Relanges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Relanges
Relanges
Église Notre-Dame
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Intercommunalité Communauté de communes Les Vosges Côté Sud-Ouest
Maire
Mandat
Philippe Thiery
2020-2026
Code postal 88260
Code commune 88381
Démographie
Gentilé Arlangeois, Arlangeoises
Population
municipale
196 hab. (2020 en diminution de 8,41 % par rapport à 2014)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 06′ 49″ nord, 6° 01′ 00″ est
Altitude Min. 279 m
Max. 403 m
Superficie 13,87 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Vittel - Contrexéville
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Darney
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Relanges
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Relanges
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Relanges
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Relanges
Liens
Site web Site officiel de la commune

Relanges est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Arlangeois.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Relanges appartenait au bailliage de Darney sous l’Ancien Régime.

Selon Henri Lepage et Charles Charton (1845) : « Le village de Relanges n'est remarquable qu'en raison du prieuré de Bénédictins réformés, de l'ordre de Cluny, qui y existait autrefois ; il avait été fondé, en 1049, par Ricuin de Darney et Lancède, sa femme, pour six religieux chargés de distribuer, trois fois la semaine, des secours aux indigents et aux voyageurs. Ce prieuré fut confirmé par Léon IX, vers 1049 : Thiéry d'Enfer, fils de Ferry de Bitche, l'un de ses bienfaiteurs, avait sa sépulture dans l'église. Le prieuré de Relanges fut uni à la collégiale de Darney par bulles de Benoît XIII de 1725 et patentes de Léopold, de 1726. L'église, construite au XIe siècle, était paroissiale et prieurale. Les bâtiments du prieuré étaient considérables ; il restait encore, vers la fin du siècle dernier, un cloître tenant à l'église.

En 1345, Renaut de la Saule, prieur de Relanges, obtint du duc Raoul le droit et la connaissance sur les bâtards du village de Relanges et dans ses dépendances, pour sa vie seulement. Le prieur devait annuellement au domaine 12 resaux 3 bichets 3 pots de froment, et le curé 2 bichets 3 pots de seigle pour droit de garde. »

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village est situé entre Bains-les-Bains et Contrexéville, dans la région naturelle de la Vôge, et appartient au canton de Darney.

Localisation dans le département.
Représentation cartographique de la commune

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans une zone de sismicité faible[1],[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le bassin versant de la Saône au sein du bassin Rhône-Méditerranée-Corse. Elle est drainée par le ruisseau de Thuillières, le ruisseau de Belmont, le ruisseau du Bois le Comte et le ruisseau de Bonneval[Carte 1].

Le ruisseau de Thuillières, d'une longueur totale de 10,8 km, prend sa source dans la commune de Saint-Baslemont et se jette dans la Saône à Bonvillet, après avoir traversé quatre communes[3].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier de Relanges.

Gestion et qualité des eaux[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est couvert par le schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) « Nappe des Grès du Trias Inférieur ». Ce document de planification, dont le territoire comprend le périmètre de la zone de répartition des eaux[Note 1] de la nappe des Grès du trias inférieur (GTI), d'une superficie de 1 497 km2, est en cours d'élaboration. L’objectif poursuivi est de stabiliser les niveaux piézométriques de la nappe des GTI et atteindre l'équilibre entre les prélèvements et la capacité de recharge de la nappe. Il doit être cohérent avec les objectifs de qualité définis dans les SDAGE Rhin-Meuse et Rhône-Méditerranée. La structure porteuse de l'élaboration et de la mise en œuvre est le conseil départemental des Vosges[4].

