René Letourneur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tourneur.
René Letourneur
René Letourneur 1926.jpg
René Letourneur en 1926,
photographie de l'Agence de presse Meurisse.
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation
Enfant
Jean Letourneur (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
1 artistique (, , , et )Voir et modifier les données sur Wikidata

René Letourneur, né le à Paris 12e, et mort dans le 4e arrondissement de la même ville le [1], est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

René Letourneur expose pour la première fois en 1922 au Salon des artistes français, où il se voit décerner une médaille. Il exposera aussi au Salon des artistes décorateurs et au Salon d'automne. Grand prix de Rome en 1926, il remporte, avec son ami le sculpteur Jacques Zwobada, un concours[2] pour la construction d'un Monument à Simón Bolívar, commandité par l'État équatorien, monument qu'ils réaliseront en bronze[3]. Il travaille à la décoration de façades d'immeubles (no 67 quai d'Orsay à Paris, architecte André Leconte[4]), et s'engage dans la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale.

En 1934, il commence la construction de sa maison, réalisée par l'architecte André Leconte[5] et qui est terminée en 1957 et sur laquelle il réalise une fresque en cimentolithe. Cette maison est située sur un terrain où se trouvent, en commun avec Jacques Zwobada, leurs ateliers à Fontenay-aux-Roses dans les Hauts-de-Seine. Zwobada y construira plus tard également sa maison et Letourneur louera une partie de cet atelier à Jean Dubuffet en 1968.

En 1948, il divorce d'avec Antonia Fiermonte[1], qui va épouser Jacques Zwobada la même année. René Letourneur se remarie en 1952[1].

Entre la fin de la guerre et 1970, il réalise plusieurs sculptures monumentales, dont le Monument aux morts d'Alençon et la décoration du pont du Pecq (au Pecq)[3] représentant d'un côté La Seine, de l'autre L'Oise. Il se consacre à partir de 1972 à la taille directe dans des créations d'atelier.

René Letourneur est inhumé au cimetière de Fontenay-aux-Roses.

Œuvre[modifier | modifier le code]

On lui doit des bronzes, des terres cuites et des esquisses[3]. Son œuvre est marquée par le style Art déco[3].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 12/3664/1898, avec mention marginale du décès : daté indiquée, 16 décembre 1990 (consulté le 7 juin 2012).
  2. Dont le jury est présidé par Aristide Maillol.
  3. a b c et d « Des œuvres du sculpteur René Letourneur proposées dans une galerie parisienne », Le Monde, 19 mars 2004.
  4. « Objet LECAN-J-33. Immeuble de M. Piron, quai d'Orsay, Paris 7e. 1933-1946 », sur archiwebture.citedelarchitecture.fr (consulté le 6 décembre 2018)
  5. « Archiwebture — Objet LECAN-J-34-2. Maison de R. Letourneur, rue Gambetta, Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine). 1934-1957 », sur archiwebture.citedelarchitecture.fr (consulté le 6 décembre 2018)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]