Remontée d'humidité par capillarité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La remontée d'humidité par capillarité, fréquemment appelée  remontées capillaires, désigne la migration d'humidité dans les murs en contact avec un sol humide et du fait de la structure poreuse du matériau qui les constitues (bois, plâtre, torchisetc.)[1].

Description[modifier | modifier le code]

La porosité des murs, ou de leur revêtement, permet à l'eau de progresser, essentiellement sous forme liquide, en fonction de la tension capillaire (fonction notamment du rayon du capillaire ou pore, d'après la Loi de Jurin), y compris en allant à l'encontre de la gravité, les forces exercées par tension sur l'eau l'équilibrant. Outre la teneur en eau du sol, c'est donc la nature du matériau (sa structure poreuse) qui a un impact décisif sur la hauteur des remontées capillaires.

Les termes communément employés pour désigner l'humidité persistante dans les murs anciens sont: remontées d'humidité tellurique, humidité ascensionnelle, capillarité des murs.

Effets[modifier | modifier le code]

Les conséquences de ces remontées capillaires sont notamment : les efflorescences de sels (salpêtre par exemple), l'apparition de champignons[2], de moisissures[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les remontées capillaires, sur le site travaux.com, consulté le 25 juin 2015
  2. Prévention et lutte contre les mérules dans l'habitat, sur le site anah.fr, d'avril 2006
  3. [PDF] Fiche technique: l'humidité, sur le site lesopah.fr, consulté le 16 janvier 2013
  4. Problèmes d'humidité et moisissures, sur le site bag.admin.ch du 31 mars 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]