René-Félix Berger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec René Berger.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berger (homonymie).
René-Félix Berger
Le Jardin des Plantes (Paris) (2930287467).jpg
Les grandes serres (détails, photo : Jean-Pierre Dalbéra).
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

René-Félix Berger, né le [1] à Paris, où il meurt le , est un architecte et décorateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

rue des Francs-Bourgeois, René-Félix Berger est le fils de Jeanne Charlotte Hélène Bret et de Pierre François Xavier Berger, négociant.

Il entre à l’École des beaux-arts de Paris en 1897 et devient l'élève de Léon Ginain et Scellier de Gisors. Il sort diplômé (DPLG) en 1904[2]. Sa première expérience se déroule au sein du cabinet Arfvidson.

En 1905, il expose au Salon des artistes français. Il produit quelques illustrations notamment pour L'Assiette au beurre[3].

Il devient l'architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, entre autres pour le compte du Muséum national d'histoire naturelle. Il dessine et conçoit pour cette institution scientifique le deuxième jardin d'hiver du Jardin des plantes, qu'il inaugure en 1937. Ce jardin d'hiver, conservé de nos jours parmi un ensemble de cinq serres monumentales, a été bâti sur la même empreinte qu'occupait le jardin d'hiver de Jules André, inauguré en 1889 et démoli en 1934. Berger a aussi été, pour le Muséum national, le concepteur de la nouvelle fauverie (1934-1937).

En 1935, sur recommandation de Paul Lemoine, il est fait chevalier de la Légion d'honneur.

En 1944, il est nommé architecte agréé par le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme pour les départements de la Seine et Seine-et-Oise.

Ses réalisations privées les plus remarquables sont l'aménagement du cabaret le Lido (1927-1928), un certain nombre de cafés parisiens, des villas particulières et des logements sociaux.

Le 5 mai 1908 à Asnières, il épousait Madeleine Élisa Adenis ; il vivait 2 rue Abel (Paris 12e) où il est mort.

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

  • bar Le Napoléon (1926) ;
  • grill-room Le Wellington (1927-1928) ;
  • bar Le Florian (1928) ;
  • cité-jardin du Noyer-Doré à Antony (1929-1937) ;
  • porte d'entrée du cimetière de Passy (1931-1936) ;
  • Grand Jardin d'hiver (1934-1937) ;

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche de rené-Félix Berger », sur Base Léonore, Archives nationales de France (consulté le 8 février 2015).
  2. Edmond Delaire (dir.), Les architectes élèves de l’école des Beaux-Arts, deuxième éd., Paris, 1907.
  3. Dans le n° 304 du 26 janvier 1907 sur « Le Duel », et le n° 592 du 15 septembre 1912, « Plaisirs d'été », qu'il produit entièrement, in (en) Stanley Appelbaum, French Satirical Drawings from L'Assiette Au Beurre: Selection, Translations, and Text, New York, Courier Dover Publications, 1978, 184 p. (ISBN 9780486235837).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • « Berger, René-Félix » sur Cat’zArts, catalogue informatique des collections de l’ENSBA.
  • « Fonds Berger, René (1878-1954) » sur Archiwebture, Cité de l’architecture et du patrimoine.