René Gerber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
René Gerber

Naissance
Travers
Décès (à 98 ans)
Bevaix
Activité principale Compositeur
Activités annexes galeriste
Lieux d'activité Neuchâtel
Formation Ecole normale de musique
Maîtres Volkmar Andreae
Enseignement Conservatoire de Neuchâtel
Conjoint Ruth Matthey-Doret
Distinctions honorifiques Prix de l'Institut neuchâtelois

René Gerber est un maître de musique, compositeur d'opéras, de musique de chambre et de musique pour orchestre né à Travers le et décédé à Bevaix le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’Ernst, ébéniste, et d'Anna Marie Gerber née Pellaton, René Gerber est né dans le Val-de-Travers avant que sa famille ne vienne s'établir à Peseux. C'est sa tante, chanteuse elle-même, qui, la première, l'initie au piano. Après un baccalauréat scientifique au Gymnase cantonal de Neuchâtel, René Gerber entreprend des études de médecine dentaire à l'Université de Zurich. Il se ravise bien vite et décide de devenir compositeur. Il entre au conservatoire de Zurich en 1928 où il étudie, notamment, sous la direction de Volkmar Andreae et de Paul Müller. Tout juste diplômé, René Gerber poursuit sa formation musicale à Paris, à l'Ecole normale de musique, ou il suit les enseignements de Paul Dukas, Pierre Dupont, Nadia Boulanger ou encore Robert Siohan. Il profite de ces années parisiennes pour fréquenter assidûment les salles de concerts où jouent alors des compositeurs tels que Igor Stravinsky, Maurice Ravel ou Arthur Honegger.

René Gerber, désormais marié, rentre en Suisse en 1935. Là, il est nommé maître de musique au gymnase de Neuchâtel. En parallèle, il enseigne la composition et l'histoire de la musique au sein du conservatoire de la même ville. Puis, dès 1947, il quitte son poste au gymnase pour celui de directeur du conservatoire de Neuchâtel[1], poste qu'il occupera jusqu'en 1951. A partir de cette année-là, René Gerber se consacre pleinement à sa galerie, la galerie Pro Arte à Bevaix, et à la composition[2].

La Fondation René Gerber, sise à Colombier, a aujourd'hui pour but la "conservation, gestion et réalisation des œuvres musicales et littéraires de René Gerber ainsi que des manuscrits et autres supports"[3]. La Bibliothèque publique et universitaire de Neuchâtel conserve son fonds d'archives[4] ainsi qu'une importante collection de ses compositions imprimées[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essai[modifier | modifier le code]

  • Gerber, R. (2003). Les exigences de l'art. Drize : Papillon.

Musique[modifier | modifier le code]

Voir la liste systématique de ses œuvres[6].

Sources et notes[modifier | modifier le code]

  1. « M. René Gerber, compositeur de musique, a été nommé hier directeur du Conservatoire », L´Express,‎ , p. 6 (lire en ligne)
  2. Denise de Ceuninck, « Attentif aux échos du monde », L´Impartial,‎ , p. 31 (lire en ligne)
  3. « Fondation René Gerber », sur Fundraiso (consulté le )
  4. « Portail des archives neuchâteloises », sur archivesne.ch (consulté le )
  5. « Explore RBNJ », sur Explore.rero.ch (consulté le )
  6. René Gerber : Liste systématique des œuvres, Adliswil, Pizzicato Verlag Helvetia, , 36 p.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fondation René Gerber. (1995). René Gerber : Liste des œuvres = Verkverzeichnis. Bevaix : Fondation René Gerber.
  • René Gerber : Liste systématique des œuvres = Catalogo delle opere = List of works = Systematisches Werkverzeichnis. (2002). Adliswil : Pizzicato Verl. Helvetia.
  • SUISA. (1993). Schweizer Komponisten unserer Zeit : Biographien, Werkverzeichnisse mit Diskographie und Bibliographie = Compositeurs suisses de notre temps : Biographies, catalogues d'œuvres avec discographie et bibliographie = Compositori svizzeri del nostro tempo : Biografie, liste delle opere con discografie e bibliografie = Swiss contemporary composers : Biographies, list of works with discographies and bibliographies (3. Aufl.]. ed.). Winterthur : Amadeus, p. 150-152.

Liens externes[modifier | modifier le code]