René Moreau (architecte)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
René Moreau
Fonction
Maire de Moulins (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Inspecteur des Monuments historiques de l'Allier
Père
Jean-Bélisaire Moreau (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Archives conservées par
Œuvres principales

René Moreau, né le à Moulins (Allier)[1] et mort le dans la même ville, est un architecte français, actif surtout dans le département de l'Allier et les départements voisins.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un architecte moulinois, Jean-Bélisaire Moreau (1830-1899), auprès duquel il apprend son métier et dont il est longtemps le collaborateur, et de Nathalie Lelarge, il fait ses études secondaires au lycée Théodore-de-Banville. Après s'être formé auprès de son père et avoir fait son service militaire, il reprend des études en 1880 à l'École spéciale des Beaux-Arts, dans la classe de Louis André.

En 1884, il devint inspecteur des Monuments historiques de l'Allier.

En 1895, il est maire de Moulins.

De son épouse, Jeanne Lieb, il a eu plusieurs fils. Il est enterré au cimetière de Moulins.

Ses archives et celles de son père sont conservées aux Archives nationales sous la cote 524AP[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Maison Mantin
Maison Mantin
Châteaux
Villas et maisons urbaines
Hôtels
  • Thermal-Palace (actuel hôtel Aletti, 1908-1911), Astoria Palace (1910), Carlton (1912), tous les trois à Vichy (Allier).
Bâtiments commerciaux
  • Immeuble de la Caisse d'épargne, sur la place de l'Hôtel-de-Ville à Moulins (1898).
Autres

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Registre des naissances, état civil de Moulins, acte n° 149.
  2. Voir la notice relative à ce fonds dans la Salle des inventaires virtuelle des Archives nationales.
  3. La famille de Garidel-Thoron était une famille de Moulins.
  4. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire La Garidelle puis hôtel de voyageurs et restaurant le Castel Marie-Louise », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 20 janvier 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fabienne Pouradier Duteil, Villas de la Belle Époque. L'exemple de Vichy, préface de Jean-Paul Bouillon, Saint-Pourçain-sur-Sioule, Bleu autour, 2007, p. 208-210. (ISBN 978-2-9120-1950-9)
  • Nelly Faure, Entre historicisme et modernité : les châteaux construits ou remaniés dans l'Allier, le Cantal et le Puy-de-Dôme, entre le Premier Empire et la Première Guerre mondiale, thèse, Clermont-Ferrand, 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]