René Gallina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

René Gallina
Image illustrative de l’article René Gallina
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Nice
Décès (à 69 ans)
Lieu Cagnes-sur-Mer
Taille 1,76 m (5 9)
Période pro. 1963 - 1979
Poste Gardien de but
Parcours junior
Saisons Club
1956-1963 Drapeau : France Cavigal Nice Sports
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1963-1965Drapeau : France Stade français007 (0)
1965-1973Drapeau : France SCO Angers268 (1)
1973-1974Drapeau : France Paris FC035 (0)
1974-1975Drapeau : France Girondins de Bordeaux024 (0)
1975-1979Drapeau : France Olympique Avignon108 (0)
Total 442 (1)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1967 Drapeau : France France espoirs 003 (0)
1972 Drapeau : France France B 001 (0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1982-1983Drapeau : France Olympique Avignon B
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

René Gallina est un footballeur français né le à Nice et mort le à Cagnes-sur-Mer. Il joue au poste de gardien de but du début des années 1960 à la fin des années 1970.

Formé au Cavigal Nice Sports, il fait ses débuts au Stade français puis rejoint le SCO Angers où il est surnommé le « Roi René ». Il est avec cette équipe champion de France de division 2 en 1969. Après avoir joué également au Paris FC et aux Girondins de Bordeaux, il termine sa carrière à l'Olympique avignonnais.

Biographie[modifier | modifier le code]

René Gallina rejoint le Cavigal Nice Sports en 1956 à l'âge de onze ans à la suite d'un tournoi inter-école[1]. Il effectue toute sa formation dans ce club et dispute en 1962 la finale de la coupe nationale des cadets avec la ligue du Sud-Est face à la Ligue du Nord. Les Nordistes emmenées par Georges Lech s'imposent sur le score de deux à un sur René Gallina et ses coéquipiers notamment Charly Loubet et Jacky Novi[2]. L'année suivante, il est sélectionné en équipe de France junior pour disputer le Championnat d'Europe. Les jeunes Français ne parviennent pas à sortir de leur poule.

L'AS Saint-Étienne, l'AS Monaco et l'OGC Nice souhaitent alors le recruter mais il rejoint finalement le Stade français comme doublure de Georges Carnus[2]. Il dispute sa première rencontre en division 1 lors de la saison 1963-1964 mais ne dispute, en deux ans et demi, que sept rencontres de championnat. Avec la réserve du club parisien, il remporte le championnat de division d'honneur de Paris en 1965[3].

René Gallina signe en novembre 1965 au SCO Angers[3] et parvient avec son club en demi-finale de la coupe de France. Les Angevins sont éliminés à ce stade de la compétition par le FC Nantes sur le score de trois buts à un. La saison suivante, le club termine 3e du championnat mais en 1967-1968, il est relégué en division 2 en terminant 18e à la suite d'un goal-average défavorable d'un but avec le RC Lens. Le club angevin ne reste qu'une seule saison à l'échelon inférieur. Il remporte le championnat en inscrivant 128 buts dont 55 par Gérard Grizzetti. Lors du dernier match de la saison contre l'AS Cannes, René Gallina, surnommé le « Roi René », joue avant-centre et inscrit un but, le seul de sa carrière[4]. Le SCO Angers atteint également les demi-finales de la coupe de France où opposé à l'Olympique de Marseille, il s'incline sur le score de deux buts à un sur les deux matchs. Les bonnes performances de René Gallina lui ouvre les portes de l'équipe de France et, il est sélectionné en avril 1969 par Georges Boulogne pour une rencontre opposant les espoirs français à la Roumanie. Remplaçant d'Yves Chauveau, il assiste des tribunes à la victoire des Français sur le score d'un but à zéro[5],[Note 1]. Le club angevin se stabilise ensuite en division 1 et se classe 4e en 1972. Lors de cette saison, il est appelé en France B par Georges Boulogne le 9 avril. Opposés aux Tunisiens, les Français s'imposent sur le score de deux buts à un[6].

En fin de contrat avec le SCO, René Gallina s'engage au Paris FC mais le club parisien descend en fin de saison 1974. Il rejoint alors les Girondins de Bordeaux où en concurrence avec Philippe Bergeroo il ne dispute que 21 rencontres. René Gallina signe alors avec l'Olympique avignonnais qui vient de monter en division 1.

Les Avignonnais terminent dernier du championnat en 1976 et retournent en division 2. Le 11 novembre 1978, lors d'une rencontre face à l'AS Béziers, René Gallina est victime d'une grave blessure à la suite d'un choc avec Joseph Yegba Maya. Tous les ligaments de son genou sont sectionnés et il doit alors mettre fin à sa carrière professionnelle[7].

