Relations entre les États-Unis et la Turquie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Relations entre les États-Unis et la Turquie
Drapeau des États-Unis
Drapeau de la Turquie
États-Unis et Turquie
     États-Unis      Turquie
Ambassades
Ambassade des États-Unis en Turquie
Ambassade de Turquie aux États-Unis
  Ambassadeur Namık Tan
  Adresse 2525 Massachusetts Avenue, N.W.
Washington, D.C.

Les relations entre les États-Unis et la Turquie commencent au XIXe siècle, un accord étant signé en 1830 à l'époque de l'Empire ottoman. Elles prennent un essor important à partir de décembre 1943, lorsque la Turquie entre en guerre aux côtés des États-Unis, à la suite de la deuxième conférence du Caire. Les relations étroites entre les deux pays ont véritablement commencé juste après la Seconde Guerre mondiale, la Turquie bénéficiant du plan Marshall et faisant partie intégrante de la doctrine Truman. C'est essentiellement par son entrée dans l'OTAN et sa prise de position dans le parapluie militaire américain pendant la Guerre froide que la Turquie est définitivement entrée dans le camp occidental. Après la participation avec succès de l'armée turque à la guerre de Corée les relations se sont renforcées encore, notamment sur le plan économique. La Turquie abrite plusieurs bases américaines sur son sol. Les relations se sont dégradées lors des deux guerres du Golfe en raison des pertes économiques de la Turquie dans cette région et de la politique kurde américaine. Ces évènements ont ternis l'image des américains en Turquie, le gouvernement turc reste cependant fidèle à la politique pro-américaine traditionnelle de la République.

Histoire[modifier | modifier le code]

Timbre turc célébrant le 150e anniversaire de l'indépendance américaine (1939).

Empire ottoman et entre-deux-guerre[modifier | modifier le code]

Présidence Roosevelt[modifier | modifier le code]

Présidence Eisenhower[modifier | modifier le code]

Présidence Kennedy[modifier | modifier le code]

Présidence Johnson[modifier | modifier le code]

Présidences Nixon et Ford[modifier | modifier le code]

Présidence Carter[modifier | modifier le code]

Présidences Reagan et Bush[modifier | modifier le code]

Présidence Clinton[modifier | modifier le code]

Présidences Bush et Obama[modifier | modifier le code]

Alors que la relation entre le président américain Barack Obama et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdoğan étaient initialement jugées bonnes, le mouvement protestataire turc de 2013 sonne le glas de cette entente, les États-Unis reprochant son attitude au pouvoir politique turc durant ces évènements. Depuis, Obama ne fait plus appel au Premier ministre turc alors qu'il était historiquement un intermédiaire sur les dossiers du Moyen Orient. Il a ainsi été tenu à l'écart sur le dossier des frappes en Syrie ou encore sur l'accord avec l'Iran concernant le nucléaire. Par ailleurs, l'antiaméricanisme voire l'antisémitisme, le soutien aux Frères musulmans, les relations diplomatiques tendues avec Israël et la tentative du pouvoir turc d'acheter des missiles chinois ont accentué la brouille avec Washington[1].

Coopération[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Défense[modifier | modifier le code]

Culture et technologie[modifier | modifier le code]

Personnels[modifier | modifier le code]

Ambassadeurs des États-Unis[modifier | modifier le code]

Ambassadeurs de Tunisie[modifier | modifier le code]

Ambassade de Turquie aux États-Unis.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Laurence Marchand, « Recep Edrogan finit de se brouiller avec Washington », in Le Figaro, jeudi 2 janvier 2014, page 6.

Voir aussi[modifier | modifier le code]