René Fontaine (chirurgien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fontaine et René Fontaine.
René Fontaine
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
à StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Pays de nationalité FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation Université de StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession Chirurgien (en), professeur d'université (d) et résistant (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Employeur Faculté de médecine de StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur‎ (d) et officier de l'ordre national du Mérite (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de Académie nationale de médecineVoir et modifier les données sur Wikidata

René Louis Fontaine, né le 5 juin 1899 à Bischtroff-sur-Sarre en Alsace et mort le 23 novembre 1979 à Strasbourg, est un chirurgien français. Il est l'élève puis le collaborateur de René Leriche. Il est le doyen de la faculté de médecine de l'université de Strasbourg entre 1953 et 1965.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une scolarité en langue allemande à Phalsbourg puis à Metz (où il obtient son Abitur en 1916), il commence ses études de médecine en 1917 à Strasbourg sous l'influence de son oncle le docteur Nicolas Lentz (1854-1936) , chirurgien en chef de l'hôpital Notre-Dame-du-Bon-Secours de Metz. Il « échappe » volontairement[1][réf. insuffisante] à la conscription sous le drapeau allemand lors de la Première Guerre mondiale. Il est brillamment reçu interne en 1921 et s'oriente vers la chirurgie. Il est alors l'élève de Louis Sencert[2], puis de René Leriche, nouvellement nommé au poste en 1925. Ce dernier est à l'origine de la grande réputation médicale de Strasbourg, devenu pôle d'attraction internationale pour la chirurgie. Il sera le directeur de sa thèse intitulée Les résultats actuels du traitement chirurgical de l'angine de poitrine soutenue en 1925. Entre 1926 et 1928, il suit les enseignements des professeurs Elliott Cutler (en) à Cleveland et Harvey Cushing à Boston aux États-Unis. À l'appel d'Édouard Herriot en 1933, René Leriche retourne à Lyon, bientôt suivi par son élève.
En 1939, il est mobilisé comme médecin d'une ambulance neurochirurgicale. La débâcle l'oblige à rejoindre à Clairvivre[3] en Dordogne où il exerce la chirurgie au service du maquis[4]. Il y sera blessé par balle. Après un bref séjour à Périgueux, il est nommé professeur de thérapeutique chirurgicale en 1945 à la faculté de médecine de Strasbourg et prend la direction de la clinique chirurgicale A. Sa pratique durant la guerre et ses affinités l'orientent vers la chirurgie du système nerveux. Il est l'un des fondateurs de la Société de neurochirurgie de langue française en 1948 et présidera son deuxième congrès en 1951. Doyen de la faculté de médecine de Strasbourg, il est le promoteur de l'édification de la nouvelle faculté jouxtant les Hospices civils de Strasbourg, ainsi que l'extension du site du CHU de Hautepierre. Il assiste à l'inauguration de l'amphithéâtre qui portera son nom le 6 octobre 1979.

Éponymie[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

  • Préparateur en laboratoire de chirurgie expérimentale (1924).
  • Docteur en médecine (1925).
  • Agrégé de chirurgie (1933).
  • Professeur de thérapeutique chirurgicale (1941).
  • Professeur de clinique chirurgicale (1950).
  • Membre de l'Académie de médecine et de chirurgie.
  • Legion Honneur Commandeur ribbon.svg Commandeur de la Légion d'Honneur.
  • Croix de guerre 1939-1945 Croix de guerre 1939-1945 militaire.
  • Medaille de la Resistance ribbon.svg Médaille de la Résistance.
  • Doyen de la faculté de médecine de Strasbourg (1953-1965).

Œuvres et publications[modifier | modifier le code]

  • « Étude thérapeutique des artérites oblitérantes » Le Progrès médical 1941, nos 33-34, p. 599-606.
  • La chirurgie des surrénales, Paris, Masson, 1950.
  • Le traitement chirurgical de l'hypertension artérielle, Paris, L'expansion scientifique française, 1952.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir l'article de Pierre Wertheimer.
  2. Louis Sencert (1878-1924), venu de Nancy, est nommé professeur de clinique chirurgicale à la réouverture de la faculté de médecine de Strasbourg en 1919.
  3. Alors que la Dordogne est déclarée département d'accueil des réfugiés de Strasbourg et de sa banlieue, l'hôpital universitaire de Strasbourg s'installe à Clairvivre dans la « Cité radieuse » (cité sanitaire créée entre 1930 et 1933 par la Fédération des blessés des poumons de la Première Guerre mondiale).
  4. « Le Professeur Fontaine, avec la complicité de son équipe, accueille, soigne et cache les résistants blessés de toute la région avec un dévouement total. Certains de ces médecins se mettrons d'ailleurs un peu plus tard à la disposition d'unités combattantes de la Résistance, tel le Professeur [Adrien] Dany [ (1918-2008) , ancien interne du Professeur Fontaine] » in: CRP infos, no 5, avril-mai-juin 2005 Texte disponible

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P Frank, « Le doyen René Fontaine (1899-1979), grand patron et bâtisseur » in: Mantz J.M. , Héran J. (sous la direction de), Histoire de la médecine à Strasbourg, Strasbourg,  éd. La Nuée bleue, 1998, p. 640-641.
  • Georges Hinschberger, « René Louis Fontaine » in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 11, p. 990.
  • Hollender LF, Roethinger J, Chirurgiens d'Alsace à l'Académie de médecine , Strasbourg, Coprur, 2008, p. 147-158.
  • JC Dos Santos, « Hommage à René Fontaine » Cahier de chirurgie 1980;35:6-8.
  • M Kim, « René Fontaine 1899-1979 » Journal des maladies vasculaires, Paris 1980;5(3):161-163.
  • G Edelman, « Décès de Monsieur René Fontaine » Chirurgie 1980;106:175-176.
  • P Wertheimer, « Éloge de René Fontaine 1899-1979 » Bull Acad Natle Med 1981;165(6):691-696. disponible sur Gallica.
  • A Jung, « Un grand chirurgien lorrain: le Doyen René Fontaine (1899-1979) » in: Mémoires de l'Académie Nationale de Metz, 2003, p. 167-174. Texte intégral
  • J Thèbes, Le doyen René Fontaine (1899-1979) : sa vie, son œuvre, thèse d'exercice no 258, faculté de médecine de Strasbourg, 1987. Identifiant SUDOC
  • Losardo, R. J. et al: «Alfonso Roque Albanese: Latin American Pioneer of Heart Surgery. Tribute from the Pan American Association of Anatomy», Int. J. Morphol. 2017;35(3):1016-1025.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]