Relations entre l'Allemagne et la Belgique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Relations entre l'Allemagne et la Belgique
Drapeau de l'Allemagne
Drapeau de la Belgique
Allemagne et Belgique
     Allemagne      Belgique
Ambassades
Ambassade de Belgique en Allemagne
  Ambassadeur Ghislain D'hoop
  Adresse Jägerstraße 52-53, 10117 Berlin
  Site officiel
Ambassade d'Allemagne en Belgique
  Ambassadeur Rüdiger Lüdeking
  Adresse 14, rue Jacques de Lalaing 8, 1000 Bruxelles
  Site officiel
Frontière
Frontière entre l'Allemagne et la Belgique
  Longueur 167 km
Rencontres sportives
Football Rencontres

Les relations entre l'Allemagne et la Belgique sont structurées par deux ambassades : l'ambassade de Belgique à Berlin et l'ambassade d'Allemagne à Bruxelles. La Belgique a par ailleurs un consulat-général à Cologne et sept consulats honoraires à Duisbourg, Francfort-sur-le-Main, Munich, Aix-la-Chapelle, Hambourg, Stuttgart et Brême et l'Allemagne quatre consulats honoraires à Liège, Hasselt, Anvers et Eupen. Les deux pays sont membres de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) et de l'Union européenne.

Les deux pays partagent une frontière commune longue de 167 kilomètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire actuel de la Belgique faisait partie du Saint-Empire romain germanique jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. En 1831, Léopold Ier est devenu le premier roi des Belges, la Belgique étant devenue indépendante en 1830. Il est issu de la maison de Saxe-Cobourg et Gotha (devenue la maison de Belgique), qui règnent encore sur le pays.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Entre août 1914 et août 1918, la Belgique est occupée par l'Allemagne[1].

Entre-deux guerres[modifier | modifier le code]

Après la Première Guerre mondiale, les cantons de l'Est, originellement prussiens, sont administrés par la Belgique. Ce n'est qu'en 1925 qu'ils sont intégrés pleinement dans le pays[2].

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La Belgique, pourtant neutre, est envahie par le Troisième Reich lors de la campagne des 18 jours. Le pays est occupé le et placé sous la tutelle de l'Administration militaire de la Belgique et du Nord de la France[3],[4]. Les cantons de l'Est sont rattachés à l'Allemagne[5].

Guerre froide[modifier | modifier le code]

La Guerre froide fut une période d'amélioration et d'intensification progressive des relations entre la République fédérale allemande et la Belgique dans le cadre du processus d'intégration européenne[6].

Depuis la réunification allemande[modifier | modifier le code]

Relations économiques[modifier | modifier le code]

L'Allemagne est le principal marché pour la Belgique tandis que les produits belges occupent la 8e place des importations en Allemagne[6].

Positionnement dans l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Selon le Service public fédéral Affaires étrangères belge, les points de vue allemands et belges au sein de l'Union « sont généralement convergents », et ceux indépendamment des couleurs politiques au pouvoir dans les deux pays[6].

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]