René Marcil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rene Marcil
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Site web

René Marcil né le à Montréal et mort le est un peintre et illustrateur de mode québecois. Il passe l'essentiel de sa vie professionnelle à New York, Paris, Londres et la Côte d'Azur. Après guerre, son rôle est central dans le succès du lancement de la collection New Look de Christian Dior aux États-Unis.

Jeunesse et études[modifier | modifier le code]

Dans sa jeunesse, alors qu'il se remet d'une opération chirurgicale majeure, il collectionne et copie des images saintes, des reproductions de Raphael et Piero Della Francesca. À 14 ans, il est admis à l'École des Beaux-Arts de Montréal

Carrière[modifier | modifier le code]

Selon le conservateur du Musée des Arts Décoratifs, les dessins de mode de René Marcil sont expressifs et raffinés, il fut le « choix parfait pour réinterpréter la vision de Dior.[1] »

En 1947, les illustrations de René Marcil de mannequins portant ce qui est devenu les tenues « New Look » de Dior ont contribué à l'attrait de la collection auprès des femmes américaines [2]. Il est reconnu que l'expression « New Look » a été inventée par Carmel Snow alors rédactrice en chef de l'édition américaine de Harper's Bazaar.

L'écrivain et conservateur Alexander Fury écrit qu'en 1956, la maison Dior générait la moitié des exportations de haute couture française vers les États-Unis et qu'en 1958, elle employait 1 500 personnes. Le magazine Time rapporte : « Dior est l’Atlas, qui soutient l’ensemble de l’industrie de la mode française »[3].

René Marcil s'installe à Paris au milieu des années 1950, fréquente l'Académie de la Grande-Chaumière, et devient membre du mouvement d'abstraction lyrique, un mouvement parallèle à l'expressionnisme abstrait américain.

Il évolue ensuite vers le néo-expressionnisme parfois appelé les « nouveaux fauves » . Le style est caractérisé par une subjectivité intense et une manipulation brutale des matériaux[4]. Son talent de coloriste devient évident dans son idéalisation de la perception visuelle. Au cours de sa période néo-expressionniste, René Marcil est influencé par le mouvement littéraire naturaliste.

Dans l'extrait du catalogue de Cornette de Saint-Cyr, le rédacteur indique : « Dans un jaillissement du sujet, de la forme, de couleurs flamboyantes, l’œuvre de Marcil tente de répondre à ses pairs dans un langage plus accessible aux aspirations de la nouvelle génération… Répertoire hybride qui est le sien, sa peinture décontractée s’inspire du quotidien qu’il démaquille.[5] »

René Marcil est présent dans les collections permanentes du Musée des Arts décoratifs[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. MAD. Rapport d'activité 2018 p.93.
  2. MAD, Rapport d'activité, 32 p. (lire en ligne)
  3. Alexander Fury, DIOR Catwalk, Yale University Press (ISBN 978-0-300-22584-6).
  4. Chilvers, Ian and John Glaves-Smith, A Dictionary of Modern and Contemporary Art, Oxford University Press (2009), p. 503.
  5. Cornette de Saint Cyr, Cornette de Saint-Cyr , Art Contemporain, Lundi 17 décembre 2012, Drouot Richelieu, p. 221.
  6. Ministère de la Culture, Ministère de la Culture, « Bulletin officiel » [PDF], Ministère de la culture, France, septembre 2019, n° 296, p. 127.

Liens externes[modifier | modifier le code]