René Alix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alix.
René Alix

Naissance
Sotteville-lès-Rouen, France
Décès (à 59 ans)
Paris, France
Activité principale organiste, chef de chœur, compositeur
Maîtres Marcel Lanquetuit, Georges Caussade, Albert Bertelin
Enseignement École César-Franck
Distinctions honorifiques Grand Prix de la Ville de Paris (1962)

René Alix né le (Sotteville-lès-Rouen), mort le (Paris) est un organiste, chef de chœur et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études musicales à Rouen avec Marcel Lanquetuit, à Paris avec Georges Caussade et Albert Bertelin. Il est organiste à l'église Saint-Michel du Havre de 1929 à 1939. En 1945 il est nommé directeur des chœurs de la RTF puis en 1954 il dirige l'École César-Franck. Auteur d'une grammaire musicale de référence, il a écrit comme compositeur des pièces pour piano et pour orgue, des messes, un quatuor à cordes, des mélodies, des poèmes symphoniques (Les Revenants, Danses, Confidences) et un oratorio Les Saintes Heures de Jeanne d'Arc (1954).

En 1962, il a reçu le Grand Prix de la Ville de Paris.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Opéra[modifier | modifier le code]

  • Yolande, opéra-comique (1937)

Musique orchestrale[modifier | modifier le code]

  • Revenants, ballade symphonique (1945)
  • Suite brève, pour piano et cordes (1948)
  • Concerto pour piano et orchestre, op. 16 (1949)
  • Danses et confidences, suite (1950)

Musique chorale[modifier | modifier le code]

  • Les Très saintes heures de Jeanne d'Arc, oratorio (1954)
  • Messe, pour soli, chœur et orchestre (1955)
  • Messe matutinale, pour chœur a cappella (1958)

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Sonate pour violon et piano (1938)
  • 2 Quatuors à cordes (1954)

Source[modifier | modifier le code]