Reks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Reks
Description de cette image, également commentée ci-après

Reks en concert à Boston en 2012.

Informations générales
Nom de naissance Corey Isiah Christie
Naissance (39 ans)
Lawrence, Massachusetts, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, hip-hop underground
Instruments Voix
Années actives Depuis 2000
Labels ShowOff, Brick Records
Site officiel rekshiphop.com/

Reks, stylisé REKS, de son vrai nom Corey Isiah Christie, né le à Lawrence, dans le Massachusetts, est un rappeur américain. Son premier album Along Came the Chosen est publié en 2001 sur le label Brick Records. Reks a également collaboré avec Statik Selektah.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Né à Lawrence, dans le Massachusetts, Corey lance sa carrière musicale dans le breakdance durant son adolescence dans un B-boy crew local appelé Funk Town Connection[1]. Très tôt marqué par le mouvement hip-hop, Reks y trouve un nouveau souffle de vie, à travers les artistes majeurs des années 19801990 comme KRS-One, Ice Cube et Slick Rick, entre autres, dont il s'inspirera plus tard.

Reks publie son premier album solo, Along Came the Chosen le [2]. Il publie avant son premier album, les singles I Could Have Done More et Fearless en début 2001. Reks est nommé dans la catégorie de « rappeur de l'année » aux Boston Music Awards[3]. Bien que cité dans des magazines comme The Source et XXL, Reks ne parvient pas à se populariser à l'échelle nationale[1]. Après un album solo passé inaperçu, Rekless (2003), Reks publie son quatrième album, Grey Hairs, en 2008[1]. Celui-ci rencontre un vif succès, principalement aux États-Unis, grâce notamment aux productions de certains grands noms comme DJ Premier ou encore Large Professor. C'est avec le single Say Goodnight, produit par DJ Premier, que Reks rappelle à tous les amateurs de hip-hop son talent.

Derniers projets[modifier | modifier le code]

Reks collabore notamment avec DJ Premier, Styles P, Alchemist et Hi-Tek pour son album Rhythmatic Eternal King Supreme publié en 2011[4]. Il est suivi de l'album Straight, No Chaser, qu'il annonce début 2012, accompagné d'une liste de titres et d'une couverture[5],[6]. Mi-2012, Reks annonce la publication prochaine de son premier album collaboratif, REBELutionary[7]. L'album est annoncé pour juillet 2012 et produit par Numonics[8]. Il est publié le [9], contient 18 chansons, et fait notamment participer les rappeurs J Nics, Jon Connor, Termanology, Krondon, Sene et Koncept[10].

Début 2013, Reks annonce la publication de son nouvel album, Revolution Cocktail, en téléchargement[11]. L'album est publié le et fait participer Bishop Lamont, BoyCott Blues, C Scharp, EZDread, J Nic$, J Tronious, Big Pooh (de Little Brother), Sin, Singapore Kane, The Benchwarmers et Clique[12]. Par la suite, Reks annonce un nouvel album intitulé Eyes Watching God. Avant la sortie de l'album, Reks publie la mixtape All Eyes on Reks avec Hazardis Soundz[13]. Le projet contient 14 chansons dont le single Unholy et fait participer CityBoy Dee, Deejay KNS, DJ Heron, Dutch Rebelle, Easy Money, EzDread, Fredro Starr, Knowledge Medina, Ming, N.O.R.E., Ruste Juxx, Saigon, Termanology et Venessa Renee[14]. L'album Eyes Watching God est publié le [15].

En mars 2015, Reks participe à l'émission 106 and Park sur la chaîne américaine BET[16].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

  • 2010 : In Between the Lines
  • 2011 : In Between the Lines 2
  • 2014 : All Eyes on REKS

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Cyril Cordor, « Reks Biography », sur AllMusic (consulté le 29 décembre 2015).
  2. (en) « Reks - Along Came the Chosen », sur AllMusic (consulté le 29 décembre 2015).
  3. (en) « Boston Music Awards reveal 2011 nominations », sur bostonmusicspotlight.com (consulté le 28 mars 2012).
  4. (en) « REKS - R.E.K.S. (Rhythmatic Eternal King Supreme) », sur HipHopDX,‎ (consulté le 29 décembre 2015).
  5. (en) « REKS Announces New Album Straight, No Chaser Tracklisting », sur Hip-HopKings,‎ (consulté le 29 décembre 2015).
  6. (en) « Reks - Straight, No Chaser (Artwork x Tracklist) », sur 2DopeBoyz,‎ (consulté le 29 décembre 2015).
  7. (en) « REKS Announces REBELutionary Album Release Date with Numonics », sur abovegroundmagazine.com,‎ (consulté le 29 décembre 2015).
  8. (en) « REKS Announces Rebelutionary Produced By Numonics », sur AllHipHop,‎ (consulté le 29 décembre 2015).
  9. (en) « Reks - Rebelutionary Overview », sur AllMusic (consulté le 29 décembre 2015).
  10. (en) « Reks & Numonics – Rebelutionary [LP Stream] », sur OkayPlayer (consulté le 29 décembre 2015).
  11. (en) « Revolution Cocktail », sur hasitleaked.com (consulté le 29 décembre 2015).
  12. (en) « Reks: Revolution Cocktail », sur UGHH (consulté le 29 décembre 2015).
  13. (en) « Reks & Hazardis Soundz - All Eyes on Reks (Mixtape) », sur 2DopeBoyz,‎ (consulté le 29 décembre 2015).
  14. (en) « REKS - Eyes Watching God », sur DJBooth,‎ (consulté le 29 décembre 2015).
  15. (en) « Eyes Watching God », sur iTunes (consulté le 29 décembre 2015).
  16. (en) « Throwback Thursday!! REKS on 106 & Park's The Backroom », sur rekshiphop.com,‎ (consulté le 29 décembre 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :