Relations entre Malte et l'Union européenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Relations Malte-Union européenne
Drapeau
Drapeau de Malte.
Drapeau
Drapeau de l'Union européenne.
Image illustrative de l’article Relations entre Malte et l'Union européenne
Malte dans l'Union européenne.
Institutions
Conseil européen Joseph Muscat
(Premier ministre)
Parlement européen 6 sièges
Commission européenne Karmenu Vella
(Commissaire européen à l'environnement, aux affaires maritimes et à la pêche)
Cour de justice de l'Union européenne Anthony Borg Barthet
(Juge à la Cour de justice)
Eugène Buttigieg
(Juge au Tribunal)
Cour des comptes européenne Leo Brincat
Conseil des gouverneurs Mario Vella
Niveau d'intégration
Zone euro Oui Oui
Espace Schengen Oui Oui
Coopération structurée permanente Non Non
Coopération renforcée « brevet » Oui Oui
Coopération renforcée « divorce » Oui Oui
Coopération renforcée « transactions financières » Non Non

Les relations entre Malte et l'Union européenne sont des relations verticales impliquant l'organisation supranationale et un de ses États membres.

Malte est l'État le plus méridional de l'Union européenne, situé en Méditerranée entre l'Europe du Sud et l'Afrique du Nord.

Historique[modifier | modifier le code]

Relations avant l'adhésion[modifier | modifier le code]

Le , un accord d'association a été signé entre Malte et la Communauté européenne, il prévoyait la mise en place en deux temps d'une union douanière[1].

Phase d'adhésion[modifier | modifier le code]

La première demande officielle d'adhésion de Malte date de 1990, en raison d'une controverse de politique intérieure[2], celle-ci n'a pas pu être finalisée et est restée gelée jusqu'au élections générales de 1998 et le retour au pouvoir du parti nationaliste défenseur d'une plein adhésion à l'UE[1] La candidature a été renouvelée en 1999 et lors du Conseil de Copenhague de 2002, les chefs d'État et de gouvernement ont approuvé l'adhésion de l'archipel.

Le , une majorité de Maltais (53 %) se sont prononcés par référendum en faveur de l'adhésion. Malte a signé le traité d'adhésion le à Athènes et a rejoint l'UE le , elle a par la suite intégré l'espace Schengen et la zone euro[3].

Positionnement vis-à-vis de l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Drapeaux de l'UE et de Malte sur l'une des façades du palais présidentiel à La Valette.

Opinion publique[modifier | modifier le code]

Partis politiques[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Malte et l'élargissement de l'UE », sur le site du Parlement européen (consulté le 4 mars 2017).
  2. « Bref historique des relations entre Malte et l'Union Européenne », sur le site du Ministère des Affaires étrangères français (consulté le 4 mars 2017).
  3. « Malte », sur Toute l'Europe (consulté le 4 mars 2017).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Nathalie Bernardie, Malte : parfum d'Europe, souffle d'Afrique, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Iles et Archipels », , 441 p. (ISBN 978-2-9050-8138-4), chap. 27
  • Pierre Rognon, « Chypre et Malte : deux États insulaires dans l'Union européenne », Annales de géographie, Armand Colin, vol. n° 644, no 4,‎ , p. 383-398 (ISSN 0003-4010, résumé, lire en ligne).

Compléments[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]