulier
  11. « Expositions »,  : Mention de la rétrospective René Moreu dans une brève du Parisien.
  12. exporevue.com by artcomputingvision.com, « René Moreu, l'ébloui, exporevue, magazine, art vivant et actualité », sur www.exporevue.com (consulté le 2 mars 2016)
  13. « Exposition personnelle René Moreu - CNAP », sur m.cnap.fr (consulté le 2 mars 2016)
  14. « Carennac. Une exposition capitale pour René Moreu », sur ladepeche.fr, (consulté le 2 mars 2016)
  15. « AgroParisTech - Rendez-vous aux jardins 2015 : Exposition consacrée à René Moreu : "Célébrer la nature, résister à l'aveuglement" », sur docpatrimoine.agroparistech.fr (consulté le 2 mars 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]