Religion du Livre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

« Religions du Livre » est une expression courante pour désigner les religions abrahamiques, inspirées par le monothéisme de l'Ancien Testament, soit le judaïsme, le christianisme et l'islam. Cette expression souligne la particularité de ces religions de se former autour d'un livre. Cette définition pourrait permettre de rajouter à cet ensemble de nombreuses religions comme l'hindouisme, des religions proche-orientales antiques ou, par extension, certaines religions africaines.[1] « L’expression « religions du Livre » n’est vraiment exacte pour aucune des trois, et des études récentes en ont encore souligné la relative impropriété. »[2]

Cette expression provient[2] de la formule coranique Ahl al-Kitab (« gens du Livre ») désignant les juifs et les chrétiens. Pour le Coran, « le Livre est supposé venir d'une mère, la « Mère du Livre » (sourate 3, v. 7 et sourate 13, v. 39), sorte de matrice céleste où gît de tout temps la parole divine[3]. »

Le catholicisme romain se considère comme n'étant pas une « religion du Livre » et rejete cette appellation[4]. Le pape Benoît XVI critique comme un fondamentalisme la lecture littérale d'un texte alors que celui-ci est conditionné par son époque d'écriture; selon lui le christianisme s'affirme par la parole de Dieu, le verbe, le logos et non par l'écrit[5]. Pour la théologienne Roselyne Dupont-Roc, « Le christianisme rassemble les disciples d'une personne, Jésus Christ, Verbe fait chair, Parole de Dieu[...] Le christianisme n'est pas une religion du Livre ni même de l'écrit, même s'il entretient un rapport fort avec celui-ci. »[6]. Pour Antoine Guggenheim, « Les livres (le pluriel est significatif) sur lesquels il s’appuie, n’ont pas le statut qu’a le Coran pour les musulmans ; les Évangiles ne sont pas plus un Coran déformé que l’Ancien Testament n’est un Évangile raté. »[7]

En revanche, le judaïsme se considère plutôt comme la « religion de l'interprétation du Livre ». Les rabbins ne considèrent pas la Torah comme un livre mais un ensemble de livres.

Judaïsme et christianisme partagent l'ancien testament dans des versions légèrement différentes, contrairement à l'islam qui ne reconnaît pas ce livre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopædia Universalis, « RELIGIONS DU LIVRE », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 13 septembre 2016)
  2. a et b Laboratoire d'Études sur les Monothéismes
  3. Daniel Sibony, Les trois monothéismes, Paris, Seuil, Coll. Points, 1997, p. 59-60.
  4. « Catéchisme de l'Église Catholique - IntraText », sur www.vatican.va (consulté le 13 septembre 2016)
  5. La parole du seigneur - Exhortation apostolique. Benoît XVI
  6. « Le christianisme n'est pas une "religion du livre" », sur croire.la-croix.com (consulté le 13 septembre 2016)
  7. « Collège des Bernardins »