Remparts d'Aigues-Mortes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Remparts d'Aigues-Mortes
Aigues Mortes - City Walls 2.jpg
Remparts d'Aigues-Mortes.
Présentation
Type
Construction
XIIIe siècle
Statut patrimonial
Logo monument historique Classé MH (1903, Château, enceinte, Tour de Constance)
Logo monument historique Classé MH (1921, Parcelle)
Logo monument historique Classé MH (1928, Parcelle)
Logo monument historique Classé MH (1929, Parcelle)
Logo monument historique Classé MH (1964, Parcelle)
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

(Voir situation sur carte : région Occitanie)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Gard

(Voir situation sur carte : Gard)
Point carte.svg

Les remparts d'Aigues-Mortes sont un enceinte de maçonnerie protégeant le centre-ville d'Aigues-Mortes, dans le Gard, en France. Construits entre 1272 et 1300 près de la tour de Constance, les remparts se déploient sur une longueur de 1 600 mètres. Ils sont notamment le souhait de Louis IX.

Ils sont particulièrement notables par leur hauteur et l'état de leur conservation. Ils constituent, avec la tour de Constance, un témoignage exceptionnel en Europe occidentale de l'architecture militaire en milieu marécageux aux XIIIe et XIVe siècles.

Les remparts, le château et la tour de Constance sont classés aux monuments historiques depuis le 1er décembre 1903. Diverses parcelles attenantes sont également classées depuis les 19 juillet 1921, 28 juillet 1928, 14 octobre 1929 et 8 janvier 1964[1].

Légende[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Lou drapé.

Les remparts d'Aigues-Mortes sont aussi le théâtre de la légende de Lou drapé, un cheval fabuleux qui, croit-on, en faisait le tour chaque nuit et prenait sur son dos les enfants égarés[2].

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Remparts », notice no PA00102942, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Les dossiers de l'Histoire mystérieuse, hors série n°2 : Citées Englouties De 14000 av. J.-C. Au Seuil De L'an 2000. Carbonel Éditeur Imprimeur Sa, 1er octobre 1988.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]