Il passe alors ses diplômes d'entraîneur à l'INF Vichy en 1982 et dirige la saison suivante la réserve avignonnaise. Cette expérience ne dure qu'une saison et il se retire alors du monde du football. Il meurt le des suites d'une longue maladie[8],[9].

Palmarès[modifier | modifier le code]

René Gallina dispute 291 rencontres de division 1 et 110 rencontres pour un but marqué en division 2[10]. Il remporte le championnat de France de division 2 en 1969 avec le SCO Angers et avec la réserve du Stade français, il est champion de division d'honneur de Paris en 1965. Il est également finaliste de la coupe nationale des cadets en 1962 avec la ligue du Sud-Est.

René Gallina compte des sélections en équipe de France juniors, trois en espoirs[2] et une en équipe de France B obtenue en 1972.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous résume les statistiques en match officiel de René Gallina durant sa carrière de joueur professionnel[10],[11].

Statistiques de René Gallina
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Sélection Total
Division M B M B C M B Équipe M B M B
1963-1964 Drapeau de la France Stade français Division 1 5 0 - - - - - - - - 5 0
1964-1965 Drapeau de la France Stade français Division 1 - - - - C3 1 0 - - - 1 0
juil-nov
1965-1966
Drapeau de la France Stade français Division 1 1 0 - - - - - - - - 1 0
nov-juin
1965-1966
Drapeau de la France Angers SCO Division 1 18 0 6 0 - - - - - - 24 0
1966-1967 Drapeau de la France Angers SCO Division 1 34 0 4 0 - - - - - - 38 0
1967-1968 Drapeau de la France Angers SCO Division 1 17 0 3 0 - - - - - - 20 0
1968-1969 Drapeau de la France Angers SCO Division 2 38 1 9 0 - - - - - - 47 1
1969-1970 Drapeau de la France Angers SCO Division 1 19 0 4 0 - - - - - - 23 0
1970-1971 Drapeau de la France Angers SCO Division 1 35 0 1 0 - - - - - - 36 0
1971-1972 Drapeau de la France Angers SCO Division 1 38 0 1 0 - - - France B 1 0 40 0
1972-1973 Drapeau de la France Angers SCO Division 1 38 0 1 0 C3 2 0 - - - 41 0
1973-1974 Drapeau de la France Paris FC Division 1 35 0 - - - - - - - - 35 0
1974-1975 Drapeau de la France Girondins de Bordeaux Division 1 21 0 3 0 - - - - - - 24 0
1975-1976 Drapeau de la France Olympique avignonnais Division 1 30 0 - - - - - - - - 30 0
1976-1977 Drapeau de la France Olympique avignonnais Division 2 32 0 3 0 - - - - - - 35 0
1977-1978 Drapeau de la France Olympique avignonnais Division 2 26 0 3 0 - - - - - - 29 0
1978-1979 Drapeau de la France Olympique avignonnais Division 2 14 0 - - - - - - - - 14 0
Total sur la carrière 401 1 38 0 - 3 0 - 1 0 443 1

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cette rencontre a été a posteriori considéré comme une sélection A.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Florent Gazeau, « René Gallina : « Former des hommes » », Cavigal mag, no 3,‎ , p. 14 (lire en ligne)
  2. a b et c Jacques Touffait, « L'age d'or de René Gallina », Football Magazine,‎ (lire en ligne)
  3. a et b « Fiche de René Gallina », sur www.sco1919.com (consulté le 27 mars 2012)
  4. « René Gallina », sur scoangers.blogspot.fr, (consulté le 27 mars 2012)
  5. « France 1-0 Roumanie », sur www.fff.fr, FFF (consulté le 27 mars 2012)
  6. « Tunisie 2 - 1 France B », sur selectiona.free.fr (consulté le 26 mars 2012)
  7. « Que deviens tu? René Gallina », France Football,‎ (ISSN 0015-9557, lire en ligne)
  8. « Nécrologie. L’ancien gardien du Sco, René Gallina, est décédé », sur ouest-france.fr, (consulté le 9 novembre 2014)
  9. « Disparition - Gallina n'est plus », sur lequipe.fr, (consulté le 23 novembre 2014)
  10. a et b « Fiche de René Gallina », sur www.footballdatabase.eu (consulté le 28 mars 2012)
  11. « Fiche de René Gallina », sur www.playerhistory.com (consulté le 29 mars 2012)