La qualité des eaux de baignade et des cours d’eau peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Cfb dans la classification de Köppen et Geiger[5],[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Relanges est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[7],[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Vittel - Contrexéville, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 72 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (62,9 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (62,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (62,9 %), prairies (29,9 %), terres arables (4,6 %), zones urbanisées (2,6 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Réseau de transport en commun des Vosges Livo[14].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1995 ? Bernard Thiébaut    
  mars 2001 Charles Maghe    
mars 2001 avril 2014 Hubert Thiéry    
avril 2014 En cours Philippe Thiéry    

Budget et fiscalité 2019[modifier | modifier le code]

En 2019, les comptes de la commune ressortaient ainsi[15] :

  • total des produits de fonctionnement : 242 000 , soit 1 082  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 106 000 , soit 474  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 63 000 , soit 608  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 64 000 , soit 286  par habitant.
  • endettement : 243 000 , soit 1 085  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 15,35 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 8,83 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 21,09 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties (taux fixé par la communauté de communes qui en perçoit le produit): 38,75 % ;
  • cotisation foncière des entreprises (taux fixé par la communauté de communes qui en perçoit le produit): 21,72 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2018 : Médiane en 2018 du revenu disponible, par unité de consommation : 21 390 [16].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

La commune compte cinq fermes, dont deux en agriculture biologique, et huit artisans.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[18].

En 2020, la commune comptait 196 habitants[Note 4], en diminution de 8,41 % par rapport à 2014 (Vosges : −2,99 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
455508479467560594575609587
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
584603600600576528510485434
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
388352335290271284258280316
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2020 -
329284248236222215211196-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Animation[modifier | modifier le code]

Foire biologique en avril[21].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

La Belle Roche, ou Roche des douze apôtres
  • La Belle Roche ou Roche des douze Apôtres, sculptée par le tailleur de pierre local Dominique Plancolaine à la fin du XVIIIe siècle, représente des scènes de l'enfance et de la Passion du Christ[22].
  • Les ruines du prieuré de Bonneval[23].
  • L'église Notre-Dame, église romane du XIe siècle, est classée au titre des monuments historiques par arrêté du [24],[25].

patrimoine profane[modifier | modifier le code]

  • Monument aux morts[26],[27].
  • Le château de Lichecourt et ses deux pavillons sont inscrits au titre des monuments historiques par arrêté du . La maison du verrier de Thysac, accolée au pavillon sud, est inscrite au titre des monuments historiques par arrêté du [28].
  • Le lavoir d'en haut[29].
  • Le lavoir rue de l'église[30].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Relanges[modifier | modifier le code]

  • Roger Mehl (1912-1997), théologien protestant.
  • Georges Aubertin, instituteur[31].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Une zone de répartition des eaux est une zone comprenant les bassins, sous-bassins, fractions de sous-bassins hydrographiques et systèmes aquifères définis dans le décret du 29 avril 1994, où sont constatées une insuffisance, autre qu'exceptionnelle des ressources par rapport aux besoins.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique de Relanges » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le )

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche synthétique.
  2. Didacticiel de la règlementation parasismique.
  3. Sandre, « le ruisseau de Thuillières »
  4. « SAGE Nappe des Grès du Trias Inférieur », sur https://www.gesteau.fr/ (consulté le )
  5. Village de Relanges.
  6. Climat de Relanges.
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  8. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Vittel - Contrexéville », sur insee.fr (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. Réseau Livo.
  15. Comptes individuels des communes (Ministère de l'Action et des Comptes publics): Relanges.
  16. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet.
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  21. Relanges Bio.
  22. La Roche des douze Apôtres à Relanges.
  23. La pierre des 12 apôtres et l'abbaye de Bonneval à Darney.
  24. « Eglise Notre-Dame », notice no PA00107252, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. L'église paroissiale (ancienne prieuriale) Notre-Dame de Relanges.
  26. Monument aux morts.
  27. Patrimoine de Relanges.
  28. « Château de Lichécourt et maison du verrier de Thysac », notice no PA00107251, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  29. Le Lavoir d'en haut à Relanges.
  30. Le lavoir rue de l'église à Relanges.
  31. Georges Aubertin, Biographie vosgienne, Vosges Matin.