René Felber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

René Felber
Illustration.
René Felber en 1990
Fonctions
97e conseiller fédéral

(5 ans et 3 mois)
Élection
Réélection
Prédécesseur Pierre Aubert
Successeur Ruth Dreifuss
Chef du Département fédéral des affaires étrangères

(5 ans et 3 mois)
Prédécesseur Pierre Aubert
Successeur Flavio Cotti
Président de la Confédération suisse

(1 an)
Élection
Vice-président Adolf Ogi
Chancelier François Couchepin
Prédécesseur Flavio Cotti
Successeur Adolf Ogi
Conseiller d'État du canton de Neuchâtel

(6 ans, 7 mois et 5 jours)
Élection
Réélection
Successeur Francis Matthey
Conseiller national

(13 ans, 4 mois et 27 jours)
Législature 38e (1967-1971)
39e (1971-1975)
40e (1975-1979)
41e (1979-1983)
Président de la commune du Locle

(16 ans)
Député au Grand Conseil du canton de Neuchâtel

(11 ans)
Législature 1965-1969
1969-1973
1973-1977
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Bienne (Suisse)
Origine Canton de Neuchâtel
Date de décès (à 87 ans)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti socialiste suisse (PSS)
Profession Instituteur
Homme politique

Signature de René Felber

René Felber
Conseillers fédéraux de Suisse
Présidents de la Confédération suisse

René Felber est un homme politique suisse, né le à Bienne et mort le [1]. Il fut conseiller fédéral de 1988 à 1993, membre du Parti socialiste suisse.

Études et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Il fréquente l'école normale d'instituteurs de Neuchâtel où il obtient son brevet pédagogique. Il exerce d'abord sa profession à Boudevilliers puis au Locle. Il devient correspondant du Courrier de Genève pour le canton de Neuchâtel.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Il entre en politique comme membre socialiste du Conseil général (législatif) du Locle en 1960. Quatre ans, plus tard, il accède à la présidence (mairie) de cette ville (responsable successivement des Services industriels puis des Finances). Il est député au Grand Conseil du canton de Neuchâtel de 1965 à 1976.

Élu conseiller national en 1967, il siège à la chambre basse du parlement suisse où il préside le groupe socialiste du parlement en 1980-1981.

Il entre en 1981 au Conseil d'État neuchâtelois où il prend la direction des finances et des cultes.

Le , il est élu au Conseil fédéral en tant que successeur de Pierre Aubert qui l'avait emporté sur lui dix ans plus tôt. Il est chargé de la direction du Département des affaires étrangères. Il se bat en vain pour l'adhésion de la Suisse à l'Espace économique européen puis à l'Union européenne. Largement suivi dans son canton qui donne le maximum de oui (82 %), il perd la bataille sur le plan suisse (49,7 % d'approbation).

Il est Président de la Confédération en 1992.

Des ennuis de santé le contraignent à la démission et il quitte le gouvernement fédéral le .

Impact[modifier | modifier le code]

René Felber avait gardé de sa formation d'enseignant un langage clair, précis et convaincant. Il a prononcé un émouvant hommage à Pierre Graber lors de ses funérailles à Lausanne.

La politique de René Felber s'est inscrite dans la même ligne que celle de ses prédécesseurs mais dans le contexte nouveau de la chute du mur de Berlin et de la fin du communisme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]